fbpx
Menu
Lundi au vendredi - 9h à 17h
All Posts By

Hugo Blois

All posts by Hugo Blois

À la découverte des salines de Ston en Croatie : Un trésor naturel et historique

By | Blogue | No Comments

Situées sur la magnifique côte dalmate en Croatie, les salines de Ston offrent aux visiteurs une expérience unique, mêlant beauté naturelle, histoire ancienne et savoir-faire traditionnel. Dans cet article, nous explorerons les salines de Ston et découvrirons pourquoi elles sont une destination incontournable pour les amateurs de voyages à la recherche de découvertes authentiques et de paysages époustouflants.

Histoire et origines

Les salines de Ston ont une histoire ancienne remontant à l’époque romaine, lorsque la production de sel était une activité vitale dans la région. Depuis des siècles, les habitants de Ston ont exploité les riches ressources en sel de la région, créant un héritage culturel et économique qui perdure jusqu’à nos jours.

Paysages époustouflants

Les salines de Ston offrent des paysages à couper le souffle, avec des étendues de marais salants parsemées de bassins d’évaporation, créant une symphonie de couleurs allant du bleu turquoise au rose pâle. Les salines sont également entourées de collines verdoyantes et offrent une vue imprenable sur la mer Adriatique scintillante.

Processus de production du sel

Les salines de Ston fonctionnent encore aujourd’hui selon des méthodes traditionnelles de production de sel. Les eaux de la mer sont canalisées dans les marais salants, où le sel est progressivement concentré par l’évaporation du soleil et du vent. Une fois que le sel est suffisamment concentré, il est récolté à la main par des ouvriers qualifiés, perpétuant ainsi des techniques ancestrales transmises de génération en génération.

Importance économique et culturelle

La production de sel a joué un rôle crucial dans l’économie et la culture de la région de Ston pendant des siècles. Le sel de Ston était autrefois une denrée précieuse, utilisée pour conserver les aliments, préserver les poissons et même comme monnaie d’échange. Aujourd’hui, les salines de Ston continuent de contribuer à l’économie locale et sont une source de fierté pour la communauté.

Visites et dégustations

Les visiteurs des salines de Ston ont la possibilité de participer à des visites guidées qui offrent un aperçu fascinant du processus de production du sel, de l’histoire de la région et de l’importance culturelle du sel. De plus, les dégustations de sel de Ston sont une expérience incontournable, permettant aux visiteurs de savourer la saveur unique et délicate du sel produit localement.

Un trésor naturel et historique à découvrir

Les salines de Ston en Croatie sont bien plus qu’une simple attraction touristique ; elles sont un trésor naturel et historique qui offre aux visiteurs une expérience immersive dans l’histoire et la culture de la région. Que ce soit en découvrant le processus de production du sel, en explorant les paysages spectaculaires ou en dégustant le sel de Ston, une visite aux salines de Ston promet une aventure enrichissante et mémorable pour les voyageurs en quête d’authenticité et de beauté naturelle. Alors qu’attendez-vous pour réserver votre place sur https://www.passionmonde.com/circuits/passion-croatie-slovenie-montenegro-et-bosnie/

À la rencontre des Aborigènes d’Australie : Découvrez la culture ancienne et la sagesse millénaire de ce peuple autochtone

By | Blogue | No Comments

L’Australie, une terre de vastes étendues sauvages et de paysages époustouflants, abrite une richesse culturelle profonde et diversifiée, notamment la culture ancienne et fascinante des Aborigènes, le peuple autochtone du pays. Dans cet article, nous plongerons dans l’histoire, les traditions et l’héritage des Aborigènes, offrant un aperçu captivant de cette culture millénaire et de sa contribution à la mosaïque culturelle de l’Australie moderne.

Histoire et origines

Les Aborigènes, les premiers habitants de l’Australie, ont une histoire qui remonte à des millénaires. Leur présence sur cette terre remonte à plus de 65 000 ans, et leur culture riche et diversifiée est imprégnée de traditions, de croyances et de savoirs transmis de génération en génération.

Connexion à la terre

La relation des Aborigènes avec la terre est profonde et spirituelle. Ils considèrent la terre comme sacrée et la voient comme une source de vie et de connexion spirituelle. Les sites naturels, tels que les montagnes, les rivières et les rochers, sont souvent considérés comme des lieux sacrés et sont respectés en tant que tels.

Art et expression culturelle

L’art aborigène est emblématique de la culture et de l’identité aborigène. Il se manifeste sous différentes formes, telles que la peinture sur toile, le travail du bois, la sculpture, la danse et la musique. Ces formes d’expression artistique sont souvent utilisées pour raconter des histoires, transmettre des connaissances et célébrer la culture aborigène.

Spiritualité et sagesse traditionnelle

La spiritualité joue un rôle central dans la vie des Aborigènes, et leurs traditions spirituelles sont imprégnées de sagesse ancienne et de compréhension profonde de la nature et du cosmos. Les anciens Aborigènes sont respectés pour leur sagesse et leur connaissance des traditions, et ils jouent un rôle important dans la préservation et la transmission de la culture.

Rencontres culturelles

Pour les voyageurs visitant l’Australie, rencontrer et apprendre des Aborigènes est une expérience inestimable. De nombreuses communautés aborigènes accueillent les visiteurs avec chaleur et hospitalité, offrant des opportunités de participer à des cérémonies traditionnelles, d’apprendre des techniques artisanales ancestrales et de découvrir les légendes et les coutumes de ce peuple ancien.

Une culture ancienne à préserver et à célébrer

Les Aborigènes d’Australie ont une histoire et une culture riches qui méritent d’être préservées et célébrées. En découvrant les traditions, les valeurs et les coutumes de ce peuple fascinant, les voyageurs peuvent acquérir une compréhension plus profonde de l’Australie et de son héritage culturel unique. Que ce soit à travers des rencontres avec les Aborigènes eux-mêmes, des visites de sites culturels ou des expériences culturelles authentiques, une immersion dans la culture aborigène promet une aventure enrichissante et mémorable. Une expérience que vous pourriez vivre grâce à notre voyage : https://www.passionmonde.com/circuits/passion-australie-et-nouvelle-zelande/

À la découverte des Maoris de Nouvelle-Zélande : Plongez dans une culture ancienne et fascinante

By | Blogue | No Comments

La Nouvelle-Zélande, un joyau du Pacifique, abrite une richesse culturelle profonde et diversifiée, notamment la culture fascinante des Maoris, le peuple autochtone de ce pays magnifique. Dans cet article, nous plongerons dans l’histoire, les traditions et l’héritage des Maoris, offrant un aperçu captivant de cette culture ancienne et vibrante.

Histoire et origines

Les Maoris, descendants des Polynésiens qui ont migré en Nouvelle-Zélande il y a plus de mille ans, ont une histoire riche et complexe qui remonte à des siècles. Leur arrivée en Aotearoa, le nom maori de la Nouvelle-Zélande, a marqué le début d’une culture unique, façonnée par les traditions, les croyances et les coutumes transmises de génération en génération.

Langue et culture

La langue maorie, le te reo, est une partie intégrante de l’identité maorie et est encore largement parlée et enseignée dans tout le pays. La culture maorie est également caractérisée par ses arts traditionnels, tels que le carving (sculpture sur bois), le weaving (tissage) et le kapa haka (performance culturelle), qui sont tous des moyens de perpétuer les traditions et de raconter des histoires.

Valeurs et principes

Les Maoris ont un profond respect pour la nature et considèrent la terre comme une entité vivante et sacrée. Le concept de mana, qui se réfère à la force spirituelle et à l’autorité, est également central dans la culture maorie, tout comme le concept de whanaungatanga, qui se réfère aux liens familiaux et communautaires forts.

Rencontres culturelles

Pour les voyageurs visitant la Nouvelle-Zélande, rencontrer et apprendre des Maoris est une expérience inestimable. De nombreuses communautés maories accueillent les visiteurs avec chaleur et hospitalité, offrant des opportunités de participer à des cérémonies traditionnelles, de déguster une cuisine maorie authentique et de découvrir les légendes et les coutumes de ce peuple ancestral.

Sites culturels importants

Il existe de nombreux sites culturels maoris importants à visiter en Nouvelle-Zélande, notamment le Te Papa Tongarewa à Wellington, un musée national qui présente une collection impressionnante d’artefacts maoris, et le village maori de Whakarewarewa à Rotorua, où les visiteurs peuvent découvrir la vie et les traditions d’une communauté maorie authentique.

Une Culture ancienne à explorer

Les Maoris de Nouvelle-Zélande ont une histoire et une culture riches qui méritent d’être explorées et célébrées. En découvrant les traditions, les valeurs et les coutumes de ce peuple fascinant, les voyageurs peuvent acquérir une compréhension plus profonde de la Nouvelle-Zélande et de son héritage culturel unique. Que ce soit à travers des rencontres avec les Maoris eux-mêmes, des visites de sites culturels ou des expériences culturelles authentiques, une immersion dans la culture maorie promet une aventure enrichissante et mémorable, surtout lors d’un voyage https://www.passionmonde.com/circuits/passion-australie-et-nouvelle-zelande/

À la découverte des équipes scientifiques en Antarctique : Les héros méconnus de la Recherche polaire

By | Blogue | No Comments

L’Antarctique, ce continent glacé et mystérieux, abrite non seulement des paysages époustouflants, mais aussi des équipes scientifiques dévouées qui mènent des recherches cruciales pour comprendre les changements environnementaux, l’écologie marine et les phénomènes climatiques. Dans cet article, nous allons plonger dans le monde fascinant des équipes scientifiques en Antarctique et découvrir le travail essentiel qu’elles accomplissent dans des conditions extrêmes.

Les défis de la recherche en antarctique

Travailler en Antarctique présente des défis uniques, notamment des températures glaciales, des conditions météorologiques imprévisibles et un isolement extrême. Malgré ces obstacles, les équipes scientifiques se rendent courageusement dans cette région isolée pour mener des études vitales qui contribuent à notre compréhension de l’environnement mondial et de ses changements.

Les domaines de recherche

Les équipes scientifiques en Antarctique mènent une variété de recherches dans divers domaines, notamment :

  • Climatologie : En surveillant les températures, les précipitations et les niveaux de glace, les scientifiques contribuent à la compréhension des changements climatiques et de leurs implications à l’échelle mondiale.
  • Biologie Marine : En étudiant la faune et la flore marines de l’Antarctique, les chercheurs peuvent mieux comprendre les écosystèmes uniques de cette région et les effets du changement climatique sur la biodiversité marine.
  • Géologie : En collectant des échantillons de roches et en cartographiant le relief sous-glaciaire, les scientifiques peuvent reconstituer l’histoire géologique de l’Antarctique et comprendre les processus qui façonnent le paysage.
  • Physique de l’Atmosphère : En mesurant les niveaux de gaz à effet de serre et en étudiant les phénomènes atmosphériques, les chercheurs contribuent à la modélisation des systèmes climatiques et à la prévision des changements futurs.

La vie sur la Base Antarctique

Les équipes scientifiques résident généralement dans des bases de recherche permanentes ou saisonnières en Antarctique, où ils vivent et travaillent dans des conditions souvent extrêmes. Ces bases abritent des installations de recherche avancées, des dortoirs, des cuisines et des espaces de loisirs pour aider les scientifiques à rester en bonne santé mentale et physique pendant leur séjour.

L’impact de la Recherche en Antarctique

La recherche menée en Antarctique a un impact mondial significatif. Les données collectées par les équipes scientifiques contribuent à la prise de décision en matière de politique environnementale, de conservation marine et de gestion des ressources naturelles. De plus, les découvertes faites en Antarctique fournissent des informations cruciales sur les changements environnementaux à l’échelle mondiale et aident à orienter les efforts de lutte contre le changement climatique.

Les héros méconnus de la Recherche Polaire

Les équipes scientifiques en Antarctique sont les véritables héros méconnus de la recherche polaire, travaillant dans des conditions extrêmes pour comprendre et protéger notre planète. Leur dévouement, leur ingéniosité et leur courage sont essentiels pour relever les défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés et pour façonner un avenir plus durable pour les générations futures. Rendons hommage à ces chercheurs passionnés et à leur travail essentiel en Antarctique. Imaginez pouvoir rencontrez ces scientifiques lors de https://www.passionmonde.com/circuits/passion-croisiere-expedition-antarctique/

 

Plongez dans l’histoire et la beauté des châteaux d’Irlande : Un voyage épique à travers les siècles

By | Blogue | No Comments

L’Irlande, une terre de légendes et de mystères, regorge de châteaux majestueux qui témoignent de son riche passé et de son héritage culturel fascinant. Des ruines médiévales aux demeures élégantes, chaque château raconte une histoire captivante et offre aux visiteurs une occasion unique de remonter le temps et d’explorer les splendeurs de l’époque médiévale à nos jours.

La Magie des châteaux d’Irlande

Les châteaux d’Irlande, avec leurs tours imposantes, leurs remparts impressionnants et leurs jardins luxuriants, captivent l’imagination et émerveillent les visiteurs du monde entier. Voici quelques-uns des châteaux les plus emblématiques d’Irlande à découvrir lors d’un voyage épique à travers ce pays envoûtant :

1. Château de Blarney

Niché au cœur d’un magnifique parc paysager, le Château de Blarney est l’un des sites les plus visités d’Irlande. Construit au XVe siècle, ce château médiéval abrite la célèbre Pierre de l’Éloquence, que les visiteurs bravent en embrassant pour obtenir le don de l’éloquence.

2. Château de Dublin

Symbole emblématique de la capitale irlandaise, le Château de Dublin est une forteresse imposante située au cœur de la ville. Construit au XIIe siècle, ce château royal abrite aujourd’hui les bureaux officiels du gouvernement irlandais et offre des visites guidées fascinantes de ses intérieurs richement décorés.

3. Château de Bunratty

Niché dans un cadre pittoresque sur les rives de la rivière Shannon, le Château de Bunratty est l’un des châteaux les mieux préservés d’Irlande. Datant du XVe siècle, ce château médiéval offre aux visiteurs une expérience immersive de la vie à l’époque médiévale, avec des banquets traditionnels, des reconstitutions historiques et des spectacles de chevalerie.

4. Château de Kylemore

Niché au cœur des paysages spectaculaires du Connemara, le Château de Kylemore est une véritable merveille architecturale. Construit au XIXe siècle, ce château élégant abrite aujourd’hui un couvent bénédictin et des jardins magnifiques qui attirent des milliers de visiteurs chaque année.

5. Château de Cahir

Perché sur les rives de la rivière Suir, le Château de Cahir est l’un des plus grands châteaux d’Irlande et l’un des mieux préservés. Datant du XIIe siècle, ce château impressionnant offre des vues spectaculaires sur la campagne environnante et abrite une collection impressionnante d’artefacts historiques.

Une Aventure inoubliable

Un voyage à travers les châteaux d’Irlande est une expérience inoubliable qui vous transporte dans le passé et vous permet de découvrir la richesse de l’histoire et de la culture de ce pays fascinant. Que vous soyez passionné d’histoire, amateur d’architecture ou simplement en quête d’aventure, les châteaux d’Irlande vous réservent des découvertes captivantes et des moments magiques qui resteront gravés dans votre mémoire pour toujours, surtout en participant à ce voyage https://www.passionmonde.com/circuits/passion-angleterre-irlande-et-ecosse/

Découvrez la richesse culinaire de l’Afrique du Sud : Un voyage gourmand à travers les saveurs authentiques

By | Blogue | No Comments

L’Afrique du Sud, une terre d’une incroyable diversité culturelle et géographique, est également un véritable paradis pour les amateurs de cuisine. De la côte spectaculaire de l’océan Indien aux vastes plaines intérieures, en passant par les montagnes majestueuses et les villes dynamiques, chaque région de l’Afrique du Sud offre une palette de saveurs uniques et exquises.

Un mélange de cultures et d’influences

La cuisine sud-africaine est le reflet de son histoire mouvementée et de son melting-pot culturel. Influencée par les traditions autochtones, les migrations européennes, asiatiques et africaines, elle offre une variété de plats qui célèbrent la diversité et l’héritage culinaire du pays.

Les Incontournables de la cuisine Sud-Africaine

1. Le Braai : Symbole de convivialité et de partage, le braai est l’équivalent sud-africain du barbecue. Viandes grillées, saucisses savoureuses et accompagnements variés sont souvent partagés lors de rassemblements familiaux et d’événements sociaux.

2. Le Bobotie : Plat emblématique de l’Afrique du Sud, le bobotie est un délicieux mélange de viande hachée, d’épices et d’œufs, le tout recouvert d’une couche de lait et de curry. C’est un véritable voyage gustatif qui éveillera vos papilles.

3. Le Bunny Chow : Originaire de Durban, le bunny chow est un plat de rue populaire composé d’un pain évidé rempli de curry épicé. C’est une explosion de saveurs qui vous transporte au cœur de la cuisine indienne sud-africaine.

4. Le Potjiekos : Ce plat mijoté traditionnel est préparé dans un pot en fonte suspendu sur un feu ouvert. Viandes, légumes et épices sont lentement cuits ensemble pour créer une explosion de saveurs et une texture tendre et savoureuse.

5. Le Chakalaka : Accompagnement épicé et coloré, le chakalaka est un mélange de légumes comme les poivrons, les carottes et les haricots, mélangés à des épices et à de la tomate. Il ajoute une touche de piquant et de fraîcheur à n’importe quel repas.

Les Délices sucrés

La cuisine sud-africaine ne se limite pas aux plats salés. Les amateurs de sucreries seront également comblés par une variété de desserts délicieux, tels que :

  • Les koeksisters : Des beignets sucrés enrobés de sirop de sucre.
  • Les malva pudding : Un gâteau moelleux servi avec une sauce sucrée à la vanille.
  • Les melktert : Une tarte crémeuse à la cannelle, parfaite pour une pause gourmande.

Une aventure culinaire inoubliable

Que vous soyez un amateur de viande, un adepte des plats épicés ou un passionné de sucreries, la cuisine sud-africaine saura vous séduire par sa diversité, son authenticité et ses saveurs uniques. Laissez-vous emporter par un voyage gourmand à travers les délices de l’Afrique du Sud et découvrez une cuisine aussi riche et vibrante que le pays lui-même lors de votre voyage https://www.passionmonde.com/circuits/passion-afrique-du-sud-zimbabwe-zambie-et-botswana/ 

Dublin : Une destination incontournable à découvrir rapidement

By | Blogue | No Comments

Dublin, la capitale animée de l’Irlande, attire des voyageurs du monde entier avec son charme, son histoire riche et son ambiance conviviale. Découvrons ensemble les raisons captivantes qui font de Dublin une destination absolument incontournable.

L’Histoire vivante à chaque coin de rue

Dublin est imprégnée d’une histoire fascinante qui se dévoile à travers ses rues pavées et ses monuments emblématiques. Visitez le château de Dublin, témoin de siècles d’histoire irlandaise, ou flânez dans le quartier de Temple Bar, célèbre pour ses ruelles colorées et ses pubs traditionnels. Chaque coin de la ville respire le passé.

La Chaleureuse convivialité Irlandaise

Les Dublinois sont renommés pour leur hospitalité chaleureuse et leur convivialité légendaire. Les pubs traditionnels, tels que le “The Temple Bar Pub”, offrent l’occasion parfaite de goûter à l’atmosphère accueillante et de partager un verre avec les habitants. L’ambiance détendue et amicale de Dublin crée une expérience unique pour les voyageurs.

Une capitale musicale vibrante

La scène musicale de Dublin est célèbre dans le monde entier, avec des pubs accueillant régulièrement des sessions de musique live. Des mélodies traditionnelles irlandaises aux groupes de rock émergents, la musique résonne dans les rues de la ville. Ne manquez pas une visite à l’emblématique Whelan’s, un lieu empreint d’histoire musicale.

 

Une éducation au Whiskey Irlandais

Les amateurs de whiskey trouveront leur bonheur à Dublin, berceau du whiskey irlandais. Participez à une visite guidée interactive à la distillerie Old Jameson ou explorez l’histoire du whiskey au Musée du whiskey irlandais. Dégustez des variations uniques de cette boisson emblématique.

Les Espaces verts apaisants

Dublin ne se résume pas à son animation urbaine. Les espaces verts tels que le Phoenix Park, l’un des plus grands parcs urbains d’Europe, offrent une échappée paisible au cœur de la ville. Promenez-vous le long du Grand Canal ou explorez les jardins botaniques pour une pause nature bienvenue.

Les Trésors culturels : Musées et galeries d’art

Dublin abrite une multitude de musées et de galeries d’art qui raviront les amateurs de culture. Le Musée national d’Irlande, la Galerie nationale d’Irlande et le musée d’histoire naturelle offrent des trésors artistiques, historiques et scientifiques. Laissez-vous immerger dans le patrimoine culturel de la ville.

Dublin, une invitation à l’aventure et à la découverte

Dublin, avec son mélange unique d’histoire, de culture, de convivialité et d’innovation, est bien plus qu’une simple destination touristique. C’est une invitation à l’aventure, à la découverte de trésors cachés, de ruelles animées et d’une atmosphère où chaque moment devient une expérience inoubliable. Que vous soyez amateur d’histoire, de musique, de culture ou de convivialité, Dublin vous accueille avec ses bras ouverts pour une immersion authentique dans le cœur battant de l’Irlande. Pour visiter cette incroyable capitale, pourquoi ne pas voyager sur notre circuit : https://www.passionmonde.com/circuits/passion-angleterre-irlande-et-ecosse/ ?

À la découverte des saveurs envoûtantes de la gastronomie croate

By | Blogue | No Comments

La Croatie, joyau de l’Europe méridionale, ne se distingue pas seulement par ses paysages spectaculaires, mais également par une gastronomie riche et variée. Entre influences méditerranéennes, continentales et côtières, plongeons dans l’univers délicieux de la cuisine croate.

Les délices de la côte Adriatique

La côte adriatique de la Croatie offre une palette de saveurs méditerranéennes qui capturent l’essence même de la cuisine croate. Les fruits de mer frais, les poissons grillés et les coquillages abondent dans les menus côtiers. Le “brudet”, un ragoût de poisson épicé, et les “škampi na buzaru” (crevettes à la buzara) sont des incontournables qui révèlent la passion des Croates pour les produits de la mer.

Les pâtes et risottos gourmands

Les influences italiennes se manifestent dans la cuisine croate à travers des plats de pâtes et de risottos délicieusement parfumés. Les “pljukanci” et les “fuzi”, deux types de pâtes maison, sont souvent accompagnés de sauces riches à base de viande, de champignons ou de truffes. Le risotto, particulièrement apprécié en Istrie, marie des ingrédients locaux avec une technique culinaire exquise.

Les viandes grillées à la dalmatie

Les régions intérieures, comme la Dalmatie, sont réputées pour leurs viandes grillées. Le “Peka” est une méthode de cuisson traditionnelle utilisant une cloche en fonte pour rôtir lentement des viandes, souvent accompagnées de pommes de terre, d’herbes et d’huile d’olive. Les agneaux rôtis et les saucisses épicées sont également des choix populaires lors des festivités locales.

Les saveurs de l’intérieur

L’intérieur de la Croatie offre une cuisine plus robuste, avec des influences centrales européennes. La “čobanac”, un ragoût de viande épicé, et les “štrukli”, une sorte de pâte farcie, reflètent la diversité des saveurs de cette région. Les champignons, les pommes de terre et les produits laitiers sont également des ingrédients phares.

Les douceurs sucrées

La Croatie a une tradition sucrée qui séduira les amateurs de desserts. Les “fritule”, des beignets sucrés, et le “krostule”, une pâtisserie croustillante, sont des délices souvent dégustés pendant les festivités. Les influences autrichiennes sont évidentes dans des desserts tels que le “povitica”, un gâteau à base de pâte levée et de noix.

Les vins et spiritueux de qualité

La Croatie produit également des vins exceptionnels, notamment les célèbres vins blancs de la région de l’Istrie et les rouges robustes de la Dalmatie. Ne manquez pas de déguster le “Rakija”, une eau-de-vie traditionnelle souvent aromatisée aux herbes ou aux fruits, pour une expérience authentique.

Une aventure culinaire inoubliable

La gastronomie croate est bien plus qu’un simple repas, c’est une célébration des traditions, des influences culturelles et des produits locaux de cette terre ensoleillée. Que vous vous délectiez de fruits de mer frais en bord de mer, savouriez des viandes grillées dans l’arrière-pays ou succombiez aux délices sucrés, la cuisine croate offre une aventure culinaire inoubliable. Laissez-vous emporter par les saveurs envoûtantes de la Croatie grâce à notre circuit https://www.passionmonde.com/circuits/passion-croatie-slovenie-montenegro-et-bosnie/, où chaque plat raconte une histoire et chaque bouchée vous transporte au cœur de cette destination gastronomique exceptionnelle.

À la rencontre de la faune fascinante de l’Antarctique : Un monde gelé d’émerveillement

By | Amérique | No Comments

L’Antarctique, ce continent glacé et isolé, abrite une faune exceptionnelle parfaitement adaptée à ses conditions extrêmes. Dans ce royaume immaculé de glace, découvrons les créatures fascinantes qui peuplent l’Antarctique et défient les défis du climat le plus froid de la planète.

Les Manchots Empereurs : Rois du continent gelé

Les manchots empereurs, emblématiques de l’Antarctique, règnent en maîtres sur la glace. Leur capacité à survivre dans des conditions extrêmes, avec des températures plongeant bien en dessous de zéro, est une prouesse remarquable. Les colonies de manchots empereurs se rassemblent pour se reproduire et élever leurs petits, créant une vision spectaculaire de la vie sauvage dans ce désert glacé.

Les Phoques de Weddell : Maîtres des glaces flottantes

Les étendues d’eau glacée qui entourent l’Antarctique sont le domaine des phoques de Weddell. Ces mammifères marins agiles et curieux se reposent sur les plaques de glace flottante, plongeant dans les eaux glacées pour chasser leur proie. Leurs cris distinctifs percent le silence glacial de l’Antarctique.

Les Orcas : Prédateurs des mers australes

Les orques, ou épaulards, sont les maîtres prédateurs des mers australes entourant l’Antarctique. Leurs techniques de chasse élaborées pour capturer les phoques et les manchots en font des créatures redoutables. Les eaux riches en krill et en poissons attirent également une variété d’autres cétacés, offrant un spectacle unique aux observateurs de la faune.

Les Pétrels des neiges : Maîtres des cieux glaciaux

Les pétrels des neiges, élégantes et agiles, sont les oiseaux emblématiques de l’Antarctique. Leur aptitude à survoler les vastes étendues glacées en quête de nourriture en fait des résidents aériens essentiels de cet écosystème polaire. Leurs cris mélodieux ajoutent une symphonie naturelle à l’atmosphère paisible de l’Antarctique.

Le Krill Antarctique : Fondement de la chaîne alimentaire

Bien que petit en taille, le krill antarctique est une force puissante dans cet écosystème. Ces petits crustacés sont le principal aliment de nombreuses espèces de l’Antarctique, des baleines aux manchots. Leur abondance soutient la richesse de la vie marine dans ces eaux froides.

Les éléphants de mer : Colosses des côtes glaciales

Les éléphants de mer, avec leurs masses imposantes et leurs proboscis distinctifs, peuplent les côtes antarctiques. Ces mammifères marins passent une grande partie de leur vie dans l’eau, se reposant sur les plages pour se reproduire et muer. Leurs interactions sociales et leurs comportements uniques ajoutent une dimension fascinante à la vie sauvage de l’Antarctique.

Un écosystème unique à préserver

L’Antarctique, bien que recouvert de glace et apparemment inhospitalier, abrite une vie sauvage incroyablement adaptée et diversifiée. Chaque espèce contribue à l’équilibre délicat de cet écosystème unique, reliant la terre, la mer et l’air dans une harmonie naturelle. La préservation de cet environnement exceptionnel est cruciale pour assurer la survie de ces créatures étonnantes et pour maintenir l’équilibre écologique de notre planète. Explorez l’Antarctique grâce à notre croisière https://www.passionmonde.com/circuits/passion-croisiere-expedition-antarctique/, un monde gelé d’émerveillement où la faune défie les éléments pour prospérer dans l’un des endroits les plus extrêmes de la Terre.

L’Australie et la Nouvelle-Zélande : Deux terres, deux mondes naturels uniques

By | Blogue | No Comments

L’Australie et la Nouvelle-Zélande, deux joyaux du Pacifique Sud, offrent des paysages à couper le souffle, mais chacun porte la signature distinctive de sa géographie, de sa faune et de sa flore. Plongeons dans les différences captivantes entre les paysages de ces deux destinations incontournables.

Contrastes géographiques

Australie

L’Australie, continent colossal, offre une diversité géographique exceptionnelle. Des vastes étendues désertiques de l’Outback aux forêts tropicales humides du Queensland, chaque région est un tableau naturel unique. Les plages dorées de la côte est, les montagnes majestueuses des Alpes australiennes et les formations rocheuses iconiques comme Uluru ajoutent à cette mosaïque géographique.

Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande, en revanche, se distingue par ses paysages alpins spectaculaires, ses fjords majestueux, ses prairies verdoyantes et ses plages préservées. Les montagnes du Sud, notamment les Alpes du Sud, offrent des sommets enneigés et des vallées glaciaires, tandis que le Nord est parsemé de volcans actifs et de collines ondulantes.

Faune et flore endémiques

Australie

L’Australie est le royaume des créatures uniques. Des marsupiaux emblématiques comme les kangourous et les koalas aux reptiles fascinants tels que les varans et les serpents, la faune australienne est diversifiée et souvent exclusive à ce continent. Les eucalyptus peuplent les paysages, ajoutant une teinte bleu-vert caractéristique.

Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande, quant à elle, est renommée pour sa biodiversité remarquable, notamment ses oiseaux endémiques. Le kiwi, symbole national, et le kea, perroquet alpin, illustrent la richesse de la faune néo-zélandaise. Les forêts indigènes abondent, avec le kauri et le totara parmi les espèces emblématiques.

Volcans et fjords

Australie

L’Australie compte des volcans, mais ils sont principalement concentrés dans la région de Victoria. Le parc national de Grampians offre des vues spectaculaires sur les anciens volcans. Cependant, l’Australie est surtout reconnue pour ses formations rocheuses uniques, comme les Pinnacles dans le désert de Nambung.

Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande, surnommée le “pays du long nuage blanc”, est fortement marquée par une activité géothermique et la présence de volcans. La région de Rotorua est célèbre pour ses geysers et ses piscines thermales, tandis que le Tongariro National Park abrite des volcans actifs. Les fjords, notamment le célèbre Milford Sound, ajoutent une dimension majestueuse à la topographie néo-zélandaise.

Climats diversifiés

Australie

L’Australie connaît une diversité climatique importante. Des climats tropicaux du Queensland aux déserts chauds du centre, en passant par les régions tempérées du sud, chaque zone offre des expériences climatiques uniques.

Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande, en revanche, possède un climat océanique tempéré, mais il peut varier considérablement d’une île à l’autre. L’île du Nord est plus douce, tandis que l’île du Sud est marquée par des hivers plus froids, offrant des expériences saisonnières distinctes.

Deux Mondes Naturels à Explorer

L’Australie et la Nouvelle-Zélande, bien que voisines dans le Pacifique Sud, offrent des expériences naturelles uniques. Des déserts rouges australiens aux fjords néo-zélandais, chaque paysage est une invitation à explorer et à apprécier la diversité étonnante de notre planète. Que vous soyez attiré par les plages infinies de l’Australie ou les sommets alpins de la Nouvelle-Zélande, ces deux destinations promettent des aventures naturelles incomparables, prenez donc part à notre voyage https://www.passionmonde.com/circuits/passion-australie-et-nouvelle-zelande/ pour vous faire votre propre avis.

La Croatie : La nouvelle perle d’Europe à explorer absolument

By | Blogue | No Comments

L’Europe, riche en destinations enchanteresses, voit émerger une étoile scintillante parmi ses joyaux touristiques : la Croatie. Entre ses côtes spectaculaires, ses villes médiévales préservées et sa culture vibrante, la Croatie s’impose comme la nouvelle destination incontournable du continent. Découvrons les raisons qui font de ce pays méditerranéen une perle à ne pas manquer.

Des joyaux côtiers : Les îles et plages époustouflantes

La côte adriatique de la Croatie, jalonnée d’îles pittoresques et de plages paradisiaques, offre un cadre idyllique pour les voyageurs en quête de détente et de beauté naturelle. Des joyaux tels que Hvar, Korčula et Brač séduisent par leurs eaux cristallines, leurs ports pittoresques et leurs promenades en bord de mer.

Dubrovnik : La perle de l’Adriatique

La vieille ville de Dubrovnik, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, est une véritable capsule temporelle. Ses remparts médiévaux, ses rues pavées et ses monuments historiques témoignent d’une histoire riche. Promenez-vous sur les remparts pour des vues à couper le souffle sur la mer Adriatique et explorez les ruelles remplies de charme.

Plitvice : La magie des cascades

Le parc national de Plitvice est une merveille naturelle qui attire les amoureux de la nature du monde entier. Ses lacs interconnectés, ses cascades cristallines et sa végétation luxuriante créent un tableau magique. Les sentiers boisés offrent une expérience immersive au cœur de cette oasis préservée.

Zagreb : Une capitale vibrante

La capitale croate, Zagreb, dévoile un mélange fascinant de traditions séculaires et de dynamisme moderne. Ses rues animées, ses marchés colorés et ses musées captivants font de Zagreb une destination urbaine riche en culture et en histoire.

Une cuisine gourmande

La Croatie enchante également les papilles avec sa cuisine délicieuse. Des fruits de mer frais sur la côte aux plats traditionnels de l’intérieur des terres, la gastronomie croate offre une palette de saveurs authentiques. Ne manquez pas de déguster des plats tels que le pašticada, le cevapi et les incontournables bureks.

L’Équilibre Parfait de l’Aventure et de la Détente

La Croatie se distingue par son équilibre parfait entre aventure et détente. Que vous soyez un explorateur avide de découvertes culturelles, un amoureux de la nature ou un chercheur de plages paradisiaques, la Croatie répond à toutes les aspirations. Avec sa diversité géographique, son riche patrimoine culturel et sa chaleur méditerranéenne, la Croatie s’inscrit désormais comme la nouvelle destination incontournable en Europe. Avec notre circuit https://www.passionmonde.com/circuits/passion-croatie-slovenie-montenegro-et-bosnie/ embarquez pour une aventure captivante au cœur de ce pays envoûtant où chaque coin révèle un trésor à explorer.

Les mystères et secrets énigmatiques de l’Angleterre

By | Blogue | No Comments

L’Angleterre, terre de légendes et de traditions millénaires, recèle bien plus que ce que les yeux voient à première vue. De mystérieux sites historiques aux récits légendaires, découvrons ensemble les plus grands secrets de l’Angleterre qui captivent l’imagination des explorateurs et des passionnés d’histoire.

Stonehenge : Les pierres de l’Éternité

Stonehenge, ce cercle de pierres préhistoriques envoûtant situé dans la lande du Wiltshire, demeure l’un des plus grands mystères de l’Angleterre. L’origine exacte de ces monolithes dressés reste inconnue, suscitant des débats parmi les archéologues et les amateurs d’histoire depuis des siècles. Est-ce un observatoire astronomique, un lieu de culte ou peut-être même un portail mystique vers l’au-delà ?

Le Manoir de Borley : La maison hantée d’Angleterre

Niché dans l’Essex, le manoir de Borley est réputé comme l’une des demeures les plus hantées d’Angleterre. Des apparitions fantomatiques, des bruits inexplicables et des histoires de tragédies anciennes entourent ce lieu mystérieux. Les amateurs de paranormal et d’histoires de fantômes trouveront ici matière à frissonner.

La Colline de Silbury : Un monticule énigmatique

Silbury Hill, le plus grand monticule préhistorique d’Europe, trône dans la campagne anglaise. Sa raison d’être et le but de sa construction demeurent des mystères non résolus. Les archéologues ont longtemps débattu sur sa signification, certains suggérant un lieu rituel, d’autres spéculant sur un monument astronomique.

La Chambre souterraine de la cathédrale de Winchester

La cathédrale de Winchester abrite une énigme fascinante : la chapelle souterraine de la crypte. Fermée au public pendant des siècles, elle a été découverte par hasard en 2012. Les motifs ornant les murs intriguent les chercheurs, suscitant des questions sur l’usage de cette mystérieuse salle cachée sous la magnifique cathédrale.

Les Croix de Bewcastle : Des symboles mystérieux

Les croix celtiques de Bewcastle, dans le comté de Cumbria, portent des inscriptions énigmatiques et des symboles qui défient toujours toute interprétation complète. Ces croix, datant du VIIIe siècle, sont entourées de mystère, et leur signification exacte reste l’un des secrets les mieux gardés du patrimoine anglo-saxon.

Les récits envoûtants de l’Histoire Anglaise

L’Angleterre, avec ses châteaux médiévaux, ses cathédrales majestueuses et ses paysages pittoresques, cache de nombreux secrets qui alimentent notre fascination pour le mystique et l’inexpliqué. Ces mystères, qu’ils soient enfouis sous la terre ou présents dans les légendes, font de l’Angleterre une destination captivante pour les amateurs d’histoire, d’aventure et de découvertes énigmatiques. Alors, laissez-vous emporter grâce à notre circuit https://www.passionmonde.com/circuits/passion-angleterre-irlande-et-ecosse/, par les récits envoûtants de l’histoire anglaise, où chaque pierre, chaque colline et chaque coin recèlent un secret qui attend d’être dévoilé.

À la découverte des trésors colorés : le marché d’Otavalo en Équateur

By | Blogue | No Comments

L’Équateur, terre de contrastes et de couleurs, abrite l’un des marchés les plus vibrants d’Amérique du Sud : le marché d’Otavalo. Niché dans les montagnes des Andes, ce marché indigène offre une expérience immersive qui séduit les visiteurs du monde entier. Plongeons dans l’effervescence de ce marché emblématique.

Un Festival de couleurs et d’arts artisanaux

Dès votre arrivée à Otavalo, vous serez enveloppé par une explosion de couleurs. Les étals regorgent de textiles traditionnels, de ponchos brodés à la main, de chapeaux en feutre et de tapis tissés avec une habileté remarquable. Chaque pièce raconte une histoire, capturant la richesse de la culture indigène équatorienne.

L’art de la négociation

Le marché d’Otavalo est le lieu idéal pour affûter vos talents de négociation. Les artisans locaux sont ouverts aux échanges amicaux, et c’est souvent à travers ces interactions que l’on découvre les récits derrière chaque objet. N’hésitez pas à discuter, à poser des questions et à partager un sourire pendant que vous explorez les étals foisonnants.

Saveurs équatoriennes : Les stands gourmands

Le marché d’Otavalo ne se limite pas à l’artisanat. Les stands de nourriture offrent une délicieuse immersion dans la gastronomie équatorienne. Des plats traditionnels tels que la llapingacho (galette de pommes de terre), le ceviche et les empanadas vous permettront de goûter aux saveurs locales et de faire une pause bienvenue au milieu de vos achats.

Musique et traditions en direct

L’atmosphère du marché est constamment imprégnée de musique traditionnelle équatorienne. Des groupes locaux ajoutent une bande sonore vivante à votre exploration, créant une ambiance festive. Les danses folkloriques, exécutées avec grâce et énergie, transportent les visiteurs dans l’univers riche des traditions indigènes.

Des souvenirs authentiques et responsables

Le marché d’Otavalo est bien plus qu’un lieu d’achats. C’est une opportunité de soutenir directement les communautés indigènes et de promouvoir un tourisme responsable. En achetant des produits locaux, vous contribuez à préserver les traditions artisanales et à soutenir l’économie locale.

Une aventure culturelle inoubliable

Visiter le marché d’Otavalo en Équateur n’est pas simplement un acte d’achat, c’est une immersion dans la vie quotidienne des communautés indigènes. C’est une célébration de l’art, de la musique, de la cuisine et de la convivialité. Alors, laissez-vous séduire par l’ambiance animée, les couleurs éclatantes et l’authenticité de ce marché emblématique que vous pourriez découvrir grâce à notre voyage https://www.passionmonde.com/circuits/passion-equateur-et-les-iles-galapagos/ . Otavalo vous attend, prêt à vous offrir une expérience culturelle inoubliable au cœur des Andes équatoriennes.

Les raisons captivantes de visiter le Parc Kruger en Afrique du Sud

By | Blogue | No Comments

Lorsqu’il s’agit de safaris inoubliables et d’expériences sauvages inégalées, le parc national Kruger en Afrique du Sud se distingue comme l’une des destinations les plus emblématiques. Plongeons dans les raisons captivantes qui font du parc Kruger une étape incontournable pour les amateurs de nature et d’aventure.

La Faune Époustouflante

Le parc Kruger est un paradis pour les amateurs de vie sauvage. Avec une superficie de près de 20 000 kilomètres carrés, il abrite une diversité incroyable d’animaux. Des éléphants majestueux aux félins élusifs tels que les lions, léopards et guépards, chaque safari est une opportunité de rencontrer la faune africaine dans son habitat naturel.

Oiseaux rares et colorés

Les passionnés d’ornithologie seront comblés par la variété d’oiseaux présents dans le parc Kruger. Des aigles majestueux aux calaos colorés, l’avifaune diversifiée offre des opportunités exceptionnelles pour les amateurs de photographie.

Paysages à couper le souffle

Le parc Kruger ne se limite pas à ses habitants à quatre pattes. Les paysages qui évoluent, des savanes aux rivières sinueuses, ajoutent une dimension spectaculaire à l’expérience. Les levers et couchers de soleil peignent le ciel de teintes incroyables, créant des toiles vivantes au-dessus des vastes plaines.

Des safaris variés

Que vous choisissiez un safari en véhicule tout-terrain, à pied ou en montgolfière, le parc Kruger offre des options variées pour explorer ses merveilles. Chaque mode de safari apporte une perspective unique, permettant aux visiteurs de se rapprocher de la nature d’une manière qui leur est propre.

 

Conservation et Éducation

Le parc Kruger s’engage fermement dans la conservation de la faune et de la flore. Les visiteurs ont l’opportunité de s’informer sur les initiatives de préservation et de contribuer à la protection des espèces en danger. Les programmes éducatifs offrent également aux voyageurs une compréhension plus profonde de l’écosystème africain.

Une Aventure Sauvage Incomparable

Visiter le parc Kruger va bien au-delà d’un simple safari. C’est une immersion totale dans la nature sauvage de l’Afrique, une expérience qui éveille les sens et crée des souvenirs durables. Que vous soyez un passionné de photographie animalière, un amoureux de la nature ou simplement un aventurier en quête d’émerveillement, le parc Kruger promet une aventure sauvage incomparable au cœur de l’Afrique australe. Préparez-vous à être ébloui par la splendeur de la vie sauvage au sein de ce joyau de la conservation grâce à notre circuit https://www.passionmonde.com/circuits/passion-afrique-du-sud-zimbabwe-zambie-et-botswana/

À la Découverte de l’Équateur : Les incontournables d’un voyage extraordinaire

By | Amérique, Blogue | No Comments

L’Équateur, joyau sud-américain niché entre la Colombie et le Pérou, est une destination exceptionnelle qui séduit par sa diversité géographique, ses cultures vibrantes et ses trésors naturels uniques. Que vous soyez passionné par la jungle amazonienne, les sommets des Andes ou les îles Galápagos, l’Équateur offre une expérience de voyage inoubliable. Dans cet article, explorons ensemble les incontournables d’un voyage dans ce pays fascinant.

1. Les Îles Galápagos : Un paradis naturel unique

Commencez votre voyage par une visite aux Îles Galápagos, un archipel volcanique abritant une biodiversité exceptionnelle. Explorez les plages de sable blanc, observez les tortues géantes, nagez aux côtés des lions de mer et découvrez une faune marine fascinante. Chaque île offre une expérience unique, faisant des Galápagos un incontournable pour les amateurs de nature et d’exploration marine.

2. Baños : Aventure et relaxation aux pieds des volcans

Située au pied du volcan Tungurahua, Baños est une ville thermale réputée pour ses sources d’eau chaude naturelles. Les amateurs d’aventure peuvent s’engager dans des activités comme le rafting, la tyrolienne et le VTT, tandis que ceux en quête de détente peuvent profiter des bains thermaux et des vues spectaculaires sur les volcans environnants.

3. Quito : La capitale Équatorienne à l’altitude impressionnante

La capitale, Quito, située à une altitude de plus de 2 800 mètres, est entourée par les majestueuses montagnes des Andes. Explorez la vieille ville, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, avec ses églises coloniales, ses ruelles pavées et ses marchés animés. Ne manquez pas de monter en téléphérique pour une vue panoramique à couper le souffle sur la ville et les montagnes environnantes.

4. L’Amazonie Équatorienne : Une immersion dans la jungle vierge

Plongez au cœur de l’Amazonie équatorienne pour une expérience immersive au milieu de la jungle vierge. Découvrez une biodiversité exceptionnelle, explorez la forêt tropicale luxuriante et découvrez la richesse culturelle des communautés indigènes qui appellent cette région leur chez-soi. Des excursions en pirogue aux randonnées dans la canopée, l’Amazonie offre une aventure authentique.

5. Cuenca : Charme colonial au cœur des Andes

Cuenca, joyau colonial des Andes, séduit par son architecture bien préservée, ses églises historiques et ses rues pavées. Explorez le marché animé de la ville, visitez la cathédrale de la Immaculada Concepción et promenez-vous dans les parcs verdoyants pour découvrir l’atmosphère enchanteresse de cette ville andine.

Un Voyage Inoubliable à chaque tournant

L’Équateur, avec sa diversité naturelle et culturelle, offre une aventure sans pareille à chaque tournant. Des îles Galápagos à l’Amazonie en passant par les sommets des Andes, chaque région a quelque chose de spécial à offrir aux voyageurs avides de découvertes. Grâce à notre voyage https://www.passionmonde.com/circuits/passion-equateur-et-les-iles-galapagos/ ,préparez-vous à être émerveillé par la splendeur naturelle et la richesse culturelle de ce pays enchanteur d’Amérique du Sud. L’Équateur vous attend pour un voyage inoubliable au cœur de l’émerveillement et de l’aventure.

À la Découverte de l’Irlande : Les joyaux naturels et urbains à ne pas manquer

By | Blogue | No Comments

L’Irlande, avec ses paysages sauvages, ses côtes escarpées et son histoire riche, offre aux voyageurs une expérience unique. Des falaises spectaculaires aux villes animées, découvrons ensemble les plus beaux endroits à visiter en Irlande.

1. Les Falaises de Moher

Situées sur la côte ouest de l’Irlande, les Falaises de Moher sont l’un des sites naturels les plus emblématiques du pays. S’élevant à plus de 200 mètres au-dessus de l’océan Atlantique, ces falaises offrent des vues à couper le souffle sur les eaux tumultueuses et les terres verdoyantes. C’est un lieu idéal pour les amateurs de randonnée et de photographie, offrant des panoramas inoubliables, surtout au coucher du soleil.

2. Dublin

La capitale animée de l’Irlande, Dublin, est une ville où l’histoire et la modernité se rencontrent. Explorez le Trinity College et son célèbre Livre de Kells, flânez dans le quartier de Temple Bar pour une expérience culturelle vibrante, et visitez le château de Dublin pour une plongée dans le passé. Ne manquez pas de vous arrêter dans l’un des nombreux pubs traditionnels pour une soirée authentique de musique live et de convivialité.

3. Le Connemara

Le Connemara, situé à l’ouest de l’Irlande, est une région sauvage et préservée, célèbre pour ses lacs scintillants et ses montagnes impressionnantes. Les tourbières, les étendues de landes et les villages côtiers pittoresques créent une toile de fond parfaite pour les aventures en plein air. Que vous soyez passionné de randonnée, de pêche ou simplement en quête de tranquillité, le Connemara offre une escapade inoubliable.

4. Galway

Vibrante et colorée, Galway est une ville côtière dynamique située sur la côte ouest de l’Irlande. Connue pour sa scène artistique florissante, ses rues pavées animées et son atmosphère chaleureuse, Galway offre une expérience urbaine unique. Promenez-vous le long de la rivière Corrib, découvrez le quartier latin de Galway et imprégnez-vous de l’énergie créative de cette ville pleine de charme.

5. La Chaussée des Géants

Bien que techniquement située en Irlande du Nord, la Chaussée des Géants est une merveille géologique qui mérite d’être mentionnée. Les formations de basalte hexagonales créent un paysage surréaliste qui semble tout droit sorti d’un conte de fées. C’est un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO et un lieu captivant pour les amateurs de nature et d’histoire.

Conclusion

L’Irlande offre une pléthore de paysages qui captivent l’imagination. Que vous soyez attiré par les falaises vertigineuses, les villes animées ou les vestiges historiques, l’Irlande a quelque chose à offrir à tous les voyageurs. En explorant ces joyaux naturels et urbains, plongez dans l’âme de ce pays accueillant et découvrez pourquoi l’Irlande est une destination incontournable pour les amoureux de la nature, de l’histoire et de la vie urbaine animée. Avec notre voyage https://www.passionmonde.com/circuits/passion-angleterre-irlande-et-ecosse/ , préparez-vous à être émerveillé par la diversité de cette terre empreinte de légendes.

Safari, Vignobles et Métropoles : Explorez l’Afrique du Sud avec Passion Monde

By | Afrique | No Comments

Découvrez l’Afrique du Sud sous un nouvel angle avec le circuit Passion Afrique du Sud de Passion Monde. De la majesté des réserves animalières aux vignobles vallonnés en passant par les métropoles vibrantes, ce voyage offre une plongée immersive dans la diversité culturelle et naturelle de cette nation fascinante. Embarquez avec nous pour une aventure inoubliable au pays de l’arc-en-ciel.

Safari au Cœur de la Faune Africaine : Le circuit vous conduira à faire des safaris exceptionnels dans des réserves renommées telles que le parc national Kruger. Rencontrez les “Big Five” dans leur habitat naturel, avec des guides expérimentés pour vous guider à travers des plaines infinies et des forêts denses. L’observation des animaux sauvages au coucher du soleil devient une expérience magique et inoubliable.

Cape Town et la Péninsule du Cap : Plongez aussi dans l’effervescence culturelle de Cape Town, une ville qui allie histoire, art et paysages à couper le souffle. Du sommet de la montagne de la Table aux plages de sable blanc, en passant par les ruelles colorées de Bo-Kaap, chaque coin de la ville est une invitation à l’émerveillement.

La Route des Vins du Cap : Les amateurs de vin seront ravis de s’aventurer le long de la Route des Vins du Cap. Explorez les vignobles pittoresques de Stellenbosch, Franschhoek et Paarl, goûtez des vins primés et délectez-vous de la cuisine locale. Entre paysages verdoyants et dégustations exclusives, cette étape ajoutera une touche de délice à votre périple.

Rencontres Culturelles à Johannesburg : La visite se poursuit à Johannesburg, une métropole dynamique imprégnée d’histoire. Explorez le quartier de Soweto, témoignage vivant de la lutte contre l’apartheid, et découvrez le Musée de l’Apartheid pour une compréhension approfondie du passé de l’Afrique du Sud.

La Diversité des Paysages : Du Canyon de la Blyde River à la réserve naturelle d’Hluhluwe-Imfolozi, chaque jour apporte une nouvelle facette des paysages époustouflants de l’Afrique du Sud. Des montagnes majestueuses aux plages dorées, l’itinéraire est une célébration de la variété naturelle que le pays a à offrir.

Le circuit Passion Afrique du Sud de Passion Monde offre bien plus qu’un simple voyage. C’est une odyssée à travers des paysages spectaculaires, une immersion dans la culture vibrante de l’Afrique du Sud et une rencontre avec la faune majestueuse du continent. Que vous soyez passionné de nature, d’histoire ou de vin, ce voyage vous laissera des souvenirs impérissables. Embarquez pour cette aventure, où la passion rencontre la diversité au cœur de l’Afrique du Sud.

L’Antarctique : Au cœur du dernier continent sauvage

By | Blogue | No Comments

Bienvenue dans le royaume immaculé de l’Antarctique, une terre de pureté glacée et de splendeur sauvage, où l’homme ne fait que passer, et la nature règne en souveraine. Loin de la civilisation, l’Antarctique offre une expérience de voyage inégalée, une immersion dans un monde où la glace et la faune abondante dessinent une toile épique. Dans cet article, plongeons dans l’aventure ultime au cœur du dernier continent sauvage.

Le Paysage Glacial Époustouflant : L’Antarctique dévoile des panoramas qui défient l’imagination. Des icebergs majestueux aux montagnes escarpées, chaque coin de ce continent offre une vision de la beauté brute de la nature. Les immenses étendues de glace, les glaciers scintillants et les formations géologiques uniques créent une symphonie visuelle qui émerveille et inspire.

Rencontre avec la Faune Antarctique : L’Antarctique est le sanctuaire de la vie sauvage, où des millions de manchots se dandinent sur la glace, des phoques curieux s’étirent au soleil et d’élégantes baleines déchirent les eaux glacées. Les ornithologues amateurs et les passionnés de vie marine trouveront ici un paradis terrestre, où chaque espèce s’adapte à un environnement extrême avec grâce et résilience.

Aventures Polaires Inoubliables : Les excursions en zodiac, les randonnées à travers des paysages vierges et les expéditions sur la glace offrent des aventures uniques et exclusives. Imaginez-vous débarquant sur des rivages isolés, respirant l’air pur de l’Antarctique et explorant des lieux que peu ont eu le privilège de voir. Les opportunités photographiques sont sans pareil, capturant des moments magiques de la vie sauvage et des décors glacés à couper le souffle.

La Science en Action : L’Antarctique est aussi un laboratoire naturel pour la recherche scientifique. Des stations de recherche disséminées sur le continent étudient le changement climatique, la biodiversité et les mystères de l’histoire de la Terre. Participer à des programmes de recherche en tant que visiteur offre une perspective unique sur les défis environnementaux auxquels notre planète est confrontée.

L’Expérience de l’Isolation : Voyager en Antarctique signifie s’immerger dans un isolement total. La tranquillité glaciale, les vastes étendues désertiques et l’absence de toute trace de civilisation créent une atmosphère d’isolement unique. C’est une opportunité rare de se connecter avec la nature dans son état le plus pur, loin du tumulte du monde moderne.

    Un voyage en Antarctique transcende les frontières du voyage ordinaire. C’est une expédition au cœur de la nature sauvage, une danse avec l’insaisissable beauté du dernier continent. Que vous soyez fasciné par la vie marine, les paysages glacés ou les mystères scientifiques, l’Antarctique offre une aventure unique et une révélation profonde de la puissance et de la fragilité de notre planète. Embarquez pour une odyssée glaciale, où chaque pas est une rencontre avec l’extraordinaire grâce à notre croisière Expédition Antarctique.

    L’Enchantement naturel des Îles Galápagos : 5 raisons impérieuses de les explorer

    By | Amérique | No Comments

    Les Îles Galápagos, situées au cœur de l’océan Pacifique, sont un trésor naturel unique en leur genre. Chaque année, des voyageurs du monde entier s’aventurent dans cet archipel équatorien pour découvrir une biodiversité extraordinaire et des paysages à couper le souffle. Dans cet article, nous explorerons cinq raisons impérieuses pour lesquelles une visite aux Îles Galápagos s’impose comme une expérience inoubliable.

    Biodiversité Exceptionnelle : Les Îles Galápagos sont un véritable paradis pour les amoureux de la nature. La faune endémique, dont les iguanes marins, les tortues géantes, les otaries, et les oiseaux exotiques comme les pinsons de Darwin, offre une expérience de vie sauvage unique. L’archipel est un laboratoire vivant où les espèces ont évolué de manière isolée, fascinant les visiteurs par leur adaptabilité et leur singularité.

    Plongée Incomparable : Les eaux cristallines qui entourent les Îles Galápagos attirent les plongeurs du monde entier. Les fonds marins abritent une variété de créatures marines, des requins aux tortues, en passant par les raies mantas. Les amateurs de plongée auront l’opportunité d’explorer des sites emblématiques comme Gordon Rocks, Wolf Island, et Darwin Island, offrant des rencontres sous-marines mémorables.

    Paysages Uniques et Volcans Actifs : L’archipel des Galápagos est formé par une série d’îles volcaniques, offrant des paysages spectaculaires et uniques. Les cratères, les champs de lave, les plages de sable noir et les formations rocheuses étonnantes créent une toile de fond saisissante pour une aventure visuelle. Certains volcans sont même encore actifs, ajoutant une dimension supplémentaire à cette expérience géologique.

    Approche Éthique du Tourisme : Les autorités des Îles Galápagos ont mis en place des mesures strictes pour protéger leur écosystème fragile. Les visiteurs sont guidés par des naturalistes qualifiés, et les itinéraires sont soigneusement planifiés pour minimiser l’impact environnemental. Le tourisme durable est au cœur de l’expérience galapaguéenne, permettant aux voyageurs de découvrir ce joyau tout en contribuant à sa préservation.

    Inspiration Darwinienne : Les Îles Galápagos ont joué un rôle crucial dans les travaux de Charles Darwin sur l’évolution. Visiter cet archipel, c’est marcher sur les pas du naturaliste et comprendre l’importance de la préservation de la biodiversité. Les voyageurs peuvent se laisser inspirer par les découvertes de Darwin tout en contribuant à la préservation de cet écosystème unique.

    Une visite aux Îles Galápagos va au-delà du simple voyage, offrant une expérience qui marquera les esprits pour toute une vie. Entre biodiversité exceptionnelle, plongée inégalée, paysages volcaniques et une approche éthique du tourisme, cet archipel équatorien est véritablement une destination extraordinaire. Embarquez pour une aventure unique grâce à notre circuit Passion Equateur et îles Galapagos, où la nature règne en maître et où chaque instant révèle la magie des Îles Galápagos.

    Entre kangourous et kiwis : Les subtiles différences entre un voyage en Australie et en Nouvelle-Zélande

    By | Océanie | No Comments

    Partir à la découverte de l’hémisphère sud est une aventure inoubliable, mais choisir entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande peut être un véritable dilemme pour les voyageurs avides de paysages époustouflants, de faune unique et de cultures fascinantes. Dans cet article, nous explorerons les différences subtiles mais significatives entre un voyage en Australie et un voyage en Nouvelle-Zélande.

    La Faune Extraordinaire : L’Australie est célèbre pour sa faune unique au monde, comprenant des kangourous, des koalas, des wombats et une variété d’espèces endémiques. En Nouvelle-Zélande, en revanche, les voyageurs seront émerveillés par la diversité des oiseaux, notamment le kiwi, symbole national, et le kea, un perroquet alpin intelligent. Chaque destination offre une expérience unique pour les amoureux de la nature.

    Les Paysages à Couper le Souffle : L’Australie séduit par ses vastes déserts, ses plages infinies, ses forêts tropicales et ses récifs coralliens spectaculaires, dont la Grande Barrière de Corail. D’un autre côté, la Nouvelle-Zélande éblouit avec ses fjords majestueux, ses montagnes escarpées, ses prairies verdoyantes et ses lacs cristallins. Les deux destinations offrent une diversité naturelle à couper le souffle, mais avec une esthétique différente.

    La Culture Autochtone : L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont toutes deux une riche histoire autochtone. En Australie, les voyageurs peuvent découvrir la culture aborigène, avec ses arts, ses danses et ses histoires fascinantes. En Nouvelle-Zélande, la culture maorie est mise en avant, avec le haka, la sculpture sur bois traditionnelle et l’accueil chaleureux des communautés maories. Chaque culture offre un aperçu unique des traditions ancestrales.

    Taille et Densité de Population : L’Australie est le sixième plus grand pays du monde en termes de superficie, offrant une diversité géographique et climatique impressionnante. En raison de sa taille immense, l’Australie compte également une population plus importante, mais répartie de manière inégale à travers le pays. Les vastes étendues désertiques du centre contrastent avec les zones urbaines animées telles que Sydney, Melbourne et Brisbane.À l’inverse, la Nouvelle-Zélande est beaucoup plus petite, tant en termes de superficie que de population. Ses paysages variés sont facilement accessibles, et la densité de population est plus concentrée, créant une atmosphère plus intime et paisible. Les villes comme Auckland, Wellington et Christchurch offrent une ambiance décontractée, tandis que la campagne néo-zélandaise invite à la tranquillité. Cette différence en taille et densité de population influence l’expérience de voyage, avec des possibilités d’exploration différentes en fonction de la vastitude australienne ou de la proximité néo-zélandaise.

    Afin de vous aider à décider ce que vous préférez entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande, pourquoi ne pas participer au prochain voyage Passion Australie et Nouvelle-Zélande ?

    À la découverte de la chaussée des géants : un chef-d’oeuvre naturel en Irlande du Nord

    By | Blogue | No Comments

    La Chaussée des Géants, située sur la côte nord de l’Irlande du Nord, est un site naturel extraordinaire qui fascine les visiteurs du monde entier. Ses formations rocheuses uniques, associées à des légendes mystiques, en font une destination incontournable pour les amateurs de nature, d’histoire et de paysages spectaculaires. Dans cet article, nous explorerons les merveilles de la Chaussée des Géants et les histoires qui l’entourent.

    Formation Géologique Unique : La Chaussée des Géants est réputée pour ses colonnes de basalte hexagonales qui semblent former un chemin pavé le long de la côte. Ces formations géologiques extraordinaires sont le résultat d’une activité volcanique il y a environ 60 millions d’années. Lorsque la lave s’est refroidie rapidement, elle a créé ces colonnes aux formes parfaitement hexagonales, donnant naissance à ce paysage surréaliste.

    La Légende de Finn McCool : Selon la légende irlandaise, la Chaussée des Géants est le résultat d’une rivalité entre le héros géant Finn McCool et son homologue écossais Benandonner. Finn aurait construit la Chaussée pour rejoindre l’Écosse et affronter Benandonner. Cependant, en découvrant la taille imposante de son adversaire, Finn aurait rusé pour se déguiser en bébé. Lorsque Benandonner a vu la taille du « bébé », il a imaginé la taille de son père et a fui, détruisant une partie de la Chaussée dans sa fuite, laissant seulement les vestiges que nous pouvons admirer aujourd’hui.

    Patrimoine Mondial de l’UNESCO : En raison de son importance géologique exceptionnelle, la Chaussée des Géants a été reconnue comme site du patrimoine mondial de l’UNESCO en 1986. Ce statut témoigne de la valeur universelle de ce lieu unique et de son importance pour l’histoire géologique de la Terre.

    Explorer la Chaussée : Les visiteurs peuvent explorer la Chaussée des Géants à pied en suivant les sentiers qui serpentent entre les colonnes de basalte. Chaque recoin offre une vue panoramique sur l’océan Atlantique, créant un cadre spectaculaire pour une journée de découverte et d’aventure.

    La Chaussée des Géants est bien plus qu’une simple curiosité géologique ; c’est un voyage à travers le temps et les légendes. Que vous soyez fasciné par la géologie, émerveillé par les légendes celtiques ou simplement en quête d’une expérience naturelle exceptionnelle, la Chaussée des Géants vous promet une aventure mémorable au cœur de l’Irlande du Nord. Savez-vous que vous pourriez découvrir ce site magique lors de notre voyage Passion Angleterre, Irlande et Écosse (https://www.passionmonde.com/circuits/passion-angleterre-irlande-et-ecosse/)?

    Explorer l’Équateur et le Pérou : deux destinations uniques pour des aventures inoubliables

    By | Blogue | No Comments

    Choisir entre un voyage en Équateur et un voyage au Pérou peut être une décision délicate tant ces deux pays regorgent de richesses culturelles, de merveilles naturelles et d’histoires fascinantes. Chacun offre une expérience unique aux voyageurs. Dans cet article, nous explorerons les différences distinctes entre un voyage en Équateur et un voyage au Pérou, mettant en lumière les aspects culturels, naturels et historiques qui rendent chaque destination exceptionnelle.

    1. La Diversité Géographique et Naturelle :

    Équateur : Cet étroit pays équatorial offre une diversité géographique étonnante. De la forêt amazonienne luxuriante à la côte Pacifique en passant par les hautes Andes, l’Équateur est une mosaïque de paysages. Les îles Galápagos, un trésor écologique, attirent les amoureux de la nature du monde entier.

    Pérou : Le Pérou, berceau de l’empire Inca, présente une variété de paysages, des sommets enneigés des Andes aux vastes étendues désertiques de la côte et à la jungle dense de l’Amazonie. Le Machu Picchu, l’une des sept merveilles du monde, est une icône culturelle et architecturale.

    2. Richesse Culturelle et Histoire Ancienne :

    Équateur : Avec une histoire riche remontant aux civilisations précolombiennes, l’Équateur abrite des sites archéologiques fascinants tels que les pyramides de Cochasquí et les ruines incas de Ingapirca. La culture indigène est omniprésente, reflétant la diversité des peuples autochtones.

    Pérou : Le Pérou est l’héritier d’une civilisation ancienne extraordinaire, celle des Incas. Le Machu Picchu, ancienne cité inca, est le symbole emblématique de cette civilisation. Cusco, la capitale inca, offre un voyage dans le temps avec ses ruelles pavées et ses bâtiments coloniaux.

    3. Cuisine et Gastronomie :

    Équateur : La cuisine équatorienne offre une palette de saveurs allant des délices côtiers à base de fruits de mer aux plats andins traditionnels tels que le ceviche et la llapingacho (galettes de pommes de terre).

    Pérou : La gastronomie péruvienne est réputée dans le monde entier. Des plats emblématiques tels que le ceviche, le lomo saltado et le rocoto relleno séduisent les palais avec un mélange unique de saveurs.

    Que vous soyez attiré par les écosystèmes diversifiés de l’Équateur ou par l’héritage culturel inestimable du Pérou, ces deux destinations offrent des voyages inoubliables. Choisir entre l’Équateur et le Pérou dépendra de vos préférences personnelles, mais une chose est sûre : chaque pays promet des aventures uniques qui resteront gravées dans votre mémoire.

    Vous hésitez encore entre ces deux destinations ? Pourquoi pas vous rendre directement sur place grâce à nos circuit Passion Equateur et Îles Galapagos (https://www.passionmonde.com/circuits/passion-equateur-et-les-iles-galapagos/) et Passion Pérou (https://www.passionmonde.com/circuits/passion-perou/) pour vous faire votre propre avis ?

    L’apartheid en Afrique du Sud : une histoire de ségrégation et de résistance

    By | Blogue | No Comments

    L’Apartheid, un système de discrimination raciale institutionnalisé, a profondément marqué l’histoire de l’Afrique du Sud. Cette politique oppressive, qui a duré près de cinq décennies, a laissé des cicatrices indélébiles sur le pays et ses habitants. Dans cet article, nous allons explorer les origines, les mécanismes et les conséquences de l’Apartheid, ainsi que les mouvements de résistance qui ont émergé pour lutter contre cette injustice.

    Les Origines de l’Apartheid : L’Apartheid trouve ses racines dans la politique de ségrégation raciale déjà présente en Afrique du Sud à la fin du XIXe siècle. Les lois discriminatoires ont été renforcées au fil des années, culminant avec l’arrivée au pouvoir du Parti national en 1948. Ce parti a officiellement institué l’Apartheid, imposant une séparation stricte entre les communautés noires, métisses, indiennes et blanches.

    Les Lois de l’Apartheid : Le gouvernement sud-africain a élaboré toute une série de lois destinées à légitimer la ségrégation raciale. Ces lois ont affecté tous les aspects de la vie quotidienne, de l’éducation aux déplacements, en passant par l’emploi. Les Noirs étaient relégués à des espaces spécifiques, tandis que les droits fondamentaux leur étaient refusés.

    La Résistance et la lutte pour l’égalité : Face à l’injustice de l’Apartheid, de nombreux mouvements de résistance ont émergé. Des figures emblématiques telles que Nelson Mandela, Oliver Tambo et Desmond Tutu ont mené la lutte pour l’égalité des droits. Des manifestations pacifiques, des boycotts et d’autres formes de résistance ont marqué cette période, illustrant la détermination du peuple sud-africain à mettre fin à la ségrégation raciale.

    Les Conséquences de l’Apartheid : L’Apartheid a laissé des cicatrices profondes et durables sur la société sud-africaine. Les fractures raciales et économiques persistent encore aujourd’hui. La vérité et la réconciliation, initiées après la fin de l’Apartheid en 1994, ont tenté de guérir ces plaies en confrontant les crimes du passé et en cherchant à construire une nation unie.

    L’Apartheid en Afrique du Sud reste un chapitre sombre de l’histoire du pays, mais la résistance héroïque et la lutte pour l’égalité ont abouti à la fin de cette politique discriminatoire. Comprendre l’Apartheid est essentiel pour apprécier les progrès accomplis depuis la fin de cette période et pour reconnaître les défis persistants auxquels la nation sud-africaine est confrontée dans sa quête d’une véritable égalité.

    Pour en apprendre davantage sur l’apartheid et l’Afrique du Sud de manière générale, pourquoi ne pas vous rendre directement en Afrique car à notre circuit Passion Afrique du Sud, Zimbabwe, Zambie et Botswana ?

    Le coup de cœur d’Hugo – Passion Équateur et Îles Galapagos

    By | Blogue | No Comments

    Voyager, c’est l’art de s’émerveiller, de s’évader et de se connecter à des horizons lointains. Parmi les destinations qui ont façonné ma passion pour l’exploration, l’Équateur occupe une place de choix dans mon cœur de voyageur. Dans cet éden latitudinal, j’ai trouvé bien plus que des paysages à couper le souffle ; j’ai découvert une terre d’une diversité éblouissante qui m’a enchanté au plus profond de mon âme.

    La Magie de l’Équateur équatorien :

    L’Équateur, ce pays enchanteur qui se niche délicatement sur la ligne équatoriale, offre une diversité géographique inégalée en un si petit espace. Des jungles luxuriantes de l’Amazonie aux sommets enneigés des Andes, en passant par les plages paradisiaques du Pacifique, chaque kilomètre parcouru est une invitation à explorer un nouveau monde. Cette proximité unique des différents écosystèmes fait de l’Équateur un véritable laboratoire de biodiversité.

    Les Îles Galápagos, Trésor Naturel :

    S’il y a un lieu qui incarne la magie naturelle de l’Équateur, ce sont bien les Îles Galápagos. Là où Charles Darwin puisa l’inspiration pour sa théorie de l’évolution, ces îles offrent un spectacle animalier extraordinaire. Des iguanes marins aux tortues géantes, chaque créature évolue dans son habitat naturel sans crainte de l’homme, créant une harmonie qui confère aux Galápagos un caractère unique au monde.

    La Culture Andine et Amérindienne :

    Au cœur des Andes, l’Équateur abrite des communautés indigènes dont la richesse culturelle est aussi profonde que les vallées qui les entourent. Les marchés colorés d’Otavalo, les fêtes traditionnelles ponctuées de danses folkloriques, et la rencontre avec les artisans qui perpétuent des siècles de savoir-faire sont autant d’expériences qui m’ont plongé au cœur de cette culture vibrante et vivante.

    L’Hospitalité Équatorienne :

    Mais au-delà des paysages et des traditions, c’est l’accueil chaleureux des Équatoriens qui a marqué mon séjour. Que ce soit dans les ruelles animées de Quito ou au cœur des villages reculés, j’ai été touché par la gentillesse et l’authenticité des habitants. Les Équatoriens ouvrent leur cœur aux visiteurs, partageant avec générosité leur culture et leur amour pour leur pays.

    Conclusion :

    L’Équateur, avec sa diversité naturelle et culturelle, a transcendé mes attentes de voyageur avide de découvertes. C’est un pays où la nature se dévoile dans toute sa splendeur, où les traditions résonnent au fil des vallées, et où chaque instant est une invitation à s’émerveiller. Mon voyage en Équateur restera gravé dans ma mémoire comme une aventure qui a nourri mon esprit et élargi mes horizons, confirmant ainsi sa place spéciale parmi mes voyages coups de cœur. Si vous cherchez l’extraordinaire, l’Équateur vous attend, prêt à dévoiler ses trésors cachés.

    Le coup de cœur d’Hugo – Passion Maroc

    By | Blogue | No Comments

    Voyager, c’est bien plus qu’une simple découverte de nouveaux lieux. C’est une aventure qui élargit nos horizons, éveille nos sens et crée des souvenirs inoubliables. Parmi mes périples, il y a un pays qui a capturé mon cœur de voyageur, le Maroc. Aujourd’hui, je souhaite partager avec vous les raisons pour lesquelles ce pays magique est indéniablement l’un de mes voyages coup de cœur.

    La Magie des Médinas :

    Le Maroc est une terre de contrastes où l’ancien et le moderne coexistent harmonieusement. Les médinas, ces quartiers historiques aux ruelles étroites et labyrinthiques, sont des joyaux qui transportent les visiteurs à travers le temps. À Marrakech, Fès, ou encore Chefchaouen, chaque médina raconte une histoire fascinante. Perdez-vous dans ce dédale de ruelles animées, où les marchands et les artisans créent une atmosphère enchanteresse, imprégnée d’histoire et de culture.

    La Richesse Culturelle :

    Le Maroc est un melting-pot culturel, influencé par des siècles d’échanges avec l’Afrique, l’Europe et le Moyen-Orient. Chaque coin du pays révèle une diversité étonnante, que ce soit à travers l’architecture, la musique, la cuisine ou les traditions. Des palais somptueux aux spectacles vivants sur la place Jemaa el-Fna, en passant par la délicieuse cuisine marocaine, chaque instant est une célébration de cette richesse culturelle unique.

    Les Paysages Époustouflants :

    Du désert du Sahara aux montagnes de l’Atlas, le Maroc offre des paysages variés et époustouflants. L’immensité des dunes de Merzouga au lever du soleil, les gorges du Dadès sculptées par le temps, ou encore les vallées verdoyantes du Rif, chaque région dévoile une beauté à couper le souffle. Les amoureux de la nature et les aventuriers y trouveront leur bonheur, avec des possibilités infinies de randonnées, de treks et d’explorations.

    L’Hospitalité Marocaine :

    Au-delà des sites touristiques, c’est la chaleur humaine des Marocains qui rend ce pays si spécial. L’hospitalité marocaine est légendaire, et chaque rencontre avec les habitants est une leçon de générosité. Des discussions dans les souks aux invitations à partager un thé à la menthe, les Marocains ouvrent leur cœur et leur maison aux voyageurs, créant des liens qui perdurent bien au-delà du voyage.

    Conclusion :

    Le Maroc n’est pas simplement une destination de voyage, c’est une expérience sensorielle et émotionnelle. Entre traditions anciennes et modernité, entre déserts arides et montagnes majestueuses, le Maroc est un kaléidoscope de couleurs, de saveurs et de rencontres inoubliables. C’est un pays qui capture l’imagination et qui reste à jamais gravé dans le cœur de ceux qui ont eu la chance de le découvrir. Si vous cherchez une aventure qui nourrit l’âme, le Maroc vous attend à bras ouverts.

    Les incontournables de la Grèce lors d’un voyage de groupe

    By | Blogue, Europe | No Comments

    La Grèce, avec sa riche histoire, ses paysages magnifiques et sa cuisine délicieuse, est une destination de choix pour les voyages de groupe. Que vous planifiiez une escapade culturelle, une aventure en plein air ou simplement un moment de détente sur les îles grecques, il y a tant de choses à voir et à faire en Grèce. Dans cet article, nous vous présenterons les incontournables de la Grèce pour un voyage de groupe mémorable.

    1. Athènes : Le Berceau de la Civilisation

    Commencez votre voyage en Grèce par la capitale, Athènes, où l’histoire antique se mêle à la vie urbaine moderne. Visitez l’Acropole et son Parthénon emblématique, explorez le musée de l’Acropole et flânez dans les rues animées de Plaka. Vous pouvez également organiser une excursion au Cap Sounion pour admirer le célèbre Temple de Poséidon au coucher du soleil.

    2. Santorin : Le Paradis des Îles Grecques

    Santorin est la perle des îles grecques, réputée pour ses maisons blanchies à la chaux aux toits bleus, ses couchers de soleil spectaculaires et ses plages de sable noir. Explorez les ruelles sinueuses de Fira et d’Oia, détendez-vous sur les plages de Kamari et Perissa, et dégustez des vins locaux dans les vignobles pittoresques. Santorin est un incontournable absolu pour tout voyage en Grèce.

    3. Delphes : L’Oracle Antique

    Delphes était autrefois le centre religieux et culturel de la Grèce antique, abritant l’oracle de Delphes. Visitez le site archéologique de Delphes pour admirer le temple d’Apollon, le théâtre antique et le stade, tout en vous plongeant dans l’histoire fascinante de la Grèce antique.

    4. Les Météores : Des Monastères Suspendus

    Les Météores, un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, sont célèbres pour leurs monastères perchés au sommet de formations rocheuses impressionnantes. Explorez ces monastères et profitez des vues à couper le souffle sur la vallée de Thessalie. C’est un lieu unique qui ne manquera pas d’impressionner votre groupe.

    5. Croisière dans les Îles Égéennes

    Une croisière dans les îles grecques est une manière idéale de découvrir la beauté de la mer Égée. Vous pourrez visiter plusieurs îles en une seule excursion, notamment Mykonos, Rhodes, Crète et bien d’autres. Chacune de ces îles offre une expérience unique, des plages de sable fin aux sites historiques et à la vie nocturne animée.

    La Grèce offre une variété d’expériences inoubliables pour les voyageurs de groupe, qu’il s’agisse d’explorer son riche patrimoine culturel, de se détendre sur des plages paradisiaques ou de déguster une cuisine méditerranéenne délicieuse. Peu importe où vous choisissez d’aller, la Grèce vous réserve des aventures passionnantes et des souvenirs durables pour vous et votre groupe. Préparez-vous à découvrir l’âme de ce pays fascinant et à vivre une expérience grecque authentique avec notre voyage Passion Grèce, la Crête et ses îles. Opa !

    Les meilleurs films mettant en scène des Italiens

    By | Blogue, Europe | No Comments

    Le cinéma a souvent exploré la riche culture italienne et ses habitants, offrant au public des histoires vibrantes, des personnages mémorables et des paysages enchanteurs. De la mafia à la cuisine en passant par l’amour, l’Italie a été le décor de nombreux films inoubliables. Dans cet article, nous vous présenterons une sélection des meilleurs films mettant en scène des Italiens.

    1. “Le Parrain” (The Godfather, 1972)

    Réalisé par Francis Ford Coppola, “Le Parrain” est un chef-d’œuvre cinématographique qui plonge le spectateur dans le monde de la mafia italo-américaine à New York. Marlon Brando incarne le légendaire parrain, Don Vito Corleone, dans un rôle emblématique. Le film offre une vision puissante de la famille, du pouvoir et de la loyauté, le tout dans un cadre italien authentique.

    2. “La Dolce Vita” (1960)

    Ce film de Federico Fellini est un incontournable du cinéma italien. Il suit la vie trépidante d’un journaliste romain, interprété par Marcello Mastroianni, alors qu’il navigue entre le glamour, la célébrité et les désillusions de la vie à Rome. “La Dolce Vita” est une réflexion captivante sur la société italienne des années 60 et sur la recherche du bonheur dans une ville éternelle.

    3. “Cinema Paradiso” (1988)

    Réalisé par Giuseppe Tornatore, ce film raconte l’histoire d’un jeune garçon passionné de cinéma qui grandit dans un petit village sicilien. Le projectionniste du cinéma local devient son mentor, l’initiant aux joies du cinéma. “Cinema Paradiso” est une célébration de la magie du cinéma et de la nostalgie de l’enfance, le tout dans un cadre pittoresque de la Sicile.

    4. “Il Postino” (The Postman, 1994)

    Ce film italo-français, réalisé par Michael Radford, raconte l’histoire d’un facteur, Mario, qui devient ami avec le célèbre poète chilien Pablo Neruda, exilé sur une petite île italienne. Le film explore la poésie, l’amour et l’amitié dans un cadre magnifique. “Il Postino” est une ode à la créativité et à la beauté de la communication humaine.

    5. “La Grande Bouffe” (La Grande Abbuffata, 1973)

    Ce film controversé de Marco Ferreri suit quatre amis qui se retirent dans une villa pour un week-end de suralimentation excessive et d’excès. Bien que le film soit audacieux et provocateur, il offre une satire percutante de la société de consommation italienne de l’époque. “La Grande Bouffe” est un exemple du cinéma italien engagé et subversif.

    L’Italie a été une source d’inspiration inépuisable pour les cinéastes du monde entier, offrant un cadre riche en culture, en histoire et en émotion. Les films mettant en scène des Italiens explorent la diversité des expériences humaines, tout en célébrant la beauté de ce pays méditerranéen. Que vous soyez passionné par le drame, la comédie ou la romance, le cinéma italien a quelque chose à offrir à tout le monde. Pour en connaître davantage sur l’Italie, vous pourriez aussi prévoir un voyage dans ce merveilleux pays. Bonne nouvelle, nous offrons justement un magnifique voyage en Italie que vous pouvez retrouver en cliquant sur ce lien !

    L’héritage intemporel de Sissi, l’Impératrice d’Autriche, dans la société moderne

    By | Blogue | No Comments

    Il y a plus d’un siècle, l’Impératrice Élisabeth d’Autriche, mieux connue sous le nom de Sissi, a marqué l’histoire de son empreinte. Son histoire fascinante et sa personnalité complexe continuent d’inspirer l’Autriche et le monde entier. Dans cet article, nous explorons les aspects de la vie de Sissi qui résonnent encore aujourd’hui dans la société autrichienne.

    1. L’amour pour la nature et la beauté

    Sissi était une amoureuse de la nature, de la poésie et de la beauté sous toutes ses formes. Sa passion pour les voyages et sa recherche de lieux magnifiques l’ont poussée à explorer l’Autriche et d’autres régions européennes. Aujourd’hui, les Autrichiens continuent de chérir leur environnement naturel, les Alpes autrichiennes étant un lieu de retraite populaire pour les amoureux de la nature. De plus, l’importance accordée à l’art et à la culture reste profondément ancrée dans la société autrichienne.

    2. L’indépendance et l’autonomie

    Sissi était connue pour son désir d’indépendance et son refus des conventions de la cour impériale. Son penchant pour l’autonomie et sa soif de liberté ont inspiré des générations de femmes autrichiennes à poursuivre leurs rêves et à revendiquer leur indépendance. Aujourd’hui, l’Autriche est un pays où l’égalité des sexes est fortement valorisée, et les femmes occupent des postes importants dans tous les domaines de la société.

    3. Le soin de la santé et du bien-être

    Sissi était une adepte de l’exercice physique, de la danse et du maintien d’une silhouette saine. Cette approche précoce du bien-être a influencé la culture autrichienne en matière de santé. L’Autriche est réputée pour ses spas thermaux et ses activités de plein air, encourageant ses citoyens à prendre soin de leur santé physique et mentale.

    4. La philanthropie

    L’Impératrice Sissi s’est impliquée dans de nombreuses œuvres de bienfaisance tout au long de sa vie. Elle a notamment soutenu des initiatives éducatives et des organisations caritatives. Aujourd’hui, l’Autriche continue d’encourager la philanthropie et le volontariat, renforçant ainsi le tissu social et la solidarité au sein de la société autrichienne.

    5. L’identité autrichienne

    Sissi, bien que née en Bavière, est devenue un symbole de l’Autriche grâce à son mariage avec l’empereur François-Joseph I. Son attachement à la culture autrichienne et sa popularité parmi les citoyens ont contribué à renforcer le sentiment d’identité autrichienne. Aujourd’hui, la fierté nationale et la préservation de la culture et de l’histoire autrichiennes restent au cœur de la société.

    Sissi, l’Impératrice d’Autriche, continue d’inspirer et d’influencer la société autrichienne d’aujourd’hui. Son amour de la nature, son désir d’indépendance, son engagement envers le bien-être, sa philanthropie et son rôle dans la formation de l’identité nationale autrichienne laissent une empreinte durable. Son héritage perdure dans la vie quotidienne des Autrichiens et dans la manière dont ils envisagent l’avenir, tout en honorant leur passé. Un voyage pour en apprendre davantage sur Sissi vous intéresse ? Notre voyage Passion Vienne, Prague, Budapest, Berlin… est fait pour vous.

    Vivre sous le soleil éternel : la vie dans les pays scandinaves en été

    By | Blogue | No Comments

    Les pays scandinaves, comprenant la Norvège, la Suède, la Finlande, le Danemark et l’Islande, sont célèbres pour leurs paysages magnifiques, leurs systèmes sociaux bien développés et leur qualité de vie élevée. L’un des aspects les plus uniques de ces pays est leur phénomène de “soleil de minuit” en été, lorsque le soleil ne se couche jamais pendant plusieurs semaines. Dans cet article, nous allons explorer les façons dont les habitants de ces régions vivent sous le soleil éternel et comment cette période sans fin de lumière du jour influence leur mode de vie.

     

    1.La célébration de la lumière

    Pour les Scandinaves, l’arrivée de l’été et du soleil de minuit est un moment de joie et de célébration. Dans de nombreuses villes, des festivals et des événements sont organisés pour marquer cet événement. Les feux de joie, la danse et la musique traditionnelle sont au programme, créant une atmosphère de fête partout dans la région.

     

    2.L’énergie renouvelable

    La lumière du soleil sans fin est également mise à profit sur le plan énergétique. Les pays scandinaves sont à la pointe de la transition vers les énergies renouvelables. Pendant les mois d’été, les panneaux solaires produisent une quantité d’énergie considérable, alimentant non seulement les maisons mais aussi les industries locales. Cela contribue à réduire la dépendance à l’égard des énergies fossiles et à préserver l’environnement.

     

    3.L’activité extérieure 24/7

    L’une des choses les plus frappantes pour les visiteurs est la façon dont les Scandinaves profitent de chaque instant de lumière du jour. Les activités de plein air sont populaires, que ce soit la randonnée, le vélo, la pêche ou le kayak. Vous pouvez trouver des gens se promenant dans les parcs ou le long des côtes à toute heure, ce qui donne un sens de communauté et de bien-être physique.

     

    4.Les défis du sommeil

    Vivre sous le soleil éternel peut présenter des défis pour le sommeil. Les habitants des pays scandinaves s’adaptent souvent en utilisant des rideaux occultants et des masques de sommeil pour créer une atmosphère sombre dans leurs chambres. Cette période peut perturber les rythmes de sommeil habituels, mais de nombreux Scandinaves s’y sont habitués au fil des générations.

     

    5.La productivité accrue

    Certaines études suggèrent que la période de lumière constante pendant l’été peut améliorer la productivité au travail. Les journées plus longues donnent plus de temps pour accomplir des tâches, et l’atmosphère positive qui règne pendant cette période peut également favoriser la créativité et la collaboration.

     

    6.La cuisine estivale
    La cuisine scandinave en été se transforme avec l’abondance de légumes, de baies et de poissons. Les Scandinaves profitent des longues journées pour organiser des barbecues en plein air, pique-niquer au bord des lacs et déguster des plats traditionnels à base de poissons frais.

     

    Vivre dans les pays scandinaves lorsque le soleil ne se couche jamais en été est une expérience unique et captivante. Les habitants de ces régions embrassent la lumière du soleil éternel, que ce soit en célébrant, en profitant des activités de plein air, en utilisant l’énergie solaire, ou en améliorant leur productivité. Bien que cela puisse poser des défis pour le sommeil, la vie sous le soleil éternel est une occasion de profiter au maximum de la nature abondante et de la culture riche de cette région remarquable. Êtes-vous intéressé à découvrir ce soleil de minuit ? Vous pouvez donc vous inscrire à notre magnifique voyage Passion Scandinavie que vous pouvez retrouver en cliquant sur ce lien.

    L’âme dansante du Portugal : découvrez les danses traditionnelles Lusitaniennes

    By | Blogue | No Comments

    Le Portugal, ce joyau niché à l’extrême ouest de l’Europe, est un pays imprégné d’une culture riche et variée. Parmi ses trésors culturels se trouvent les danses traditionnelles, qui reflètent l’histoire, la diversité et la passion du peuple portugais. Dans cet article, nous allons explorer quelques-unes des danses les plus emblématiques du Portugal.

    1. Le Fado : L’âme mélancolique du Portugal

    Le Fado, bien que souvent considéré comme une forme de chant, est aussi une danse émotionnelle. Originaire de Lisbonne, le Fado exprime les émotions profondes de la saudade, un sentiment de nostalgie mêlé de tristesse. Les danseurs interprètent cette danse d’une manière introspective, avec des mouvements lents et élégants. La guitare portugaise et la voix mélancolique du chanteur guident les danseurs à travers cette expérience émotionnelle unique.

    2. Le Vira : Célébrer la vie à la portugaise

    Le Vira est une danse festive qui provient des régions rurales du Portugal. Elle est souvent exécutée lors des festivals et des rassemblements communautaires. Les danseurs se tiennent en cercle et se déplacent joyeusement, faisant des pas chassés et des sauts tout en se tenant la main. Le Vira est un excellent exemple de la manière dont les Portugais célèbrent la vie et la camaraderie à travers la danse.

    3. La Corridinho : Le tourbillon de l’Algarve

    Originaire de la région ensoleillée de l’Algarve, la Corridinho est une danse animée qui incarne l’esprit festif de cette région. Les danseurs se tiennent en couple, se déplacent rapidement et effectuent des tournoiements joyeux. Les instruments traditionnels tels que l’accordéon, le tambour et la guitare accompagnent souvent cette danse entraînante.

    4. Le Baile Mandado : La danse commandée

    Le Baile Mandado est une danse traditionnelle qui se caractérise par un maître de cérémonie qui commande les mouvements aux danseurs. C’est une danse divertissante et souvent humoristique, où les participants suivent les instructions du maître de cérémonie avec entrain. Cela crée une atmosphère joyeuse et interactive lors des festivals et des fêtes.

    5. La Dança dos Pauliteiros : Un héritage ancestral

    La Dança dos Pauliteiros est originaire de la région de Miranda do Douro, dans le nord-est du Portugal. Les danseurs portent des costumes traditionnels et tiennent des bâtons en bois. Ils exécutent des mouvements synchronisés avec précision tout en sautant et en frappant les bâtons ensemble. Cette danse est un hommage à l’histoire et à la culture anciennes du Portugal.

    En conclusion, les danses traditionnelles du Portugal sont un reflet vivant de la richesse culturelle de ce pays. Qu’elles expriment la saudade profonde du Fado ou la joie contagieuse du Vira, ces danses sont un moyen pour les Portugais de célébrer leur patrimoine et de partager leur amour pour la danse et la musique. Ne manquez pas l’opportunité de participer à ces danses envoûtantes et de ressentir l’âme dansante de ce pays magnifique lors d’un circuit Passion Portugal par exemple !

    Les secrets non résolus de la Grèce Antique

    By | Blogue | No Comments

    La Grèce antique, berceau de la civilisation occidentale, est un trésor inestimable d’histoire, de culture et de mystère. Bien que de nombreux aspects de cette période aient été explorés en profondeur, il reste encore de nombreux secrets non résolus qui continuent de fasciner les chercheurs et les amateurs d’histoire. Dans cet article de blog, nous plongerons dans quelques-uns de ces mystères captivants de la Grèce antique.

    1. Les mystères de l’oracle de Delphes

    L’oracle de Delphes était l’un des lieux les plus importants de la Grèce antique, où les Grecs consultaient la Pythie, une prêtresse, pour obtenir des conseils divins. Le mystère réside dans la source de ses visions prophétiques. Était-ce dû aux vapeurs émanant du sol, à une connaissance ésotérique ou à un autre phénomène inexpliqué ? Malgré de nombreuses études, cette question reste sans réponse.

    2. La disparition de la civilisation minoenne

    La civilisation minoenne, qui a prospéré sur l’île de Crète, a subi une disparition soudaine vers 1200 avant J.-C. Les raisons de cette chute brutale sont encore débattues. Est-ce dû à une éruption volcanique, à une invasion étrangère ou à d’autres facteurs ? Les chercheurs continuent d’étudier cette énigme pour découvrir la vérité.

    3. Les origines de la civilisation mycénienne

    La civilisation mycénienne est une autre énigme de la Grèce antique. D’où venaient ces guerriers et ingénieurs avancés ? Le déchiffrement du linéaire B, un système d’écriture utilisé par les Mycéniens, a fourni des indices, mais des questions persistent sur leurs origines et leur disparition subite.

    4. Les bâtiments cyclopéens

    De nombreux sites archéologiques de la Grèce antique présentent des structures en pierre monumentales, souvent appelées “bâtiments cyclopéens” en raison de leur taille massive et de l’apparente impossibilité de leur construction par des humains. Les techniques de construction précises restent un mystère, tout comme l’identité des personnes qui les ont érigées.

    5. Les énigmes d’Éleusis

    Le culte des mystères d’Éleusis était l’un des rituels religieux les plus importants de la Grèce antique. Cependant, les détails exacts de ces cérémonies étaient gardés secrets, et les initiés juraient de ne jamais les révéler. Malgré cela, des fragments d’information ont été découverts, mais la plupart des détails restent obscurs.

    6. Le tombeau d’Alexandre le Grand

    La tombe d’Alexandre le Grand est l’une des découvertes les plus recherchées de l’archéologie. Bien que de nombreuses théories aient circulé quant à son emplacement, elle n’a toujours pas été trouvée. La quête pour localiser la sépulture du célèbre conquérant grec continue de susciter l’intérêt.

    En conclusion, la Grèce antique demeure une source infinie de mystères non résolus qui continuent de piquer la curiosité des chercheurs et des passionnés d’histoire. Ces énigmes nous rappellent que, même des milliers d’années après, il reste encore beaucoup à découvrir et à apprendre sur cette civilisation fascinante qui a façonné notre monde moderne. L’attrait éternel de ces secrets non résolus promet de continuer à inspirer la recherche et l’imagination pour les générations à venir. Et vous, ne seriez-vous pas tenté d’en apprendre davantage sur tous ces mystères ? C’est ce que nous vous proposons avec notre circuit Passion Grèce et ses îles que vous pouvez retrouver en cliquant sur ce lien !

    Pourquoi la Tour de Pise penche : la fascinante histoire d’une icône inclinée

    By | Blogue | No Comments

    Lorsqu’on évoque la ville de Pise en Italie, une image emblématique vient immédiatement à l’esprit : la Tour de Pise, célèbre pour sa position penchée. Cette tour campanile en marbre blanc, située sur la Piazza dei Miracoli (Place des Miracles), attire des millions de visiteurs du monde entier. Mais pourquoi cette tour penche-t-elle ? Plongeons dans l’histoire fascinante de cet édifice incliné.

    Construction de la Tour

    La construction de la Tour de Pise a débuté en août 1173 sous la direction de l’architecte Bonanno Pisano. La tour, conçue pour servir de clocher à la cathédrale voisine, était destinée à être une merveille architecturale de son époque. Cependant, à peine trois étages avaient été construits lorsque la tour a commencé à pencher.

    La Cause de l’Inclinaison

    L’inclinaison de la tour est due à une combinaison de facteurs géologiques et de construction.

    1. Le Sol Meuble : Pise est située sur un terrain composé principalement de sols argileux, de sable et de limon. Ce sol est relativement instable, ce qui signifie que la tour n’a pas été construite sur une base solide comme le roc. Au fil des ans, le sol s’est affaissé sous le poids de la tour, provoquant son inclinaison progressive.
    2. Les Fondations Inégales : Les fondations de la tour ne sont pas uniformes en raison de la nature du sol. La tour a été construite en plusieurs phases, et chaque phase a été érigée sur des fondations de profondeur variable pour tenter de compenser l’inclinaison croissante.
    3. Construction Interrompue : La construction de la tour a été interrompue à plusieurs reprises en raison de conflits et de guerres. Ces interruptions ont peut-être contribué à laisser le temps à la tour de s’incliner davantage avant que de nouvelles étapes de construction ne soient entreprises.

    Les Efforts de Sauvetage

    Au fil des siècles, la Tour de Pise est devenue de plus en plus inclinée, atteignant un angle de 5,5 degrés par rapport à la verticale. Cependant, au début du XXe siècle, des mesures de sauvegarde ont été mises en œuvre pour stabiliser la tour. Les travaux comprenaient le retrait de sol du côté le plus lourd de la tour, le renforcement des fondations et l’ajout de contrepoids pour réduire l’inclinaison. Ces efforts ont permis de stopper la progression de l’inclinaison.

    Visiter la Tour de Pise

    Aujourd’hui, la Tour de Pise est ouverte aux visiteurs du monde entier. Les touristes peuvent monter les 294 marches en colimaçon pour profiter d’une vue panoramique sur la ville de Pise depuis le sommet de la tour. La tour est également un exemple remarquable de l’architecture romane et gothique italienne.

    En conclusion, la Tour de Pise penche en raison d’une combinaison complexe de facteurs géologiques et de construction. Cette inclinaison, qui a fait de la tour un symbole emblématique, est maintenant maîtrisée grâce à des mesures de sauvegarde. Elle continue d’attirer des visiteurs du monde entier et reste un témoignage étonnant de la persévérance humaine et de l’ingénierie médiévale. Pour ceux qui souhaitent comprendre l’histoire et l’ingéniosité derrière cette inclinaison unique, une visite à la Tour de Pise est un incontournable lors d’un voyage en Italie, et c’est bien évidemment ce que nous vous proposons avec notre circuit Passion Italie suivant : https://www.passionmonde.com/circuits/passion-italie-2/

    Les secrets éblouissants de la Cappadoce : un voyage au cœur de l’Histoire

    By | Blogue | No Comments

    La Cappadoce, cette région mystérieuse de la Turquie, est bien plus qu’un simple lieu de voyage. C’est un véritable trésor historique, géologique et culturel qui continue de fasciner les voyageurs du monde entier. Dans cet article, nous plongerons dans les secrets éblouissants de la Cappadoce, révélant ce qui en fait une destination unique et inoubliable.

    Géologie Magique

    La Cappadoce est célèbre pour ses formations rocheuses extraordinaires, appelées “cheminées de fée”. Ces structures en forme de cône sont le résultat de millions d’années d’érosion et de sédimentation. Ce qui rend ces cheminées de fée si spéciales, c’est leur capacité à abriter des habitats souterrains. Les habitants de la Cappadoce ont sculpté ces formations pour créer des maisons troglodytes, des églises rupestres et des villes souterraines impressionnantes. Leur utilisation astucieuse de la géologie locale en a fait un endroit unique au monde.

    Histoire Profonde

    La Cappadoce a une histoire riche et complexe. Elle a été habitée depuis l’Antiquité, abritant plusieurs civilisations, dont les Hittites, les Perses, les Grecs et les Romains. Elle a également été un refuge pour les premiers chrétiens qui ont creusé d’innombrables églises et monastères dans les roches de la Cappadoce. Ces églises rupestres ornées de fresques datant du IVe au XIIIe siècle sont un trésor de l’art religieux et de l’histoire chrétienne.

    Vol en montgolfière Époustouflant

    La meilleure façon de capturer la majesté de la Cappadoce est de s’élever dans les airs lors d’un vol en montgolfière au lever du soleil. L’expérience vous offre une vue imprenable sur les cheminées de fée, les vallées verdoyantes et les villes troglodytes qui se réveillent doucement à la lueur du jour. C’est une expérience époustouflante que vous n’oublierez jamais.

    Cuisine Étonnante

    La Cappadoce ne se limite pas à ses paysages exceptionnels et à son histoire fascinante. C’est également une région réputée pour sa délicieuse cuisine. Ne manquez pas de goûter à des plats traditionnels tels que le manti (des raviolis turcs), le testi kebab (un plat cuit dans un pot en argile) et bien sûr, les délices sucrés comme le baklava et la lokoum (ou loukoum). Les restaurants locaux vous permettront de découvrir la vraie saveur de la Cappadoce.

    Aventure et Exploration

    La Cappadoce offre également de nombreuses opportunités pour les amateurs d’aventure. Vous pouvez partir en randonnée à travers les vallées ou les paysages lunaires de la région. De plus, l’exploration des villes souterraines, telles que Derinkuyu et Kaymaklı, vous donnera un aperçu fascinant de la vie ancienne et de l’ingéniosité des habitants de la Cappadoce.

    Pour conclure, la Cappadoce est une destination qui regorge de secrets éblouissants, de paysages à couper le souffle et d’une histoire incroyablement riche. Que vous soyez un amateur d’histoire, un passionné de géologie ou un voyageur avide d’aventure, la Cappadoce offre une expérience unique que vous chérirez pour le reste de votre vie. Alors, embarquez pour un voyage dans le temps et l’espace en explorant les mystères et les merveilles de la Cappadoce avec notamment notre circuit Passion Turquie : https://www.passionmonde.com/circuits/passion-turquie/

    Les Découvertes Fascinantes des Italiens : L’Esprit Innovateur au Cœur de l’Italie

    By | Blogue | No Comments

    L’Italie, célèbre pour son patrimoine artistique, sa gastronomie exquise et son histoire riche, est également le berceau de nombreuses découvertes et inventions qui ont eu un impact significatif sur le monde. Dans cet article, nous allons explorer certaines des découvertes les plus fascinantes réalisées par des Italiens, mettant en lumière leur esprit innovateur et leur contribution inestimable à divers domaines.

    1. La Boussole par Amalfi (9e siècle) :

    L’une des inventions les plus importantes de tous les temps, la boussole, est attribuée à la ville italienne d’Amalfi, au 9e siècle. Cette petite mais cruciale invention a radicalement transformé la navigation maritime, ouvrant ainsi la voie à l’exploration et à la découverte du Nouveau Monde.

    2. Le Télescope par Galilée (17e siècle) :

    Galilée Galiléi, astronome italien, a révolutionné notre compréhension de l’univers en perfectionnant le télescope. Ses observations astronomiques ont confirmé les théories de Copernic sur l’héliocentrisme, remettant en question la vision géocentrique de l’époque.

    3. Le Téléphone par Meucci (19e siècle) :

    Antonio Meucci, un inventeur italien, a travaillé sur des prototypes de ce qui deviendra plus tard le téléphone. Même si Alexander Graham Bell est généralement crédité de son invention, Meucci a déposé un brevet pour un “télégraphe vocal” en 1871.

    4. L’Électricité par Volta (18e siècle) :

    Alessandro Volta, dont le nom est à l’origine du mot “volt”, a été un pionnier de l’électrochimie. Il est célèbre pour avoir créé la première pile électrique, jetant ainsi les bases de la science électrique moderne.

    5. L’Avion par da Vinci (15e siècle) :

    Bien avant les frères Wright, Léonard de Vinci avait imaginé des machines volantes. Ses dessins détaillés et ses notes sur les ornithoptères et les planeurs témoignent de son génie précurseur dans le domaine de l’aviation.

    6. La Mode par Versace et Armani :

    L’Italie est renommée pour son influence dans l’industrie de la mode. Des icônes de la mode italienne comme Gianni Versace et Giorgio Armani ont révolutionné le monde de la haute couture en créant des marques mondialement reconnues.

    7. L’Art Culinaire par la Cuisine Italienne :

    La cuisine italienne est une des cuisines les plus appréciées et influentes au monde. Des plats emblématiques comme la pizza, les pâtes et le gelato ont été perfectionnés en Italie et se sont propagés à travers le globe.

    8. La Médecine par la Microscope :

    Marcello Malpighi, médecin italien du 17e siècle, est connu pour ses contributions à l’anatomie microscopique. Ses observations au microscope ont jeté les bases de la biologie cellulaire moderne.

    Ces découvertes et inventions italiennes ne représentent qu’une fraction de l’impact que l’Italie a eu sur le monde à travers les âges. L’esprit créatif et innovant des Italiens continue de se manifester dans divers domaines, renforçant leur réputation en tant que contributeurs majeurs à la culture et à la connaissance humaine. Que ce soit dans les sciences, les arts, la cuisine ou la mode, l’Italie reste une source inépuisable d’inspiration et d’innovation.

    Pour découvrir toutes ces richesses italiennes, pourquoi ne pas voyager en Italie grâce à notre circuit Passion Italie suivant : https://www.passionmonde.com/circuits/passion-italie-2/

    Vienne vs Prague : Deux perles d’Europe centrale à découvrir

    By | Blogue | No Comments

    L’Europe centrale regorge de joyaux historiques, artistiques et culturels, et deux des plus éblouissantes de ces gemmes sont Vienne, en Autriche, et Prague, en République tchèque. Ces deux villes fascinantes offrent une plongée profonde dans l’histoire européenne, une scène artistique florissante et une cuisine délicieuse. Dans cet article, nous allons comparer Vienne et Prague sous différents angles pour vous aider à choisir votre ville préférée d’Europe centrale.

    1. Histoire et architecture :

    Vienne : La capitale autrichienne est une vitrine de l’architecture impériale, avec ses palais majestueux, ses églises baroques et ses bâtiments historiques parfaitement préservés. Le palais de Schönbrunn et le palais de Hofburg, entre autres, offrent un aperçu fascinant de l’histoire impériale de l’Autriche.

    Prague : La vieille ville de Prague est un trésor architectural avec son célèbre pont Charles, son château de Prague et ses églises gothiques. Prague est une ville qui semble tout droit sortie d’un conte de fées, avec ses ruelles pavées et ses places pittoresques.

    2. Musique classique et culture :

    Vienne : Vienne est le berceau de grands compositeurs comme Mozart, Beethoven et Strauss. Vous pouvez assister à des concerts de musique classique dans des salles légendaires telles que le Musikverein ou l’Opéra d’État de Vienne. La ville vibre également d’une scène artistique contemporaine en constante évolution.

    Prague : Bien que moins associée à la musique classique que Vienne, Prague a une scène musicale riche et diversifiée. La ville est également un centre culturel avec de nombreux musées, galeries d’art et festivals.

    3. Cuisine :

    Vienne : La cuisine autrichienne est réputée pour ses plats copieux et délicieux. Ne manquez pas le célèbre Wiener Schnitzel, les saucisses viennoises et les pâtisseries comme le Sachertorte.

    Prague : La cuisine tchèque est tout aussi savoureuse, avec des plats comme le goulasch, le canard rôti et le trdelník (une délicieuse pâtisserie enroulée).

    4. Coût de la vie :

    Vienne : La qualité de vie à Vienne est élevée, mais cela peut se refléter dans les prix, notamment pour l’hébergement et les repas au restaurant. Cependant, les transports publics sont efficaces et abordables.

    Prague : Prague est généralement moins chère que Vienne, ce qui en fait une destination prisée des voyageurs soucieux de leur budget.

    5. Ambiance :

    Vienne : Vienne est souvent considérée comme une ville élégante et sophistiquée, avec une ambiance détendue et raffinée.

    Prague : Prague a un charme plus bohème et romantique, avec ses ruelles sinueuses, ses places animées et son atmosphère médiévale.

    6. Attractions hors du commun :

    Vienne : Le zoo de Schönbrunn, l’un des plus anciens du monde, mérite une visite. Les jardins du palais de Schönbrunn sont également magnifiques.

    Prague : Le mur John Lennon, un mur couvert de graffiti et de messages de paix, est un endroit unique à Prague. Le quartier juif est également riche en histoire et en culture.

    En fin de compte, le choix entre Vienne et Prague dépend de vos préférences personnelles. Vienne vous séduira par son élégance impériale, tandis que Prague vous enchantera par son charme médiéval. Les deux villes sont des destinations incontournables en Europe centrale, alors pourquoi ne pas les visiter toutes les deux ? Vous êtes chanceux, vous pouvez le faire grâce à notre circuit Passion Vienne, Prague, Budapest, Berlin dont toutes les informations se trouvent ici : https://www.passionmonde.com/circuits/passion-vienne-prague-budapest-berlin/

    Cinq faits que vous ne saviez peut-être pas sur la Turquie

    By | Blogue | No Comments

    On entend souvent parler de la Turquie et ce, à juste titre ! Cette destination figure en effet depuis
    plusieurs années dans le classement des pays les plus visités au monde avec pas loin de quinze
    millions de touristes qui ont frôlé ses terres en 2020. On s’y rend pour son climat Méditerranéen, sa
    gastronomie reconnue dans le monde entier, l’hospitalité de son peuple, ses paysages à couper le
    souffle ou encore pour son histoire riche en rebondissements !
    On n’aurait pas assez d’une vie pour être incollable sur cet ancien Empire Ottoman, mais connaitre
    ces cinq faits étonnants pourrait bien nous aider à y parvenir…

    1. Istanbul, la ville qui abrite le plus de mosquées par habitant au monde…

    On en dénombre pas moins de 3000 ! Un court séjour dans l’ancienne Constantinople ne suffit bien
    sûr pas à en faire le tour mais on peut facilement se satisfaire de quelques-unes dont l’inimitable
    Mosquée Bleue ou encore l’ancienne Basilique Sainte Sophie transformée successivement en
    Mosquée en 1453 puis en musée depuis 1934. La visite de ces deux incontournables vous permettra
    de vous imprégner à coup sûr de l’héritage religieux de la Turquie. Et si vous n’êtes pas rassasiés
    avec les nombreuses mosquées d’Istanbul, sachez que la Turquie en possède pas loin de 85 000 !

    2. En Turquie, les chats sont rois !

    Vous serez en effet surpris de voir à quel point ce félin y est traité comme un véritable membre de la
    famille. Il n’est pas rare de déambuler dans les rues et d’y apercevoir des petits tas de nourriture
    leur étant tout destiné. La religion y est pour beaucoup puisque le chat est très apprécié et respecté
    dans l’islam, ils sont d’ailleurs tout à fait admis dans les Mosquées ! Les récents séismes qui ont
    frappé la Turquie en février dernier ont d’ailleurs témoigné de cette relation particulière puisqu’une
    vidéo qui montre un chat refusant de quitter l’épaule d’un pompier Turc l’ayant secouru est devenue
    virale dans le monde entier. La suite de l’histoire n’est pas étonnante puisque son sauveteur l’a
    finalement adopté…

    3. Apprendre le Turc, un jeu d’enfant… Ou presque !

    « BISIKLET », « KOKTEYL », « DIREKSIYON », « ASANSÖR », « TUVALET », « KUAFÖR » … Saviez-vous que vous parlez un peu le Turc sans le savoir ?! Lors de votre prochain voyage, pratiquez-vous à
    prononcer ces quelques mots empruntés de la langue Française, et voyez comme les locaux peuvent
    vous comprendre ! Vous ne serez jamais en reste puisqu’on compte plus de 5000 mots comme ceux-
    ci dont la prononciation est quasiment semblable à notre langue !

    4. Du thé matin, midi et soir !

    Cinquième producteur de thé au monde, cette boisson est consommée à toute heure de la journée
    et de la nuit. On estime que la consommation annuelle de thé par habitant s’élève à 2.5kgs, de quoi
    garder les yeux bien ouverts pour admirer les richesses de ce pays ! Depuis l’année dernière, ce
    breuvage est même entré au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO. Plus qu’une
    boisson, le « Tea Time » turc est avant tout vu, pour les locaux, comme une opportunité de partager
    des moments de convivialité. Et si ce n’est pas « votre tasse de thé » (sans mauvais jeu de mot, bien
    sûr !), essayez-vous au café Turc, vous ne serez certainement pas déçu(e) !

     

    5. La cuisine turque

    La cuisine turque est l’une des plus riches et des plus variées du monde. Le kebab, les mezzés, le baklava et le turkish delight sont quelques-uns des plats et desserts turcs les plus connus, mais la cuisine turque offre également une grande variété de plats à base de poisson, de légumes et de viandes, ainsi que des épices et des herbes aromatiques uniques.

     

    Si ce pays vous intéresse, cliquez sur ce lien pour découvrir d’autres faits intéressants et pourquoi pas réserver votre place sur un de nos voyages en Turquie !

     

    Article écrit par Lise Dewulf.

    Les Îles-de-la-Madeleine

    By | Blogue | No Comments

    Les Îles de la Madeleine, 206 km2, sont un archipel situé au milieu du golfe du Saint-Laurent, à 215 km au sud-est de la Gaspésie, à 105 km au nord de l’Île-du-Prince-Édouard et à 95 km au nord-ouest de l’Île du Cap-Breton. Cet archipel en forme de crochet, long de 100 km, est composé de quelque 16 îles, îlots et récifs. Les falaises de grès rouge, devenues le symbole des Îles sont spectaculairement sculptées et les 435 km de côte (dont 300 km de plages de sable) sont parsemés de ports et de baies pittoresques.

    Précédé par des pêcheurs basques, Jacques Cartier arrive à l’île Brion en 1534, il la nomme en l’honneur du grand amiral français. Il baptise les îles “Les Araynes”. (arènes est un mot de poésie française signifiant sable) en raison des plages de sable infinies. Plus tard, les pêcheurs français les ont appelées Îles Ramées. Les Mi’kmaq les appelaient Munagesunok, ce qui signifie “îles battues par les vagues”. Concédées pour la première fois à Nicolas Kenys en 1672, les îles ont été définitivement nommées en l’honneur de Madeleine Fontaine, épouse du second seigneur des îles, François Doublet. Pourtant, Samuel de Champlain avait nommé l’île du Havre Aubert “La Magdeleine” en 1632 ! En 1591, la première bataille en Amérique du Nord entre les Anglais et les Français a eu lieu ici.

    La colonisation a réellement commencé en 1755, lorsque plusieurs familles acadiennes, déportées par les Anglais, sont arrivées. Elles ont été suivies par d’autres familles de Miquelon en 1793. Le traité de Paris de 1763 donne toutes les possessions françaises d’Amérique du Nord à l’Angleterre, sauf Saint-Pierre et Miquelon ; en 1787, George III concède les îles au capitaine Isaac Coffin, qui soumet les habitants à la tenure seigneuriale. Les difficultés de la tenure seigneuriale obligent les insulaires à s’exiler et ils fondent plusieurs villages sur la Côte-Nord du Québec. Même si le régime seigneurial a été abandonné au Canada en 1854, les îles demeurent une concession mais désormais de la province de Québec (1958). Très peu de Madelinots ont acheté leur lot depuis qu’une loi provinciale (1895) les y autorise ; 70 % des lots privés sont encore assujettis à la rente seigneuriale bien que la province ne la perçoive pas.

    La plupart des îles sont habitées : Havre Aubert, Cap aux Meules, Havre aux Maisons, Île aux Loups, Île de la Grande Entrée et Grosse Île, qui sont reliées par de longues sablières. Au large, l’île d’Entrée est également habitée mais pas l’île Brion qui se trouve au nord de la Grosse Île. Le centre administratif de l’archipel et de la municipalité régionale de comté des Îles de la Madeleine est Cap-aux-Meules. Les îles sont reliées au continent par un traversier régulier depuis 1938. En 2020, les îles comptaient une population de 12 000 habitants.

    Aujourd’hui, les Madelinots misent beaucoup sur le tourisme, et n’ont qu’une seule hâte, vous faire découvrir leurs îles ainsi que leur accent si particulier. Venez donc découvrir toutes ces beautés avec nous!

    Pour avoir plus d’informations sur ce circuit, cliquez sur ce lien: https://www.passionmonde.com/circuits/passion-iles-de-la-madeleine/30-aout-au-6-septembre-2021/ 

     

    Pompéi

    By | Blogue | No Comments

    Le Vésuve, un volcan situé près de la baie de Naples en Italie, est entré en éruption plus de 50 fois. Sa plus célèbre éruption a eu lieu en 79 après J.-C., lorsque le volcan a enseveli l’ancienne ville romaine de Pompéi sous un épais tapis de cendres volcaniques. La poussière s’est “répandue sur la terre” comme une inondation et a enveloppé la ville dans l’obscurité. Deux mille personnes sont mortes, et la ville a été abandonnée pendant presque autant d’années. Lorsqu’un groupe d’explorateurs redécouvrit le site en 1748, ils furent surpris de constater que, sous une épaisse couche de poussière et de débris, Pompéi était pratiquement intacte. Les bâtiments, les artefacts et les squelettes laissés dans la ville enterrée nous ont appris beaucoup sur la vie quotidienne du monde antique.

    La vie à Pompéi
    Les colons grecs ont intégré la ville dans la sphère hellénistique au VIIIe siècle avant J.-C. Ville indépendante, Pompéi est tombée sous l’influence de Rome au IIe siècle avant J.-C. et la baie de Naples est finalement devenue une attraction pour les riches vacanciers romains qui appréciaient le littoral de la Campanie.

    Au tournant du premier siècle après J.-C., la ville de Pompéi, située à environ huit kilomètres de la montagne, était une station balnéaire florissante pour les citoyens romains les plus distingués. D’élégantes maisons et des villas raffinées bordaient les rues pavées. Les touristes, les citadins et les esclaves se pressaient dans les petites usines et les boutiques d’artisans, les tavernes et les cafés, les bordels et les bains publics. Les gens se rassemblaient dans l’arène de 20 000 places et se détendaient sur les places en plein air et les marchés. À la veille de cette éruption fatidique en 79 après J.-C., les spécialistes estiment qu’il y avait environ 12 000 personnes vivant à Pompéi et presque autant dans la région environnante.

    Le Vésuve
    Le volcan du Vésuve ne s’est pas formé du jour au lendemain, bien sûr. Le volcan du Vésuve fait partie de l’arc volcanique campanien qui s’étend le long de la convergence des plaques tectoniques africaine et eurasienne sur la péninsule italienne et qui est entré en éruption depuis des milliers d’années. Vers 1780 avant J.-C., par exemple, une éruption d’une violence inhabituelle a projeté dans le ciel des millions de tonnes de lave, de cendres et de roches surchauffées sur une distance d’environ 22 miles. Cette catastrophe préhistorique a détruit presque tous les villages, maisons et fermes dans un rayon de 15 miles autour de la montagne.

    Les villageois autour du volcan avaient depuis longtemps appris à vivre avec leur environnement instable. Même après le tremblement de terre massif qui a frappé la région de Campanie en 63 après J.-C. – un tremblement de terre qui, comme le savent maintenant les scientifiques, a averti de la catastrophe – les gens affluaient encore sur les rives de la baie de Naples. Pompéi était de plus en plus fréquentée chaque année.

    79 APRÈS J.C.
    Seize ans après ce séisme révélateur, en août ou en octobre 79 après J.-C. (des preuves plus récentes suggèrent que l’éruption a eu lieu en octobre), le Vésuve est à nouveau entré en éruption. L’explosion a envoyé un panache de cendres, de pierre ponce et d’autres roches, ainsi que des gaz volcaniques brûlants si haut dans le ciel que les gens pouvaient le voir à des centaines de kilomètres à la ronde.

    En se refroidissant, cette tour de débris a dérivé sur la terre : d’abord les cendres à grain fin, puis les légers morceaux de pierre ponce et autres roches.

    Pour ceux qui sont restés en ville, les conditions se sont vite aggravées. La cendre qui tombait de plus en plus souvent encrassait l’air, rendant la respiration difficile. Les bâtiments se sont effondrés. Puis, une “poussée pyroclastique” – une poussée de 100 miles par heure de gaz toxique surchauffé et de roche pulvérisée – s’est abattue sur le flanc de la montagne et a avalé tout et tout le monde sur son passage.

    Lorsque l’éruption du Vésuve s’est terminée le lendemain, Pompéi était déjà ensevelie sous des millions de tonnes de cendres volcaniques. Environ 2 000 Pompéiens sont morts, mais l’éruption a tué jusqu’à 16 000 personnes au total. Certaines personnes sont retournées en ville à la recherche de parents ou d’objets perdus, mais il ne restait pas grand chose à trouver. Pompéi, ainsi que la ville voisine d’Herculanum et un certain nombre de villas dans la région, ont été abandonnées pendant des siècles.

    Redécouvrir Pompéi
    Pompéi est restée pratiquement intacte jusqu’en 1748, date à laquelle un groupe d’explorateurs à la recherche d’anciens artefacts est arrivé en Campanie et a commencé à creuser. Ils ont découvert que les cendres avaient agi comme un merveilleux conservateur : Sous toute cette poussière, Pompéi était presque exactement comme elle l’avait été près de 2000 ans auparavant. Ses bâtiments étaient intacts. Les squelettes étaient congelés à l’endroit même où ils étaient tombés. Des objets de la vie quotidienne et des articles ménagers jonchaient les rues. Plus tard, les archéologues ont même découvert des bocaux de fruits conservés et des pains !

    De nombreux chercheurs affirment que les fouilles de Pompéi ont joué un rôle majeur dans la renaissance néo-classique du 18e siècle. Les familles les plus riches et les plus à la mode d’Europe ont exposé des œuvres d’art et des reproductions d’objets provenant des ruines, et les dessins des bâtiments de Pompéi ont contribué à façonner les tendances architecturales de l’époque. Par exemple, les riches familles britanniques ont souvent construit des “chambres étrusques” qui imitaient celles des villas pompéiennes.

    Aujourd’hui, les fouilles de Pompéi se poursuivent depuis près de trois siècles, et les chercheurs et les touristes restent tout aussi fascinés par les ruines sinistre de la ville qu’ils ne l’étaient au XVIIIe siècle.

    Visite ce lieu atypique vous intéresse? Venez découvrir notre circuit Passion Italie: https://www.passionmonde.com/circuits/passion-italie/13-au-30-septembre-2021/

    Les bombardements de Dubrovnik

    By | Blogue | No Comments

    Une attaque qui a choqué le monde. En 1991, Dubrovnik a été inscrite au patrimoine mondial “protégé” de l’UNESCO, une désignation qui était censée la sauver de la guerre qui venait de s’embraser en ex-Yougoslavie. Malheureusement ce ne fut pas le cas.

    Des tensions croissantes
    Le bombardement de la vieille ville de Dubrovnik a commencé le 23 octobre 1991, mais les tensions s’étaient accrues depuis des semaines, depuis que les forces yougoslaves avaient mis en place un blocus maritime et s’étaient installées dans la région environnante. La “Riviera de Dubrovnik”, comprenant toute la côte de la colline de Srd à Cavtat, y compris l’aéroport de Dubrovnik, a été occupée par l’armée yougoslave. Les quartiers de Ploce et Lapad et l’hôtel Argentina ont été bombardés de terre et de mer.

    Dubrovnik a été laissée pratiquement sans défense par les forces croates car personne ne pensait que les forces yougoslaves oseraient attaquer un monument culturel aussi important dont la valeur militaire était négligeable.

    Echec du cessez-le-feu

    La vieille ville s’est rapidement remplie de réfugiés de la région qui se sont entassés dans les hôtels ou, s’ils avaient la chance, dans les appartements d’amis ou de la famille. Diverses organisations internationales ont tenté de négocier avec les agresseurs, mais sans succès. Le bombardement de la vieille ville se poursuit jusqu’au début du mois de novembre, avant une certaine accalmie. Les forces yougoslaves ont signé plusieurs accords pour mettre fin aux combats alors même que les bombardements se poursuivaient.

    Les bombardements de Saint-Nicolas

    Le 6 décembre, le poids écrasant de l’artillerie yougoslave s’est retourné contre Dubrovnik dans ce qui est devenu les “bombardements de Saint-Nicolas”. Les bombardements intensifs de roquettes de 82 mm et de mortiers de 120 mm se sont poursuivis pendant près de 12 heures. La partie nord-ouest de la ville, y compris le monastère franciscain, a subi de lourds dommages et il y a eu de nombreuses victimes civiles. Rien qu’à cette date, il y a eu 13 morts civils.

    La paix à un prix

    Un cessez-le-feu a de nouveau été négocié et les bombardements se sont calmés jusqu’à leur fin en juin 1992. Au moins 43 personnes avaient perdu la vie et la vieille ville avait subi de graves dommages. Sur les 824 bâtiments de la vieille ville, 68 % avaient été touchés par des obus. Les murs de Dubrovnik ont subi 111 impacts directs et 314 autres ont été enregistrés dans les bâtiments baroques et les rues de marbre de Dubrovnik. Le Palais Sponza, le Palais du Recteur, l’église St Blaise, le monastère franciscain et la fontaine Onofrio ont été gravement endommagés. Le prix de la reconstruction et de la réparation a été estimé à 10 millions de dollars US.

    Aujourd’hui grâce à ces efforts de reconstruction, Dubrovnik a pu garder son surnom de “Perle de l’Adriatique”

     

    Découvrir Dubrovnik vous intéresse? Venez jetez un œil à notre circuit Passion Croatie, Slovénie, Monténégro et Bosnie: https://www.passionmonde.com/circuits/passion-croatie-slovenie-montenegro-et-bosnie/18-septembre-au-4-octobre-2021/

    8 choses à savoir avant de visiter la Finlande

    By | Blogue | No Comments

    Place maintenant au dernier pays de notre circuit en Scandinavie, voici 8 choses que vous devez savoir avant d’y faire un voyage:

    1. Les Finlandais semblent solennels, mais ils sont loin d’être froids
    Un stéréotype populaire des finlandais est qu’ils sont sévères et silencieux. Loin de là – même si les Finlandais semblent extérieurement réservés, ils ne sont pas moins gentils que les gens d’ailleurs. Et sachez que cette distance se dissipe lorsque les Finlandais boivent, ce qui n’est pas rare.

    2. Les Finlandais aiment savoir ce que les gens pensent de leur pays
    Pour être un bon visiteur, vous feriez bien de vous préparer et de formuler des réponses à la question “comment trouvez-vous la Finlande ?” Essayez d’éviter les réponses toutes faites: “oh, c’est beau”. Les gens sont vraiment curieux, et non seulement il serait moins gênant d’avoir une réponse plus substantielle préparée quand on vous la pose sur place, mais c’est une excellente façon d’engager la conversation avec les finlandais!

    3. Le suédois est une langue officielle de la Finlande
    Oui, la Suède est la voisine de la Finlande et la Finlande a été sous la domination suédoise pendant des siècles. Cependant, non seulement la Finlande a sa propre culture distincte, mais le finnois n’est pas du tout similaire au suédois ou aux autres langues scandinaves, le danois et le norvégien. La connaissance du suédois serait néanmoins un atout en Finlande, car le suédois est reconnu comme langue officielle.
    Une minorité importante, en particulier dans la partie occidentale du pays, plus proche de la Suède, a le suédois comme langue maternelle. En raison du statut officiel du suédois, les panneaux seront en deux langues, le finnois et le suédois.

     

    4. Les Finlandais ne mangent pas de pelures
    En général, les Finlandais ne mangent pas les pelures à cause des produits chimiques qui peuvent s’y trouver. Il en va de même pour les pelures de pommes de terre. Vous êtes donc prévenus : si vous commencez à manger un fruit non pelé, les Finlandais pourraient vous regarder de travers.

    5. La nudité n’est pas une chose à éviter
    Le sauna est une institution nationale finlandaise. En grandissant, la plupart des Finlandais ont des saunas chez eux et la famille y va ensemble en groupes séparés par sexe. Il faut cependant savoir que dans le sauna, on est nu. En fait, les maillots de bain sont un peu tabous, sans parler du fait qu’ils sont moins confortables dans la chaleur !

    6. Les Finlandais aiment leur café
    Les Finlandais consomment plus de café par habitant que n’importe qui d’autre dans le monde, ce qui signifie 8 ou 9 tasses par jour sont tout à fait normales. En Finlande, prendre un café est une activité explicitement sociale, et est toujours servi avec un gâteau. Ils ont même un mot pour désigner le mélange traditionnel de café et de gâteau : kakkukahvi. Bravo si vous avez essayé de le prononcer…

    7. La Finlande est le pays où les gens sont les plus heureux
    La Finlande est devenu le pays le plus heureux du monde en 2018. En plus d’avoir une situation économique et politique plutôt bonne, la Finlande accorde une grande importance au bien-être. Avec une forte affiliation à la nature et un rythme de vie lent, les Finlandais sont connus pour prendre le temps de s’occuper des petites choses et ne pas se précipiter – ils trouvent leur bonheur dans le fait d’être avec des amis plutôt que dans la richesse monétaire.

    8. La nourriture est éclectique
    Quoi que vous imaginiez de la nourriture finlandaise, ce n’est probablement pas ça. La nourriture finlandaise est beaucoup plus éclectique et excitante que les gens ne le pensent. Les étals des marchés dominent la scène alimentaire finlandaise, vous pouvez donc parier que vous trouverez toujours des délices et des spécialités locales où que vous soyez. Si le “renne et sa purée” est un peu différent de votre rôti du dimanche soir, vous trouverez aussi des classiques finlandais plus appétissants, comme les brioches à la cannelle et le Salmiakki – une liqueur salée.

    Un voyage en Norvège vous intéresse? Venez découvrir notre circuit Passion Suède, Finlande et Norvège en cliquant sur ce lien: https://www.passionmonde.com/circuits/passion-suede-finlande-et-norvege/28-mai-au-15-juin-2021/

     

    8 choses à savoir avant de visiter la Suède

    By | Blogue | No Comments

    La Suède est aussi un pays qui vous attire pour un prochain voyage? Voici 8 choses que vous devez savoir avant d’y faire un voyage:

    1. Le hareng cueilli est un mode de vie
    Certains d’entre nous aiment le chocolat. Les Suédois aiment le hareng mariné.
    Le hareng est disponible en de nombreuses saveurs et se mange généralement avec du pain croustillant ou des pommes de terre, de la crème aigre et de la ciboulette.
    Le poisson fumé est également très apprécié : maquereau, anguille et saumon. Une autre habitude alimentaire propre aux Suédois est la tradition de manger du poisson fermenté (surströmming). Il se présente en boîte de conserve et si vous êtes capable de supporter l’odeur une fois que vous l’avez ouverte, vous pouvez probablement le digérer.

    2. Les gens aiment le fika
    Le “fika” est un élément fondamental de la culture suédoise. En tant que verbe ou nom, il signifie vaguement “pause café” ou “pause” et si vous aimez partager café et pâtisseries avec vos amis ou votre famille, vous apprécierez les nombreuses possibilités de “fika”. Un bon café fika est toujours à portée de main en Suède.

    3. Décontracté
    La mode vestimentaire de tous les jours en Suède est simple, détendue et décontractée. Ce même concept s’est introduit de manière harmonieuse dans des cadres commerciaux plus formels. À moins que votre collègue ne rencontre des clients étrangers ou n’assiste à une réunion du conseil d’administration d’une grande importance, il est probable qu’il porte un jean et une chemise à manches longues.

    4. Le saut d’île est l’une des meilleures activités
    L’archipel de Stockholm compte à lui seul environ 24 000 îles. Environ 150 sont habitées et la plupart des îles ne sont accessibles que par bateau privé.
    Les plus grandes sont accessibles par ferry public et permettent de faire une bonne excursion d’une journée avec des possibilités de déjeuner, de faire de la randonnée et de se baigner dans des eaux cristallines – si les températures  proche de 0 ne vous dérangent pas!


    5. L’art de faire la queue a été perfectionné
    En Suède, on ne pousse pas au devant de la foule. Un peut comme au Québec.
    Que ce soit au bureau de poste, à la pharmacie ou au comptoir à fromage du supermarché, vous devrez prendre un numéro, faire la queue et attendre votre tour.
    Tout est très ordonné.

    6. Le recyclage n’est pas facultatif
    Déchets de jardin, verre coloré, verre transparent, journaux et magazines, cartons de lait et de yaourt, plastiques souples et durs, métaux, déchets alimentaires …
    Les Suédois sont des recycleurs passionnés et le tri des déchets ménagers en Suède vous donne le droit de vous en vanter.
    Une maison typique en Suède dispose d’au moins trois poubelles, avec des sections différentes pour chacune des catégories ci-dessus.
    Les ordures sont nettoyées avant d’être jetées, et il est également important de plier les boîtes et les cartons pour qu’ils prennent un minimum de place.
    Tout cela fait partie de la forte culture verte de la Suède.

    7. Le milieu de l’été est la plus grande fête de l’année
    Pour de nombreux Suédois, la mi-été est la plus importante célébration de l’année. La Saint-Jean a toujours lieu un vendredi entre le 19 et le 25 juin, lorsque les habitants célèbrent le jour le plus long de l’année. C’est ce qui arrive après avoir été maintenu dans l’obscurité tout l’hiver.
    De nombreuses villes et villages organisent des danses publiques de la Saint-Jean, où des musiciens folkloriques jouent pendant que la foule danse autour du mât de la Saint-Jean qui a été décoré de fleurs et de feuilles cueillies dans les bois plus tôt dans la journée.
    Une des traditions consiste à sauter autour du mât en chantant une chanson sur les petites grenouilles. Après la danse, la fête commence. Comme l’obscurité n’arrive jamais vraiment, la fête peut durer un certain temps.
    C’est le moment de goûter aux aliments traditionnels de la mi-été, comme le hareng mariné et les pommes de terre nouvelles, et de faire un fika avec les fraises fraîches et la crème traditionnelles.
    Selon le folklore, si une jeune femme cueille sept fleurs différentes et les dépose sous son oreiller la nuit de la Saint-Jean, elle rêvera de son futur époux.

    8. Vous verrez des pères poussant des poussettes
    En matière d’égalité entre les sexes, la Suède est l’un des leaders, et les hommes font définitivement leur part pour rester à la maison et élever les enfants en bas âge. En Suède, les couples ont droit à 480 jours de congé parental payé, et ce temps peut être partagé entre les parents.

     

    Un voyage en Norvège vous intéresse? Venez découvrir notre circuit Passion Suède, Finlande et Norvège en cliquant sur ce lien: https://www.passionmonde.com/circuits/passion-suede-finlande-et-norvege/28-mai-au-15-juin-2021/

    8 choses à savoir avant de visiter la Norvège

    By | Blogue, Europe | No Comments

    Vous avez toujours rêvé de visiter la Norvège? Voici 8 choses que vous devez savoir avant d’y faire un voyage:

    1. La Norvège est un pays scandinave

    La Norvège est un pays scandinave d’environ 5,2 millions d’habitants et a été désigné à de nombreuses reprises comme l’un des meilleurs endroits où vivre et/ou visiter. Pour ceux qui ne le savent pas : La Scandinavie est composée de la Norvège, de la Suède et du Danemark ; 3 pays nordiques situés en Europe.

    2. La monnaie norvégienne est la NOK (couronne norvégienne)
    La monnaie utilisée en Norvège est la couronne norvégienne. Donc, si vous voyagez avec seulement des euros, vous n’irez pas loin. La couronne norvégienne a récemment été affaiblie, ce qui signifie que si vous voyagez en Norvège dans un avenir proche, elle sera moins chère qu’il y a un an. Il convient de mentionner que la Norvège utilise de moins en moins d’argent liquide. Vous pouvez presque tout faire avec une carte de crédit.

    3. La plupart des norvégiens parlent anglais
    Vous ne connaissez pas le norvégien ? Pas de problème ! La majorité des norvégiens parlent l’anglais. Même si certains sont un peu timides pour avoir une conversation complète, ils sont capables de comprendre la plupart et de vous aider pour toute question que vous pourriez avoir.

    4. La Norvège a le meilleur saumon
    C’est vrai, la Norvège a le meilleur saumon. En fait, ce sont les norvégiens qui ont initié les japonais aux sushis au saumon dans les années 1980. C’est dire à quel point le saumon y est bon.

    5. La Norvège est un long pays
    Même si seulement 5 millions de personnes vivent en Norvège, c’est un grand pays par sa superficie (148 718 miles carrés) qui s’étend de 57° à 81° Nord. Cela signifie que vous ne pouvez pas passer quelques jours en Norvège et voir à la fois la côte ouest, la capitale et le nord du pays. En fait, il faut environ 38 heures de route sans arrêt pour aller de Kristiansand, dans le sud de la Norvège, à Nordkapp, dans le nord du pays.

    6. Les norvégiens mangent beaucoup de Taco
    Si vous rendez visite à une famille norvégienne un vendredi soir, il est fort possible qu’elle mange des Tacos pour le dîner. Il est dit que le Tex-Mex est la nourriture nationale de la Norvège.

    7. La différence entre la Norvège du Sud et la Norvège du Nord est énorme
    Comme la Norvège est un pays très étendu, il va sans dire que les différences sont assez importantes. Dans le sud de la Norvège, vous avez de belles côtes et un temps chaud (pas tropical !), l’Est a de grandes étendues de bois, l’Ouest a les fjords et les montagnes tandis que le Nord a les paysages arctiques.

    8. Le soleil de minuit n’est pas un soleil différent
    En hiver, le nord de la Norvège connaît des nuits polaires, une période où le soleil ne se lève jamais au-dessus de l’horizon et où il fait nuit pendant 24 heures. En été, c’est exactement le contraire, le soleil ne se couche jamais. Vous avez peut-être déjà entendu parler du soleil de minuit. Contrairement à ce que certains ont tendance à croire, le soleil de minuit n’est en fait pas un soleil différent… c’est juste le même soleil que pendant le reste de l’année mais il ne se couche pas ; ce qui signifie 24 heures de lumière.

     

    Un voyage en Norvège vous intéresse? Venez découvrir notre circuit Passion Suède, Finlande et Norvège en cliquant sur ce lien: https://www.passionmonde.com/circuits/passion-suede-finlande-et-norvege/28-mai-au-15-juin-2021/

    Connaissez-vous les secrets des pyramides?

    By | Afrique, Blogue | No Comments

    Construites à une époque où l’Égypte était l’une des civilisations les plus riches et les plus puissantes du monde, les pyramides – en particulier les grandes pyramides de Gizeh – sont parmi les plus magnifiques structures construites par l’homme dans l’histoire. Leur échelle massive reflète le rôle unique que le pharaon, ou le roi, a joué dans la société égyptienne ancienne. Bien que les pyramides aient été construites depuis le début de l’Ancien Empire jusqu’à la fin de la période ptolémaïque au quatrième siècle après J.-C., l’apogée de la construction de pyramides a commencé à la fin de la troisième dynastie et s’est poursuivie jusqu’à la sixième environ (vers 2325 avant J.-C.). Plus de 4 000 ans plus tard, les pyramides égyptiennes conservent encore une grande partie de leur majesté, ce qui donne un aperçu du passé riche et glorieux du pays.

    Le pharaon dans la société égyptienne
    Pendant les troisième et quatrième dynasties de l’Ancien Empire, l’Égypte a connu une prospérité et une stabilité économiques considérables. Les rois occupaient une position unique dans la société égyptienne. Quelque part entre l’humain et le divin, on croyait qu’ils avaient été choisis par les dieux eux-mêmes pour leur servir de médiateurs sur terre. De ce fait, il était dans l’intérêt de tous de maintenir la majesté du roi intacte même après sa mort, lorsqu’il était censé devenir Osiris, le dieu des morts. Le nouveau pharaon, à son tour, est devenu Horus, le dieu-faucon qui a servi de protecteur au dieu soleil, Râ.

    Les anciens Égyptiens croyaient que lorsque le roi mourait, une partie de son esprit (appelée “ka”) restait avec son corps. Pour prendre soin de son esprit, le cadavre était momifié et tout ce dont le roi aurait besoin dans l’au-delà était enterré avec lui, y compris des vases en or, de la nourriture, des meubles et d’autres offrandes. Les pyramides devinrent le centre d’un culte du roi mort qui devait se poursuivre bien après sa mort. Leurs richesses devaient non seulement lui procurer de la nourriture, mais aussi aux parents, aux fonctionnaires et aux prêtres qui étaient enterrés près de lui.

    Les premières pyramides
    Dès le début de l’ère dynastique (2950 av. J.-C.), les tombes royales sont creusées dans la roche et recouvertes de structures rectangulaires à toit plat, appelées “mastabas”, qui sont les précurseurs des pyramides. La plus ancienne pyramide connue en Égypte a été construite vers 2630 avant J.-C. à Saqqara, pour le roi Djoser de la troisième dynastie. Connue sous le nom de pyramide à degrés, elle a commencé comme un mastaba traditionnel mais s’est développée en quelque chose de beaucoup plus ambitieux. L’histoire raconte que l’architecte de la pyramide était Imhotep, un prêtre et guérisseur qui, quelque 1 400 ans plus tard, sera déifié comme le saint patron des scribes et des médecins. Au cours du règne de Djoser, qui a duré près de 20 ans, les constructeurs de la pyramide ont assemblé six couches de pierre en gradins (par opposition à la brique crue, comme la plupart des tombes précédentes) qui ont finalement atteint une hauteur de 62 mètres ; c’était le plus haut bâtiment de l’époque. La pyramide à degrés était entourée d’un ensemble de cours, de temples et de sanctuaires où Djoser pouvait profiter de l’au-delà.

    Les grandes pyramides de Gizeh
    Aucune pyramide n’est plus célèbre que les grandes pyramides de Gizeh, situées sur un plateau sur la rive ouest du Nil, à la périphérie du Caire actuel. La plus ancienne et la plus grande des trois pyramides de Gizeh, connue sous le nom de Grande Pyramide, est la seule structure survivante parmi les célèbres Sept Merveilles de l’Ancien Monde. Elle a été construite pour le pharaon Khufu (Chéops, en grec), successeur de Sneferu et deuxième des huit rois de la quatrième dynastie. Bien que Khoufou ait régné pendant 23 ans (2589-2566 avant J.-C.), on sait relativement peu de choses de son règne au-delà de la grandeur de sa pyramide. Les côtés de la base de la pyramide mesurent en moyenne 230 mètres et sa hauteur initiale était de 147 mètres, ce qui en fait la plus grande pyramide du monde. Trois petites pyramides construites pour les reines de Khoufou sont alignées à côté de la Grande Pyramide, et un tombeau a été trouvé à proximité contenant le sarcophage vide de sa mère, la Reine Hétéphères. Comme les autres pyramides, celle de Khéops est entourée de rangées de mastabas, où des parents ou des fonctionnaires du roi ont été enterrés pour l’accompagner et le soutenir dans l’au-delà.
    La pyramide centrale de Gizeh a été construite pour le fils de Khoufou, le pharaon Khafre (2558-2532 av. J.-C.). La pyramide de Khafre est la deuxième plus haute pyramide de Gizeh et contient le tombeau du pharaon Khafre. Une caractéristique unique construite à l’intérieur du complexe de la pyramide de Khafre était le Grand Sphinx, une statue de gardien sculptée dans le calcaire avec la tête d’un homme et le corps d’un lion. C’était la plus grande statue du monde antique, mesurant 240 pieds de long et 66 pieds de haut. Au cours de la 18e dynastie (vers 1500 avant J.-C.), le Grand Sphinx est devenu l’image d’une forme locale du dieu Horus. La pyramide la plus au sud de Gizeh a été construite pour Menkaure, le fils de Khafre (2532-2503 av. J.-C.). Elle est la plus courte des trois pyramides (218 pieds) et est un précurseur des pyramides plus petites qui seront construites au cours des cinquième et sixième dynasties.

    Qui a construit les pyramides ?
    Bien que certaines versions populaires de l’histoire soutiennent que les pyramides ont été construites par des esclaves ou des étrangers contraints au travail, les squelettes retrouvés dans la région montrent que les ouvriers étaient probablement des ouvriers agricoles égyptiens de souche qui travaillaient sur les pyramides à l’époque de l’année où le Nil inondait une grande partie des terres avoisinantes. Environ 2,3 millions de blocs de pierre (d’environ 2,5 tonnes chacun en moyenne) ont dû être taillés, transportés et assemblés pour construire la Grande Pyramide de Khéops. L’historien grec ancien Hérodote a écrit qu’il a fallu 20 ans pour la construire et qu’elle a nécessité la main d’œuvre de 100 000 hommes, mais des preuves archéologiques ultérieures suggèrent que la main d’œuvre aurait en fait pu être d’environ 20 000 personnes.

    La fin de l’ère des pyramides
    Les pyramides ont continué à être construites tout au long des cinquième et sixième dynasties, mais la qualité et l’ampleur générales de leur construction ont diminué au cours de cette période, tout comme la puissance et la richesse des rois eux-mêmes. Dans les dernières pyramides de l’Ancien Empire, à commencer par celle du roi Unas (2375-2345 av. J.-C.), les constructeurs de pyramides ont commencé à inscrire sur les murs de la chambre funéraire et sur le reste de l’intérieur de la pyramide des récits écrits des événements survenus sous le règne du roi. Connus sous le nom de textes des pyramides, ce sont les plus anciennes compositions religieuses significatives connues de l’Égypte ancienne.

    Le dernier des grands constructeurs de pyramides fut Pepy II (2278-2184 av. J.-C.), le deuxième roi de la sixième dynastie, qui arriva au pouvoir alors qu’il était encore un jeune garçon et qui régna pendant 94 ans. À l’époque de son règne, la prospérité de l’Ancien Empire diminuait, et le pharaon avait perdu une partie de son statut quasi-divin à mesure que le pouvoir des fonctionnaires administratifs non royaux augmentait. La pyramide de Pepy II, construite à Saqqarah et achevée 30 ans après son règne, était beaucoup plus courte (172 pieds) que les autres pyramides de l’Ancien Empire. Avec la mort de Pepy, le royaume et le puissant gouvernement central s’effondrèrent pratiquement, et l’Égypte entra dans une phase turbulente connue sous le nom de Première période intermédiaire. Les rois ultérieurs, de la 12e dynastie, reviendront à la construction de pyramides pendant la phase dite du Moyen Empire, mais elle ne sera jamais à la même échelle que les Grandes Pyramides.

    Les pyramides aujourd’hui
    Les pilleurs de tombes et autres vandales des temps anciens et modernes ont enlevé la plupart des corps et des biens funéraires des pyramides d’Égypte et ont également pillé leur extérieur. Dépouillées de la plupart de leurs revêtements de calcaire blanc et lisse, les grandes pyramides n’atteignent plus leur hauteur d’origine ; celle de Khéops, par exemple, ne mesure plus que 451 pieds de haut. Néanmoins, des millions de personnes continuent de visiter les pyramides chaque année, attirées par leur grandeur et par l’attrait durable du passé riche et glorieux de l’Égypte.

     

     

    Source: History.com Editors

    8 choses que vous ne connaissez pas sur la famille royale britannique

    By | Blogue | No Comments

    Avec la sortie de la saison 4 de The Crown sur la plateforme vidéos Netflix, le nombre de recherches sur la famille royale britannique a explosé sur Google ces derniers jours.

    Nous vous proposons donc de découvrir ces 8 faits intéressants que vous ne trouverez peut-être pas dans la série télévisée:

    1) Une tenue entièrement noire pour chaque voyage à l’étranger!
    Lorsque le roi George VI est mort alors que la princesse Elizabeth se trouvait au Kenya en 1952, elle n’avait pas de vêtement entièrement noir sous la main pour marquer son deuil. Une robe devait être livrée à son avion à son retour au Royaume-Uni pour qu’elle puisse s’y changer avant de sortir. Aujourd’hui, la Reine (et le reste de la famille royale) ne vole jamais sans un ensemble entièrement noir.

    2) La famille a filmé un documentaire secret!
    Un documentaire diffusé en juin 1969 sur la famille royale ne sera plus jamais montré au public. Pourquoi ? La reine Elizabeth et ses conseillers ont estimé qu’il était trop dangereux de montrer au public la vie quotidienne des membres de la famille royale.

    3) Pour s’assurer que son thé Earl Grey préféré de l’après-midi est bien fait, la Reine emporte sa bouilloire monogrammée avec elle lors de ses voyages dans le monde entier.

    4) La reine porte exprès des couleurs néons!
    Dans le documentaire, La Reine à 90 ans, Sophie, la comtesse de Wessex, explique la véritable raison pour laquelle la Reine porte des couleurs vives. C’est pour que les gens puissent la voir de loin dans la foule !

    5) Les garçons royaux ne portent pas de pantalons avant leur 8 ans!
    Vous verrez toujours Prince George en short car c’est une tradition anglaise que seuls les garçons plus âgés et les hommes portent des pantalons. Ce que porte un jeune garçon de la famille royale remonte à une tradition du XVIe siècle.

    6) La famille royale envoie 800 cartes de Noël pendant les vacances! Les cousins de la Reine font signer leurs cartes avec son surnom “Lilibet”, tandis que les politiciens et autres chefs d’État font signer leurs cartes avec “Elizabeth R.”. (Le “R” signifie “Regina”, le mot latin pour “reine”).

    7) Sa Majesté est presque toujours photographiée avec un sac à main assorti à sa tenue. Mais au lieu de l’utiliser uniquement pour contenir des effets personnels, la façon dont elle tient son sac à main envoie un message secret à son personnel.

    8) Le prince Charles a trois valets personnels qui sont chargés de l’entretien de sa garde-robe. Il se trouve que cela inclut le repassage des lacets de toutes les chaussures qu’il possède.

     

    Si vous souhaitez découvrir la résidence principale de la Reine, Buckingham Palace, jeter un coup d’œil à notre circuit Passion Angleterre, Irlande et Écosse qui vous permettrait de réaliser ce souhait : https://www.passionmonde.com/circuits/passion-angleterre-irlande-et-ecosse/13-septembre-au-4-octobre-2021/

     

    L’Opéra de Sydney

    By | Blogue | No Comments

    “Il se présente comme l’un des chefs-d’œuvre incontestables de la créativité humaine, non seulement au XXe siècle mais dans l’histoire de l’humanité”. Rapport d’évaluation d’experts au Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO, 2007.

    Fusionnant les influences anciennes et modernistes et construit sur un site sacré pour le peuple Gadigal, l’élégance sculpturale de l’Opéra de Sydney en a fait l’un des bâtiments les plus reconnaissables du XXe siècle, synonyme d’inspiration et d’imagination.

    Comme l’a déclaré le juge du prix Pritzker, Frank Gehry, lors de l’attribution de la plus haute récompense d’architecture à l’architecte de l’Opéra en 2003 : “Utzon a réalisé un bâtiment bien en avance sur son temps, bien en avance sur la technologie disponible… un bâtiment qui a changé l’image de tout un pays.”

    Construit pour “contribuer à façonner une communauté meilleure et plus éclairée”, selon les termes du Premier ministre de Nouvelle-Galles du Sud, Joseph Cahill, en 1954, l’Opéra de Sydney a accueilli de nombreux artistes et spectacles parmi les plus grands du monde, et a été un lieu de rencontre pour les questions d’importance locale et internationale depuis son ouverture en 1973.

    Aujourd’hui, il est la première destination touristique d’Australie, accueillant plus de 8,2 millions de visiteurs par an et l’un des centres des arts du spectacle les plus fréquentés au monde, présentant plus de 2000 spectacles 363 jours par an pour plus de 1,5 million de personnes. On y retrouve des représentations d’art et de culture des Premières nations, des conférences, du théâtre et de la danse et accueille aussi des superstars de la musique classique et contemporaine.

    Mais si l’histoire de l’Opéra est celle d’un triomphe époustouflant, elle est aussi celle d’un coût personnel. Lors de la conception du bâtiment, des pressions se sont exercées sur son architecte, Jørn Utzon, qui a quitté l’Australie à mi-chemin de la construction, pour ne jamais revenir voir le bâtiment terminé.

    Néanmoins, le chef-d’œuvre d’Utzon allait définir sa carrière, et redéfinir l’image de l’Australie à la fois pour elle-même et pour le monde. Un exercice de construction de la nation, un acte collectif extraordinaire de rêve en public ; une œuvre d’art construite pour la performance des œuvres d’art et réalisée par des gens qui croyaient au pouvoir de l’imagination.

    La réalisation de ce rêve a ainsi fait appel à des visionnaires, des politiciens, des architectes, des ingénieurs, des artistes et, plus fondamentalement, le peuple australien.

     

    Si vous souhaitez découvrir ce chef d’oeuvre architectural de vos propres yeux, pourquoi ne pas ajouter un voyage en Australie et Nouvelle-Zélande avec Passion Monde sur votre Bucket List? Le lien du circuit se trouve par ici: https://www.passionmonde.com/circuits/passion-australie-et-nouvelle-zelande/11-novembre-au-4-decembre-2021/

    Découverte d’Angkor Wat

    By | Blogue | No Comments

    Siem Reap est une région située dans le nord-ouest du Cambodge. Autrefois siège du pouvoir du grand empire khmer, cette région abrite les temples les plus ornés et est donc le site touristique le plus populaire pour ceux qui visitent le Cambodge.

    Le temple d’Angkor Wat, situé dans la partie nord-ouest du Cambodge, est le plus grand monument religieux du monde. Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1992, son histoire remonte à la fin du XIIe siècle, lorsque sa construction a commencé sous le règne du roi Suryavarman II de l’Empire khmer. La construction semble s’être arrêtée à la mort de Suryavarman en 1150, laissant certaines parties du complexe inachevées.

    Angkor Vat est un exemple classique de l’architecture de l’Empire khmer, avec une harmonie de conception et des proportions planifiées avec précision. Contrairement aux autres temples de l’Empire khmer, celui-ci a été construit face à l’ouest, ce qui a amené certains à théoriser qu’il était à l’origine destiné à être un temple funéraire pour Suryavarman.

    Initialement dédié à Vishnu en tant que temple hindou, son utilisation s’est progressivement transformée en un lieu de culte bouddhiste qui s’est déplacé au 14ème siècle. Bien que légèrement négligé vers la fin du XVIe siècle, le temple n’a jamais été dépassé par la jungle, en grande partie grâce à la barrière naturelle créée par les douves qui l’entourent.

    Le peuple thaïlandais a été fasciné par le temple lors de son invasion en 1431 et les Français ont également été séduits par sa splendeur au XIXe siècle lorsqu’ils l’ont introduit dans le monde occidental. Le livre d’Henri Mouhot publié en 1860 “Voyages au Siam, au Cambodge, au Laos et à l’Annam” est largement crédité d’avoir causé le premier grand boom touristique à Angkor Vat.

    Aujourd’hui le site de Siem Reap est un puissant symbole de la fierté nationale cambodgienne qui ne demande qu’à être visité!

    Passion Monde inclut cette visite dans son circuit Passion Vietnam et Cambodge que vous pouvez retrouver en cliquant sur ce lien: https://www.passionmonde.com/circuits/passion-vietnam-et-cambodge/19-fevrier-au-14-mars-2021/

    Des lieux de tournage de Star Wars en Tunisie

    By | Afrique, Blogue | No Comments

    Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine…

    Saviez-vous que le réalisateur George Lucas avait choisi la Tunisie pour tourner ses deux trilogies Star Wars, dans les années 70 et dans les années 2000? Ce qui est intéressant pour les voyageurs que nous sommes, c’est que certains décors sont restés en place.

    Star Wars en Tunisie : De Tataouine à Tatouine

    Commençons par un peu d’histoire. Tataouine est une ville du sud-est de la Tunisie renommée pour ses habitations troglodytes. Cette architecture unique a fortement inspiré George Lucas pour son film. De même, le nom de la ville, Tataouine, a servi d’inspiration au nom de la planète désertique de Star Wars, la fameuse Tatouine.

    Et aussi surprenant que cela puisse paraître, Tataouine n’a pas servi de lieu de tournage pour la première trilogie et à peine été utilisée durant la trilogie des années 2000. Le tournage des films s’est réparti sur différents lieux du sud de la Tunisie : Autour de Tozeur, autour de Tataouine et même sur la touristique île de Djerba.

    Chott el-Jérid, une terre de mirage inspirante pour Georges Lucas

    Est-ce l’eau qui affleure, la mer qui apparaît ou bien un effet visuel lié à la chaleur intense et aux rayons du soleil se réverbérant sur le sol clair et aride? En empruntant la seule route qui traverse le Chott el Jérid, entre Tozeur et Kebili, on en vient parfois à douter de ses yeux ! En réalité, cette vaste étendue lunaire n’est arrosée par les précipitations qu’en hiver. Le reste du temps, ce sont les mirages qui opèrent sur cette dépression couverte de sel, qui s’étale sur plus de 585 hectares entre la chaîne de montagnes du Cherb, au nord, et le désert de sable du Sahara, au sud.

    La sous-couche est constituée de sédiments argileux, si bien qu’il est dangereux de s’aventurer au-delà de la chaussée. Au fil de l’histoire, caravanes, armées et troupeaux de dromadaires ont été « avalés » par la boue instable de cet ancien lac. Ses entrailles renferment encore des nappes phréatiques profondes qui alimentent les oasis et bourgades autour du Chott. Le site naturel attire les flamants roses en période de nidification et d’hivernage, mais aussi des renards des sables, chacals, chats sauvages, porcs-épics et lièvres. Le site attire aussi des cinéastes prenant ce cadre exceptionnel pour décor, dans des films comme Le Patient Anglais ou des épisodes de Star Wars.

     

    Pour découvrir ces sites incroyables de vos propres yeux, voici le lien de notre circuit Passion Tunisie: https://www.passionmonde.com/circuits/passion-tunisie/

     

    Un géoglyphe en forme de chat découvert dans le désert de Nazca

    By | Blogue | No Comments

    Un chat se cachait sur cette colline du Pérou depuis plus de 2 000 ans. Et sans les travaux de restauration menés par le ministère de la Culture du Pérou, nul doute que ce site allait disparaître pour toujours, miné par l’érosion, emportant ainsi avec lui ses secrets.

    Ce dessin géant de 37 mètres de long représentant un félin (un chat ?) qui a la tête tournée vers nous, spectateur, a vraisemblablement été tracé sur les flancs de cette colline par la culture Paracas (entre 500 av. J.-C. et 200 apr. J.-C.), laquelle a précédé celle, beaucoup plus célèbre, des Nazcas. Mondialement connus, les géoglyphes de ces derniers sont résolument tournés vers le ciel, probablement à l’intention des dieux, au contraire de ce félin, antérieur aux Nazcas. Il a été dessiné pour être vu du sol, fait remarquer Johnny Islas, qui a conduit ces travaux archéologiques : «  […] ces nouveaux géoglyphes plus petits, qui apparaissent par groupes, induisent une conception différente : ils étaient faits pour être vus des gens ».

    Quelle est l’origine de ces représentations?

    Tracés il y a près de 2000 ans dans le désert péruvien, les lignes ou géoglyphes de Nazca comptent parmi les mystères les plus célèbres au monde. En effet, ces imposantes figures, visibles uniquement depuis le ciel, ont depuis leur découverte intrigué bon nombre de spécialistes en raison de leur diversité, de leur quantité et de leur taille.

    Situées dans la plaine côtière et désertique du Pérou, à environ 400 km au sud de Lima, les lignes de Nazca furent découvertes en 1927 par l’archéologue Toribio Mejia Xesspe qui explorait la zone. Bien que celui-ci fit état de ce qu’il avait observé dans une revue scientifique, son histoire tomba rapidement dans l’oubli et il fallut attendre 1939 pour que le savant américain Paul Kosok effectue des clichés aériens et répertorie ces étonnantes figures. Au total, ce sont plus de 300 dessins s’étalant sur une superficie de 450 km² qui furent recensés. Cette démarche scientifique permit de mettre en évidence la grande variété des figures, aussi bien au niveau de leur représentation que de leur taille. En effet, si certains dessins prennent la forme de créatures vivantes stylisées, de végétaux ou d’êtres fantastiques, d’autres représentent quant à eux des figures géométriques plus ou moins complexes. De même, alors que les représentations d’animaux varient entre 5 et 230 mètres de long, certaines lignes ou formes géométriques peuvent s’étaler sur plus d’un kilomètre.

    En analysant au carbone 14 les vestiges présents aux abords des géoglyphes, les chercheurs ont pu estimer que l’ensemble des figures ont été réalisées par les Indiens nazcas, une civilisation préincaïque, entre le IIe siècle avant J.-C. et le Ve siècle après J.-C.

    Concernant le mode de fabrication, la plupart des scientifiques s’accordent à penser qu’il reposait sur des méthodes géométriques « simples » — comme le carroyage — consistant à créer des repères au sol afin de reproduire les figures désirées à grande échelle. Pour réaliser le dessin en lui-même, les Nazcas retiraient les pierres noircies par le soleil et les disposaient en talus de part et d’autre des lignes à tracer de manière à laisser apparaître le sol plus clair. Le microclimat aride et la faible activité humaine se sont par la suite chargés de conserver ces motifs en parfait état au fil des siècles.

    Quelle est leur signification?

    On peut effectivement se demander pourquoi les Nazcas se sont donné tant de mal pour construire des figures visibles uniquement depuis le ciel à une époque où l’aviation était encore bien loin d’être d’actualité. Et c’est bien là où réside le mystère puisque pour l’heure, il n’existe aucune certitude à ce sujet et seules des hypothèses plus ou moins crédibles ont pu être formulées.

    La plus ancienne théorie concernant la signification des géoglyphes de Nazca a été émise par Paul Kosok, le premier scientifique à les avoir réellement étudiés. Il remarqua que lors du solstice d’été, les rayons du soleil couchant étaient parallèles à certaines lignes et avança ainsi l’idée que le site de Nazca ne serait ni plus ni moins que « le plus grand livre d’astronomie du monde ». Son hypothèse trouva par la suite écho dans les travaux de Maria Reiche (1903-1998), une mathématicienne allemande qui consacra la majeure partie de sa vie à l’étude et à la préservation de ce patrimoine archéologique. En effet, selon cette dernière, l’ensemble des géoglyphes formait un gigantesque calendrier astronomique qui aurait servi de repère aux Nazcas pour organiser leurs activités agricoles et religieuses.

    Aujourd’hui, d’autres hypothèses tout aussi probables avancent notamment que les lignes de Nazca auraient pu servir pour des rites consacrés aux divinités ou aux défunts. En 2015, une équipe de chercheurs italiens dirigés par le docteur Rosa Lasaponara est quant à elle arrivée à la conclusion que les géoglyphes de Nazca auraient fait partie d’un réseau d’aqueducs, connus sous le nom de Puquios, qui aurait servi aux Nazcas pour faire face à la pénurie d’eau et dont les vestiges sont aujourd’hui toujours présents. Seul problème, rien ne permet actuellement de prouver qu’il existe un lien effectif entre ces « Puquios » et les fameuses lignes du site.

    En définitive, la signification des lignes de Nazca reste donc l’un des plus grands mystères archéologiques connus à ce jour !

    Connaissez-vous l’histoire qui se cache derrière la ville de Vancouver?

    By | Blogue | No Comments

    Les membres des Premières Nations vivaient sur ces terres depuis 16 000 ans quand les explorateurs espagnols s’emparèrent de la région à la fin du XVIe siècle. Lorsque le capitaine George Vancouver, envoyé par la Grande-Bretagne en 1792, accosta sur ces rivages, deux capitaines espagnols l’informèrent que ce territoire était revendiqué par l’Espagne. La plage où eut lieu cette rencontre s’appelle aujourd’hui Spanish Banks (“rives espagnoles”). Toutefois, au début des années 1800, quand la première vague de colons européens commença à arriver, les Britanniques avaient déjà étendu leur mainmise sur la région.
    Le commerce des fourrures et une fébrile ruée vers l’or ont rapidement transformé cette contrée en une terre prometteuse de richesses. Dans les années 1850, des milliers d’aventuriers vinrent y tenter leur chance, incitant les Britanniques à revendiquer officiellement la région comme colonie. En 1867, un entrepreneur local du nom de “Gassy” Jack Deighton prit l’initiative d’ouvrir un saloon sur le rivage boisé du Burrard Inlet. Les constructions y fleurirent alors et le secteur fut surnommé “Gastown”, communauté à l’origine du Vancouver d’aujourd’hui.


    Mais tout ne se déroula pas comme prévu. En 1886, alors que Vancouver avait atteint bien vite le millier d’habitants, ses bâtiments furent presque entièrement détruits par un incendie – l’événement fut qualifié de “Grand Feu”, bien qu’il n’eût duré que 20 minutes. La reconstruction fut entreprise peu après et le nouveau centre-ville prit rapidement forme. Des édifices de cette période ont survécu, de même que le Stanley Park, à l’origine une réserve militaire de la ville qui fut transformée en zone de loisirs publique en 1888.
    Grâce à son port, l’agglomération en plein essor devint un centre industriel majeur et des milliers de travailleurs immigrants arrivèrent à Vancouver. Construit à cette époque, le quartier de Chinatown est encore aujourd’hui l’un des plus étendus d’Amérique du Nord. Mais la Première Guerre mondiale et le krach boursier de Wall Street en 1929 engendrèrent une crise profonde et un chômage important. La région remonta la pente durant la Seconde Guerre mondiale, quand la construction navale et l’industrie de l’armement vinrent renforcer son économie traditionnelle, basée sur les ressources naturelles.
    Vancouver connut une croissance régulière au cours des années 1950 et 1960, et la ville se dota d’infrastructures nouvelles et… d’une équipe de hockey. Dans les années 1970, faisant honneur à son patrimoine, la municipalité réhabilita le quartier de Gastown (alors complètement délabré) et en fit un lieu historique national en 2010.

    Expo’86, l’exposition universelle très réussie à Vancouver, vit l’apparition des premiers gratte-ciel de verre. Les Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 ont eu un effet de levier plus important encore. Enfin, pour de nombreux Vancouvrois, le 125e anniversaire du Stanley Park, en 2013, a été une formidable occasion de mettre en valeur le plus grand espace vert de la ville.

    Une visite de Vancouver vous intéresse? Découvrez le programme de notre circuit Passion Ouest canadien: https://www.passionmonde.com/circuits/passion-ouest-canadien/13-au-29-juin-2021/

    Histoires de la ruée vers l’or en Colombie Britannique

    By | Blogue | No Comments

    Entre 1858 et 1862, 30 000 personnes venues du monde entier se pressent en Colombie-Britannique avec un seul but : trouver de l’or.

    Imaginez : en quelque mois, une horde de quelque 30 000 personnes se rue, littéralement, dans des montagnes très difficiles d’accès. Toutes sont à la recherche d’une seule et unique chose : des pépites d’or…

    C’est ce qu’il s’est passé en 1858 et en 1862 en Colombie-Britannique. Cette ruée vers l’or a eu un impact considérable sur cette région qui n’était, à l’époque, qu’un territoire britannique contrôlé par la compagnie de la Baie d’Hudson.

    Première ruée en 1858 dans le canyon du Fraser

    Février 1858 : la nouvelle de la découverte d’or dans le canyon du fleuve Fraser se répand dans la région comme une traînée de poudre.

    Dans les mois qui suivent, les chercheurs d’or affluent. Ils viennent principalement de la Californie voisine, où une ruée identique s’est déroulée en 1848.

    Les Britanniques s’affolent face à l’arrivée massive des Américains. Ils craignent que le territoire ne tombe définitivement sous leur joug. Ils vont donc rapidement envoyer des soldats pour tenter d’imposer l’ordre, alors que la loi du plus fort règne.

    Des juges et des ingénieurs vont également être envoyés pour construire des routes, des villes, etc. Pour « civiliser », en quelque sorte, cette région où se pressent 30 000 personnes venues du monde entier qui cherchent la richesse au détriment parfois de tout respect.

    Ce premier épisode d’Eldorado marque ainsi le début des confrontations avec les autochtones qui veulent eux aussi avoir accès au fleuve pour pêcher le saumon.

    La guerre sera évitée de justesse entre les Premières Nations et les chercheurs d’or mais cette époque marque le début de la fin pour les communautés autochtones qui jusqu’alors entretenaient un commerce respectueux et fructueux de pêche et de fourrure avec la compagnie de la Baie d’Hudson.

    Deuxième ruée vers l’or : le Cariboo en 1862

    Étonnamment, peu de Canadiens français ou anglais prennent part à cette première ruée vers l’or. Ils seront par contre partie prenante de la deuxième, celle de 1862 dans le « Cariboo ».
    C’est un Canadien français, Francis John Barnard, qui fonde une compagnie de diligence pour transporter les gens bien sûr, mais aussi les provisions, le courrier et l’or.

    Des villages se construisent, des commerces s’installent, hôtels, restaurants, magasins d’alimentation, toute une activité économique se crée autour de ces ruées vers l’or et plusieurs vont faire fortune non pas en trouvant des pépites mais en exploitant ces commerces.

    Parmi ces gens d’affaires, on retrouve quelques femmes d’ailleurs. Beaucoup d’entre elles savent lire et écrire, elles peuvent donc tenir ces commerces. Leur rôle dans cet épisode fondateur de l’histoire canadienne a été fondamental.

    Un impact indéniable

    Les filons d’or se sont rapidement raréfiés en Colombie-Britannique mais la ruée vers le précieux métal a façonné cette région qui se rattache à la Confédération canadienne en 1871. On dit même que ce sont ces ruées vers l’or qui ont marqué le point de départ du développement de l’Ouest canadien et non la construction du chemin de fer. Elles marquent aussi le début de l’immigration chinoise dans cette région du Canada que les Chinois d’alors appelaient « la Montagne d’or ».
    Si vous souhaitez découvrir cette région qui en a inspiré plus d’un, voici le programme de notre circuit Passion Ouest canadien: https://www.passionmonde.com/circuits/passion-ouest-canadien/13-au-29-juin-2021/

     

    Les falaises en Irlande, entre terre et mer

    By | Blogue, Europe | No Comments

    Camaïeux de bleus, de verts et de roche battue par les vents et la mer… Les falaises irlandaises sont des attractions touristiques incontournables, qui attirent chaque année des milliers de visiteurs venus du monde entier !

    On leur apprécie leur majesté, leur envergure ainsi que le spectacle incroyable qu’elles offrent à leurs visiteurs ! Car disons-le ces géants font partie des plus belles démonstrations de la puissance de la nature sauvage ! Les vagues incessantes qui s’écrasent contre les rochers, la force tranquille que semble inspirer ses mastodontes rocheux… Les falaises semblent impassibles, essuyant tempêtes, houle, et vent océanique. Les oiseaux marins y nichent en grand nombre, offrant un superbe terrain de jeu pour les passionnés de ces animaux volants.

    Tout simplement incontournables, les Falaises de Moher (aussi appelées Cliffs of Moher en anglais) font partie des plus belles falaises d’Irlande. Situées au sud-ouest du Burren, dans le comté de Clare, elles sont à elles seules un haut lieu du tourisme irlandais, et vous époustoufleront par leurs beautés, qui s’étendent sur plus de 8 km de long, pour une hauteur atteignant jusqu’à 215 mètres de haut ! De quoi donner le vertige ! Ne ratez pas une miette du panorama de ces géants rocheux surplombant l’océan Atlantique : le spectacle est vraiment à couper le souffle !

    Quelque soit le temps, le spectacle sera des plus saisissants : les Falaises de Moher plongent à la verticale dans les tréfonds de l’océan déchaîné. La roche est d’une couleur noire sombre, profondément marquée par l’érosion de la mer. Un plus loin, vers l’horizon, se tiennent sagement les îles d’Aran (l’île d’Inishmore, l’île d’Inishmaan et l’île d’Inisheer).

    Par temps dégagé, vous aurez même la chance de distinguer les hauts paysages du Connemara, avec ses montagnes et ses collines teintées de forêts et de tourbières.

    De petits sentiers vous permettent de longer ces falaises, en vous offrant de magnifiques points de vues sur ces masses géologiques exceptionnelles.

    Attention toutefois à ne pas marcher trop près du bord : ces sentiers n’ont pas été aménagés et ne disposent pas de barrières comme le point de vue de la Tour O’Brien. De nombreux accidents sont survenus à cause d’imprudences. Notamment des personnes s’étant approchées du bord en tentant de faire un selfie.)

    Cette petite promenade vous permettra de découvrir les merveilles naturelles du site : sa faune et sa flore sont réputées dans le monde entier pour leur diversité ainsi que pour leur richesse. Les Falaises de Moher comptent une quantité importante d’oiseaux marins, ainsi que de variétés végétales bordant le précipice. A la saison de nidification, les Falaises se peuplent même de cormorans, de guillemots, de pingouins tordas et de macareux !

    Cette visite fait évidemment partie de notre itinéraire du circuit Passion Angleterre, Irlande et Écosse, et si vous souhaitez découvrir les autres points d’arrêts incontournables de ce voyage, venez tout simplement regarder le circuit en détail en cliquant par ici.

    Gastronomie péruvienne: une belle découverte

    By | Amérique, Blogue | No Comments

    Quand on pense au Pérou, les premières choses qui nous viennent à l’esprit sont la diversité de ses écosystèmes, sa culture riche et, bien évidemment, son unique et mystérieux Machu Picchu. La cuisine péruvienne est méconnue, mais mérite certainement d’être explorée. Lors de votre voyage avec Passion Monde, osez essayer de nouvelles saveurs. Vous ne le regretterez pas. Outre le célèbre cuy (cochon d’inde) que tout le monde connait, voici quelques plats à mettre sur votre liste:

    Ceviche Peruano

    Mets composé principalement de poisson cru mélangé à un «leche de tigre». Ce dernier est une marinade dans laquelle les cubes de poissons baignent pour donner un parfum d’agrume au plat. Légèrement parsemé de piment chili pour un peu de piquant, le ceviche péruvien est agrémenté de patate douce, d’oignon rouge et de maïs. La recette peut varier d’une région ou d’une famille à l’autre, mais elle est généralement confectionnée avec ces ingrédients. Profitez de votre séjour à Lima pour mettre vos papilles au test.

    Queso helado

    Même si on peut penser que ce plat contient du fromage à cause du mot «queso», ce n’est pas le cas. C’est en fait une crème glacée originaire d’Arequipa fait à base de lait et saupoudré de cannelle. Ce dessert glacé est traditionnellement fait à la main dans un grand récipient en bois rempli de glace et de sel dans lequel on y dépose un autre contenant en métal avec les ingrédients. La mixture est brassée avec une cuillère en bois jusqu’à ce qu’elle se transforme en crème glacée. Quand vous serez à Arequipa, vous aurez quelques heures pour vous balader librement dans les rues tout en dégustant ce petit délice.

    Lomo Saltado

    Confectionné avec des morceaux de bœuf, des tomates, des pommes de terre et des oignons, le lomo saltado est un heureux mélange de la culture péruvienne et chinoise. Ce plat a vu le jour suite à l’immigration de plusieurs milliers de chinois au Pérou. Habituellement servi avec du riz, le lomo saltado se retrouve sur la plupart des menus des restaurants. Que vous soyez à Puno, Cuzco ou Puerto Maldonado, vous aurez multiples occasions de goûter ce mets.

    Chicha Morada

    Boisson non-alcoolisée fait à base de maïs mauve, la chicha morada est très sucrée et a un goût singulier. Chaude ou froide, elle est consommée partout au pays. Pour obtenir ce jus d’un pourpre profond, épis de maïs, cannelle et clous de girofle sont bouillis pendant 1 ou 2 heures. Certaine maisonnée ajoute à la recette des pelures d’ananas, des pommes ou des coings pour une touche de saveur supplémentaire. Désaltérez-vous avec un verre de cette délicieuse boisson et partagez un moment agréable en groupe comme le ferait une famille péruvienne.

    Causa a la limeña

    Étagé de plusieurs ingrédients, la causa a la limeña est colorée et sans aucun doute un mixte inusité d’aliments. Sa base et son sommet sont constitués de pommes de terre jaunes pilées et assaisonnées avec du citron. Ces couches entourent des étages de poulet et d’avocat. Parfois jumelé à des tomates, des olives et des œufs, la causa est un plat simple, mais délectable. Saviez-vous que cette recette date de la période précolombienne? Quelle façon géniale d’en apprendre davantage sur l’histoire culinaire péruvienne! Vous pourrez tester plusieurs variantes pendant votre périple avec Passion Monde.

    Rocoto Relleno

    Le rocoto relleno est un autre plat originaire d’Arequipa. Traduit piment farci en français, seules les personnes capables d’endurer le piquant sauront l’apprécier. En effet, le rocoto est très épicé et rappelle le poivron avec son goût sucré. La farce est fait de viande hachée, de petits pois, de fromage frais, de cumin et de persil. L’accompagnement est plus souvent qu’autrement des pommes de terre. Offrez-vous un verre d’Arequipeña, une bière péruvienne, pour compléter votre repas.

    La liste des mets pourrait continuer encore et encore, en commençant par les brochettes, (poursuivant dans le sens horaire sur la photo ci-dessous), les anticuchos de corazòn, les tamales, la sauce huancaína, les papa rellena, l’ocopa, le causa comme déjà décrit plus haut, et le chicharrón.

    Laissez vos papilles gustatives vous guider et découvrez la gastronomie péruvienne avec Passion Monde. Appelez-nous au 1-855-907-0072 pour plus d’informations sur notre fabuleux circuit au Pérou.

    Un après-midi à Berlin

    By | Blogue | No Comments

    Berlin, une ville captivante et dynamique! Lors de votre voyage avec Passion Monde, vous pourrez profiter d’un après-midi libre et faire ce que bon vous semble. Voici, alors, quelques propositions qui pourraient vous intéresser:

     

    Deutsches Historisches Museum

    Pour ceux et celle qui apprécient les musées, le Musée de l’Histoire allemande saura vous impressionner avec sa collection de 900 000 objets. Il fut fondé en 1987 par l’État de Berlin et ce qui était autrefois la République Fédérale d’Allemagne. Des suites de la chute du mur de Berlin, les artefacts du Musée historique de la République Démocratique de l’Allemagne ont été installés entre les murs du Deutsches Historisches Museum. L’histoire du pays y est maintenant entièrement représentée dans un seul endroit. Situé dans le quartier de Mitte que vous aurez eu la chance de visiter avec votre groupe, cet établissement vous permettra de voyager dans le temps et d’en apprendre davantage sur l’histoire germanique.

    Balade dans le Tiergarten

    Vous avez aimé votre visite du Tiergarten lors de votre première journée à Berlin? Pendant les quelques heures de temps libre que vous aurez, vous pourrez y retourner pour sillonner les sentiers du plus grand espace vert de la cité berlinoise. Arrêtez-vous le temps d’un repas dans un des biergarten qui se sont dissimulés dans la végétation environnante et admirez les monuments qui y sont parsemés un peu partout. Si vous avez le courage, gravissez les marches du Siegessäule (Colonne de la Victoire) pour avoir une vue 360 du majestueux parc.

    Gemäldegalerie

    Flâner dans une galerie d’arts, ça vous dit? Et bien, la Gemäldegalerie est la place à ne pas manquer pour s’imprégner de toute la créativité des plus grands maîtres de la peinture européenne. Du Moyen-Âge aux balbutiements de la période moderniste , d’Albrecht Dürer à Thomas Gainsborough en passant par Rembrandt et Botticelli, 1400 œuvres d’art sont regroupés sous un même toit. Cette galerie est niché dans l’enceinte du Forum de la culture que vous aurez certainement entrecroisé lors de votre première journée de visite.

    Berlin Philharmoniker

    Vous avez croisé un bâtiment dans les teintes de jaune et unique en son genre pendant votre tour de ville accompagné de votre directeur de circuit? C’était probablement l’établissement où loge l’orchestre symphonique de Berlin. Grandement réputé à l’international, ne manquez pas votre chance d’assister à un concert de musique classique en soirée. Laissez le mélomane en vous se faire bercer par les notes justes et rythmées des musiciens. Les instruments s’accordant dans une harmonie des plus parfaites feront vivre l’extase musicale à vos oreilles.

    Kaufhaus des Westens/Kurfürstendamm

    Vous avez une soudaine envie de magasinage? Rendez-vous sur l’avenue de Kurfürstendamm pour y faire vos emplettes. Vous y retrouverez les boutiques des plus grands designers de mode à Kaufhaus des Westens, version allemande des Galeries Lafayette. Ensuite, pour faire plaisir à votre cœur d’enfant, visitez le magasin de Noël éternel et laissez vous tenter par les décorations les plus originales représentant l’Allemagne. Bien sûr, multiples commerces de souvenirs ont pignon sur rue, donc, il vous sera possible de ramener des souvenirs à vos proches.

    Restaurant Zur Letzten Instanz

    Zur Letzten Instanz, signifiant la dernière instance en français, fut fondé en 1621. Cela fait de ce restaurant le plus vieux de Berlin. Le nom de cette institution résulta du fait que la plupart des clients provenaient de la cour voisine pour consommer un verre après leur dernière instance. De délicieux repas traditionnels sont offerts sur le menu. Vous pourrez vous délecter d’un Eisbein avec sa choucroute au même endroit que Napoléon Bonaparte.

    Après avoir lu tout ça, nous espérons avoir piqué votre curiosité. Si le cœur vous en dit, appelez-nous au 1-855-907-0072 pour plus d’informations sur ce magnifique circuit en Europe Centrale.

    Mesures Sanitaires Passion Monde

    By | Blogue | No Comments

    Savez-vous que la santé et la sécurité de nos voyageurs sont les priorités de Passion Monde?

    Ces priorités prennent davantage de sens avec cette situation actuelle de la Covid-19, et nous sommes fiers de vous partager les  initiatives que nous avons mis en place avec nos différentes équipes à travers le monde, pour votre protection lors de votre prochain voyage.

    Évidemment, ces mesures sont susceptibles d’évoluer selon le moment où aura lieu le voyage mais aussi selon le circuit. Certaines destinations demandent un test négatif de la Covid-19 pour entrer dans le pays, d’autres prennent la température à votre arrivée et certains pays ont encore leurs frontières fermées. Si une destination vous intéresse en particulier, contactez-nous et nous vous donnerons de plus amples informations sur ces mesures. 

    Le port du masque ou du couvre-visage est rendu obligatoire dans pratiquement tous les lieux publics des différents pays visités, lors des trajets en autocar et évidemment dans les aéroports et avions.

    Le lavage de mains avec du savon ou un produit antiseptique est un excellent moyen d’éviter de vous contaminer et de contaminer les autres. Un gel antiseptique sera à disposition pendant le voyage.

    Afin de réduire la transmission du virus, une distanciation est recommandée entre les voyageurs.

    Des audio guides seront inclus pour l’ensemble des circuits Passion Monde afin de favoriser la distanciation entre les voyageurs.

    Nous vous rappelons que tous nos circuits sont d’une taille maximale de 26 voyageurs et que plusieurs circuits sont maintenant offerts à 18 voyageurs maximum. De tels groupes favorisent aussi la distanciation entre les voyageurs.

    Un directeur de circuit Passion Monde qui aura suivi une formation supplémentaire spéciale Covid-19 sera à vos côtés pour veiller au bon déroulement du voyage.

    De nombreuses mesures sanitaires sont mises en place pour vos prochains déplacements en voyage. Du gel antiseptique sera à votre disposition dans les bus et les masques seront obligatoires.

    Une très grande majorité de nos équipes réceptives à travers le monde établissent des protocoles requis pour réouvrir selon les recommandations du WHO (Organisation Mondiale de la Santé). Nous veillons à ce que nos équipes à l’étranger sélectionnent des hôtels ayant obtenu la certification “Safe Travels”* lorsque le pays l’autorise.

    Les restaurants sélectionnés par nos équipes respecteront aussi les mesures sanitaires du pays visité comme par exemple des capacités d’assise moindres, des désinfections rigoureuses du mobilier et des espaces communs et des formations du personnel seront mises en place.

    Si vous avez des questions plus précises sur ces différentes mesures ou si vous souhaitez connaître les conditions de voyage pour un pays en particulier, n’hésitez pas à nous écrire à l’adresse suivante: [email protected].

    * Pour en apprendre davantage sur le logo “Safe Travels” cliquez ici.

    Byzance, Constantinople, Istanbul : la ville aux multiples facettes

    By | Blogue | No Comments

    La cité grecque de Byzance a été créée vers 667 avant notre ère, au carrefour de l’Europe et de l’Asie. Cette ville a ensuite porté le nom de Constantinople. Elle a été à la tête de l’Empire byzantin, puis de l’Empire ottoman, avant d’être nommée Istanbul en 1930, sous le règne d’Atatürk.

     

    Istanbul représente la rencontre entre les civilisations de l’Occident et de l’Orient, entre le paganisme et le christianisme. La ville est demeurée 2600 ans un grand centre commercial, culturel, administratif et politique.

    Un site géographique exceptionnel
    Les fondateurs de Byzance choisissent une position géographique stratégique. Le détroit du Bosphore traverse la ville tout en étant un point de passage entre l’Asie et l’Europe. Il relie la mer Noire et la mer de Marmara, qui débouche vers la Méditerranée. Entre ces deux mers, un cours d’eau, appelé la corne d’or, assure l’alimentation en eau douce de la ville.

    Les empereurs de l’Empire byzantin se servent de l’enclavement du détroit du Bosphore pour empêcher les navires de passer et lever des taxes.

    Byzance devient Constantinople
    Le 11 mai 330, l’empereur romain Constantin le Grand s’empare de Byzance et la rebaptise Constantinople. La ville fait déjà partie de l’Empire romain depuis le 1er siècle avant notre ère, mais elle devient la capitale de l’Empire romain d’Orient. À partir de 476, l’Empire romain d’Occident s’effondre, alors que Constantinople maintiendra son influence près de 1000 ans.

    Au 6e siècle, l’Empire romain d’Orient connaît son extension maximale. L’empereur Justinien Ier hérite d’un empire qui va de la Grèce à l’Égypte. Il y ajoute les provinces de l’Empire romain d’Occident : l’Italie, l’Afrique du Nord et une partie de l’Espagne. Constantinople est à ce moment considéré comme la capitale du monde.

    Un lent déclin
    Au 13e siècle, les Croisés attaquent les chrétiens orthodoxes et pillent Constantinople. L’Empire romain d’Orient survit encore deux siècles, mais en 1453, les Turcs s’emparent de la ville. L’Empire romain disparaît pour de bon. Des sultans règnent à la place des empereurs.

    Les chrétiens orthodoxes conservent leur place au sein de l’Empire ottoman et la ville de Constantinople demeure la tête dirigeante de l’Église orthodoxe jusqu’au 20e siècle. L’Empire ottoman est multiethnique et multiconfessionnel. Les Grecs et les Arméniens y ont un rôle commercial et administratif de premier plan.

    La révolution d’Atatürk
    Après la Première Guerre mondiale, l’Empire ottoman est affaibli. Le sultan signe en 1920 le traité de Sèvre, dans lequel il accepte que ses possessions soient écartelées tout en restant sur le trône à Constantinople. La population et les officiers turcs avec à leur tête Mustafa Kemal refusent ce dictat occidental et le sacrifice de la Turquie pour le bien-être du sultan.

    Mustapha Kemal prend le pouvoir en Turquie. Il force le sultan à l’exil et prend le nom symbolique d’Atatürk, le père des Turcs. Il entreprend ensuite une série de réformes qui prennent pour cible l’islam et les traditions de l’Orient. Ankara devient sous son règne la capitale politique de la Turquie, mais Istanbul en demeure la capitale économique.

    Les secrets du Lac Titicaca

    By | Amérique, Blogue | No Comments

    Situé dans la cordillère des Andes, le lac Titicaca s’étend sur plus de 8 000 kilomètres carrés, à cheval sur la frontière qui court entre le Pérou et la Bolivie. Berceau des Incas, ce lieu est sacré pour de nombreux peuples andins. Ses eaux tranquilles, d’un bleu profond, ont de tout temps inspiré légendes et croyances. Ce lac mythique enchante les visiteurs tant par la beauté de son cadre naturel que par son atmosphère chargée d’histoire.

    DES PAYSAGES EXTRAORDINAIRES

    Perché à 3 800 mètres d’altitude, le lac Titicaca constitue le plus haut lac navigable du monde, mais aussi le deuxième plus grand lac d’Amérique du Sud. Les quelques 25 rivières qui s’y jettent l’approvisionnent en eau douce provenant du ruissellement pluvial et de la fonte des neiges. Les excédents sont déversés dans le lac Poopó et le lac Uru Uru par l’intermédiaire de la rivière Desaguadero. En 1978, la réserve du lac Titicaca a été créée afin de protéger la flore et la faune locales, et la beauté des paysages.

    Lorsque vous vous trouvez sur l’une des îles qui parsèment le lac, vous avez l’impression de pouvoir caresser le ciel. Étalées à perte de vue, les eaux silencieuses sont surplombées au loin par les montagnes enneigées de la cordillère Royale. La nuit, la voûte céleste dévoile des millions d’étoiles qui brillent de toutes leurs forces. La pureté de ce décor naturel dégage une certaine majesté. Un spectacle envoûtant à admirer pendant des heures, sans jamais cesser de s’émerveiller.

    LES PUMAS DE PIERRE

    Haut lieu culturel et historique, le lac a suscité l’imaginaire des multiples civilisations qui ont habité ses rivages et ses îles pendant les millénaires passés.

    Parmi les légendes du lac Titicaca figure celle des pumas de pierre, qui explique la genèse de cette immense étendue d’eau. Jadis, un peuple heureux et paisible vivait dans une vallée fertile. Sa liberté n’avait qu’une seule limite, imposée par les dieux de la montagne, les Apus : ne jamais gravir le sommet où brûlait le feu sacré. Tentés par le Diable, ces hommes finirent par transgresser l’interdiction. En guise de punition, les dieux en colère lâchèrent des hordes de pumas qui dévorèrent tout le peuple. Vénéré par ces personnes disparues, le dieu du soleil, Inti, pleura sans cesse pendant 40 jours et 40 nuits. Ses innombrables larmes inondèrent la vallée et donnèrent naissance à un grand lac. Un seul couple survécut au massacre, se réfugiant dans une barque. Lorsque le soleil se mit à briller à nouveau, ils virent que tous les pumas, transformés en pierre, flottaient sur l’eau.

    L’étymologie du lac Titicaca découlerait de ce récit, puisque son nom signifierait « puma en pierre » en langue aymara. Encore aujourd’hui, une tête de puma tressée orne la proue des bateaux traditionnels en roseau des Indiens Aymaras qui peuplent le lac.

    LA MYTHOLOGIE INCA

    Le lac Titicaca occupe également une place essentielle dans la mythologie inca, puisqu’il symbolise la matrice d’où serait sorti le monde. Le dieu Viracocha aurait surgi des profondeurs de ce lac et aurait créé le soleil (Inti), la lune (Quilla) et les étoiles pour éclairer les ténèbres. Il aurait ensuite conçu les humains en soufflant sur des pierres et les aurait divisés en plusieurs groupes. C’est ainsi que seraient nées toutes les civilisations des Andes.

    Plus tard, les enfants du Dieu Soleil Inti seraient sortis de l’écume du lac Titicaca. Parmi eux, Manco Cápac est considéré comme le premier souverain légendaire des Incas et le fondateur de Cuzco. On raconte aussi qu’une partie du trésor des Incas gît au fond du lac. En 1532, le conquistador espagnol Francisco Pizarro capture l’empereur inca Atahualpa et exige une rançon colossale pour le libérer. L’or afflue des quatre coins  de l’empire, mais l’empereur est finalement exécuté. Les lieutenants incas acheminant la dernière fraction de la rançon par bateau sur le lac décident alors de la jeter par-dessus bord.

    LES ÎLES DU LAC TITICACA

    Le lac Titicaca est une mer intérieure ornée de 41 îles aux traditions ancestrales, habitées par des Quechuas et des Aymaras. Du côté bolivien, Isla del Sol et Isla de la Luna figurent parmi les incontournables. Vous pouvez y accéder par bateau au départ de la ville riveraine de Copacabana. Amantaní, Taquile, Soto et Ana-pia représentent les îles les plus importantes du lac Titicaca au Pérou, à découvrir depuis la ville de Puno.

    Fait étonnant et unique au monde, plusieurs îles artificielles et mobiles flottent sur les eaux. Peuplées à l’origine par les Indiens Uros, elles relèvent de nos jours plus de l’attraction folklorique pour touristes.

     

    Toute une histoire ce lac!

    10 Secrets étonnants sur le Taj Mahal

    By | Blogue | No Comments

    L’emblématique mausolée en marbre blanc situé au bord de la rivière Yamuna, dans la ville d’Agra, dans l’Uttar Pradesh reste encore un mystère pour certains et renferme pas seulement l’amour éternel mais aussi de nombreux secrets. Voici une liste de 10 mystères secrets du Taj Mahal que vous devez connaître:

    1. Le mythe le plus célèbre est probablement faux

    Selon une légende populaire, Shah Jahan voulait désespérément que le mausolée soit un chef-d’œuvre exquis sans égal. Pour s’assurer que personne ne puisse recréer la beauté du Taj Mahal, Shah Jahan aurait sectionné les mains et creusé les yeux des artisans. En dépit de ce conte macabre, les historiens n’ont trouvé aucune preuve pour soutenir cette théorie, bien que cela accentue le drame de la tragédie romantique et l’authenticité du monument.

    2. Les deux cénotaphes vides

    À l’intérieur du Taj Mahal, les cénotaphes en l’honneur de Mumtaz Mahal et de Shah Jahan sont enfermés dans une chambre à huit côtés ornée de  pietra dura  (une incrustation de pierres semi-précieuses) et d’un écran en treillis de marbre. Mais en réalité les vrais sarcophages sont conservés dans une pièce calme en contrebas, au rez-de-jardin. Le petit passage près de l’escalier menant à la structure en marbre principale a été scellé il y a plus de dix ans avec un mur de briques. Ainsi, il n’y a aucun moyen de pénétrer dans les salles sous le Taj.

    3. Les illusions d’optique sont partout

    Les architectes et artisans du Taj Mahal étaient des maîtres des proportions et des artifices. Lorsque vous approchez pour la première fois de la porte principale qui encadre le Taj, le monument apparaît incroyablement proche et grand. Mais au fur et à mesure que vous vous rapprochez, sa taille diminue.

    4. Un Taj Mahal noir

    Le Taj Mahal noir devait être construit de l’autre côté de la rivière Yamuna, en face du Taj Mahal. Selon l’historien Jean Baptiste Tavernier, l’empereur moghol Shah Jahan a commencé à construire sa propre tombe de l’autre côté de la rivière, mais n’a pas pu la terminer car il a été destitué par son propre fils Aurangzeb. Cependant, de nombreux archéologues modernes pensent que cette histoire est un mythe.

    5. Les piliers penchés

    Il y a quatre minarets dans le Taj Mahal qui entourent la tombe, qui ont l’air parfaitement droits. Cependant, les piliers sont en réalité penchés. Il s’agit d’une mesure de précaution destinée à sauver les tombes lors des tremblements de terre. Si un tremblement de terre se produit et que les minarets tombent, ils tomberaient de la structure principale sans causer de dommages à la structure principale.

    6. Un symbole de pouvoir

    Les récits ont montré qu’en tant que dirigeant, Shah Jahan était plus impitoyable que romantique. Ainsi, le Taj était également une source de propagande. La symétrie ordonnée du complexe symbolise le pouvoir absolu – la perfection du leadership moghol. Et son envergure et son extravagance (cristal, lapis-lazuli, marbre makrana, turquoise) ne firent que glorifier le règne de Shah Jahan.

    7. C’est (presque) parfaitement symétrique

    Le Taj Mahal est le summum de l’architecture moghole, construite avec une symétrie irréprochable selon les experts. Des minarets bordent la tombe en forme de dôme et une piscine centrale reflète le bâtiment principal. Les jardins – une représentation terrestre du paradis – sont divisés en quadrants et des bâtiments jumelés en grès rouge qui confèrent une harmonie équilibrée. Il y a cependant une exception. Le cénotaphe de Shah Jahan est particulièrement bien placé à l’ouest de l’axe central. Ce placement étrange a conduit certains experts à croire qu’il n’a jamais voulu être enterré là du tout.

    8. Le Taj reçoit des soins du visage réguliers

    L’âge et la pollution ont terni la façade de marbre blanc brillant du Taj Mahal, qui a viré au jaune brunâtre. Occasionnellement, le monument reçoit une journée thermale, un soin du visage à la boue appelé multiani mitti. Il s’agit d’une recette traditionnelle utilisée par les femmes pour redonner de l’éclat.

    9. Changement de couleur tout au long de la journée

    L’un des attraits du Taj Mahal est sa couleur changeante en permanence. De l’aube au crépuscule, le soleil transforme le mausolée. Il peut sembler gris perle et rose pâle au lever du soleil, blanc éblouissant à midi et bronze orangé au coucher du soleil. Le soir, le Taj peut apparaître en bleu translucide.

    10. Le Taj Mahal n’a pas été construit par Shan Jahan

    L’une des théories sur le Taj Mahal : il n’a jamais été construit par Shan Jahan. Selon le livre ” Taj Mahal : The True Story” de Purushottam Nagesh Oak , le monument était à l’origine un temple dédié à Lord Shiva construit par les premiers Rajputs d’Agra. Le livre affirme que l’apogée du Taj Mahal porte le Trident (Trishul), symbole exclusif du Seigneur Shiva. Le temple a été nommé Tejo Mahalaya qui a été conquis par Shah Jahan quand il a remporté une bataille contre les Rajputs. 

    Ce qui est certain aujourd’hui, c’est qu’une visite au Taj Mahal reste un incontournable!

    Connaissez-vous la Chaussée des Géants?

    By | Blogue | No Comments

    La Chaussée des Géants (Clochán na bhFómharach en gaélique) est sans aucun doute l’attraction n°1 pour tout voyageur se rendant en Irlande du Nord. Situé dans le comté d’Antrim, il faut dire que ce site est l’un des plus impressionnant au Monde ! Et pour cause ! Il s’agit d’une gigantesque formation géologique constituée de plus de 40 000 colonnes hexagonales en basalte, atteignant pour certaines jusqu’à 12 mètres de haut ! Chaque année, des millions de touristes s’y pressent pour en admirer les beautés. Un incontournable !

    La légende de la Chaussée des Géants

    Avant de partir dans des explications scientifiques concernant le comment du pourquoi de ces formations, sachez que la Chaussée des Géants est avant tout le berceau d’une importante légende irlandaise.

    Les habitants locaux y sont attachés, et ne manquent pas de l’évoquer avec un certain amusement. Plutôt poétique, elle mérite d’être connue !

    Tout se serait déroulé en des temps reculés. A cette époque, 2 géants vivent l’un en face de l’autre : le premier (du nom de Finn MacCool) se trouve en Irlande, et le second (Benandonner) se trouve en Écosse.

    Les 2 géants entretiennent une rivalité sans bornes, et se lancent de nombreuses insultes et autres noms d’oiseaux. Chacun souhaite en découdre, mais il n’existe aucun bateau assez grand pour permettre à l’un comme à l’autre de traverser la mer pour aller s’affronter.

    Un jour, le géant écossais va trop loin : il insulte la femme de Finn MacCool. Pour ce dernier, s’en est trop : il décide de construire une route à travers la mer pour se rendre jusqu’à son ennemi juré. Pour cela il pose des pierres les unes contre les autres… jusqu’à former un gigantesque pavement (ce qui correspond à la Chaussée des Géants).

    Néanmoins, une fois sur place, Finn McCool prend peur devant le géant écossais, qui est 2 fois plus grand que lui. Il retourne immédiatement en Irlande et raconte sa mésaventure à sa femme.

    Celle-ci, très rusée, a une idée, et déguise son marie en nourrisson. Quand Benandonner arrive à leur maison et voit le “bébé”, il prend peur. Il se dit que si l’enfant est de cette taille, il préfère ne pas rencontrer le père !

    Apeuré, le géant écossais rebrousse donc chemin. Il regagne l’Écosse et pour être sûr que Finn MacCool ne puisse pas le suivre, il détruit la chaussée derrière lui.

    En Irlande, il ne reste donc de cette chaussée que les pierres qui constituent aujourd’hui la Chaussée des Géants.

    Depuis plus de trois cents ans, cette histoire amusante est racontée aux enfants irlandais afin d’expliquer l’origine du site.

     

    L’origine scientifique de la Chaussée des Géants

    Voilà pour la légende… Mais bien évidemment, elle ne fait pas figure d’explication scientifique.

    Bien loin des histoires de géants, la vérité trouverait sa source au niveau des mouvements de la tectonique des plaques, il y a plus de 50 millions d’années.

    A cette époque, la plaque eurasienne, et la plaque nord-américaine auraient commencé à s’éloigner, ouvrant la croûte terrestre, et répandant de la lave à la surface. Cette lave aurait alors refroidit si rapidement, qu’elle aurait prit immédiatement des formes de type hexagonales. Des formes quasi parfaites, toutes étroitement soudées les unes aux autres.

    On compte de nos jours plus de 40 000 colonnes sur le site. Une formation unique en son genre, qui lui a valu d’être classée au patrimoine mondial de l’UNESCO… et d’attirer chaque année des milliers de visiteurs, venus arpenter les colonnes et admirer toute la beauté et la force de la nature irlandaise.

    Uluru, le rocher sacré des Aborigènes!

    By | Blogue, Océanie | No Comments

    Qui n’a jamais entendu parler d’Uluru, ce fameux rocher, situé tout à fait au centre de l’Australie et emblème même du pays ? Uluru (à prononcer « Oulourwou »), que l’on connait aussi sous le nom d’Ayers Rock, est un inselberg en grès situé dans le Northern Territory, au beau milieu du Red Center ! Un inselberg est un relief isolé dominant significativement une plaine ou un plateau subhorizontal, et que l’on peut également appeler « île-montagne » (de l’allemand « insel » et « berg ») ! Culminant à 348 m de hauteur à son sommet, il s’agit du monolithe le plus célèbre du monde et l’un des sites touristiques australiens les plus visités ! La preuve, près de 450 000 curieux se rendent sur le site d’Uluru chaque année !

    Et pourtant, contrairement à la croyance populaire, Uluru n’est pas le plus grand dans sa catégorie ! La palme est remportée par le Mont Augustus, australien lui aussi, mais situé en Western Australia (Australie Occidentale). Le Mont Augustus est en effet 2 fois plus élevé que son fameux « petit » frère et détient le record de plus haut monolithe du Monde (avec plus de 800 m de haut) ! Pour l’anecdote, sachez qu’à la façon d’un iceberg, on ne voit que la partie émergée : et oui, une bonne partie de l’inselberg est enfouie profondément sous terre et n’est donc pas visible !

    Histoire d’Uluru

    La région est peuplée par plusieurs tribus Aborigènes Anangu : les Pitjantjatjara et les Yankunitjatjara, qui sont les propriétaires traditionnels de la région depuis plus de 20 000 ans. Ces peuples de chasseurs-cueilleurs semi-nomades furent dépossédés de leurs terres par les colons Britanniques à la fin du XIXème siècle, lorsque les Australiens commencèrent à explorer le centre du pays… Dès lors, le mode de vie traditionnel des Anangu sera totalement bouleversé : l’appartenance même d’Uluru aux peuples Aborigènes sera tout bonnement effacée… 

    Après 3 mois d’expédition depuis Alice Springs à la tête d’une caravane de chameaux afghans, l’explorateur Anglais William Christie Gosse découvre l’inselberg d’Uluru en 1873. Il sera le premier Européen à « découvrir » le rock et à grimper à son sommet… Ainsi, le site d’Uluru sera renommé Ayers Rock le 19 juillet 1873  en hommage à Henry Ayers, alors Premier Ministre de South Australia (Australie Méridionale) au XIXème siècle. Le nom aborigène d’Uluru, qui n’a pas de signification particulière si ce n’est qu’il est usité comme nom de famille par des anciens chez les Anangu, sera alors abandonné…

     

    Il faudra attendre l’expédition de Burke et Wills de 1903 (expédition des terres intérieures de l’île-continent du Sud au Nord) pour que le nom aborigène soit connu et exposé au grand public. Ce n’est qu’à la fin du XXème siècle qu’une politique de double dénomination sera officiellement adoptée dans le Northern Territory, consistant à accoler le nom traditionnel aborigène au nom anglais (Ayers Rock/Uluru). Justice est enfin faite le 6 novembre 2002 puisque l’ordre des noms est inversé ; la nouvelle dénomination officielle devient alors Uluru/Ayers Rock

    Pourquoi Uluru/Ayers Rock est-il si important et sacré pour les Aborigènes Anangu?

    Dans la culture des peuples Aborigènes d’Australie, le Temps du Rêve (Dreamtime) correspond à l’époque où les ancêtres des Premiers Hommes arpentèrent la planète pour y dessiner les reliefs, les cours d’eau, les rochers et toutes les choses qui nous entourent aujourd’hui. Dans la culture des Aborigènes Anangu, spécifique du centre de l’Australie, ce concept de Temps du Rêve est appelé Tjukurpa, en langage Pitjantjatjara. D’après le Tjukurpa, le monolithe d’Uluru ainsi que les formations de Kata Tjuta sont justement l’une des nombreuses traces laissées par les ancêtres des Premiers Hommes. Il s’agit donc de reliques « vivantes » qui revêtent un caractère particulièrement sacré pour ces peuples.

    Ces traces constituent ainsi le patrimoine culturel et spirituel des Aborigènes, chaque individu Anangu descendant d’un ancêtre et possédant une connexion spirituelle avec certains sites particuliers… Les Aborigènes Anangu considèrent ainsi que les esprits de leurs ancêtres sont toujours présents dans les lieux qu’ils ont formé, comme Uluru ! Enfin il faut savoir que le Tjukurpa encadre plus largement la mythologie, l’Histoire de ce peuple, mais aussi les lois traditionnelles régissant la Société Anangu. Ainsi, les traces et les entailles que l’on retrouve dans la roche d’Uluru au niveau du Mutitjulu Waterhole seraient les vestiges d’un combat légendaire… Un terrible combat qui eut lieu durant le Dreamtime, entre Kuniya (la femelle python des rochers) et Liru (un serpent venimeux), marquant la fin du Temps du Rêve et le commencement de l’âge des Hommes !

    Maintenant qu vous connaissez l’histoire de ce fameux rocher, quand partez-vous le découvrir de vos propres yeux?

    Une Fête des pères mondiale

    By | Blogue | No Comments

    La Fête des pères est fêtée dans le monde entier même si la date et les traditions qui accompagnent ce jour varient. Au Québec on le fête tous les 3èmes dimanches du mois de juin.

    Faisons un petit tour d’horizon de cette fête célébrée un peu partout dans le monde.

    La Fête des Pères en Allemagne
    En Allemagne, la Fête des Pères se dit “Vatertag”. Elle est célébrait de manière très différente du Québec. Pour commencer, la date change. Et oui, en Allemagne, la Fête des Pères se fête le jour de l’ascension soit 40 jours après la Fête de Pâques. Dans certaines régions allemandes, on va plutôt parler du jour des hommes ou du jour des messieurs. La Fête devient alors respectivement la Männertag ou la Herrentag.

    La particularité danoise
    Contrairement à de nombreux pays qui font coïncider le calendrier pour que la Fête des Pères tombe un dimanche, le Danemark a fait un autre choix ! Les danois fêtent les papas chaque 5 juin de l’année. Cette date coïncide avec la fête de la Constitution. Double raison pour profiter d’un jour férié.

    Une tradition Grecque récente
    C’est grâce à Nicolas Spitalas, président de l’association des Pères divorcés (SYGAPA) et ses activistes, qu’on entrevoit une volonté de valoriser le rôle du père dans la société à partir de 2004. Leur slogan : “J’aime mon papa, égalité parentale” est devenu très populaire. Les militants réclamaient l’instauration d’une fête des Pères le troisième dimanche de juin. Grâce à leur combat, la Fête des Pères a été officialisée par le gouvernement en 2010 et a été ajoutée dans le calendrier.

    Le débat Argentin
    En Argentine, comme dans de très nombreux pays du monde, la Fête des Pères se célèbre officiellement le troisième dimanche du mois de juin. Mais la date fait un peu débat et il y a eu des tentatives pour déplacer cette date au 24 août ! La raison ? Une volonté farouche de rendre hommage à José de San Martin, considéré comme le Père de la Nation qui est devenu père un 24 août.

    La Fête des Pères au Costa Rica
    Au Costa Rica, le jour des papas tombe aussi le troisième dimanche de juin. Mais comme en Argentine, la date fait débat ! En effet, le Parti unité sociale-chrétienne souhaitait déplacer la fête au 19 mars : jour de la Saint Joseph pour rendre hommage au père adoptif de Jésus mais aussi pour rendre hommage à la capitale du Pays “San José”. Pour l’instant la date officielle n’a pas bougé.

    Peu importe la date à laquelle cette fête est célébrée, nous souhaitons une très bonne fête à tous les papas!

    Un voyage dans l’Histoire

    By | Blogue | No Comments

    Notre directeur de circuit Marcel Cloutier nous invite à réfléchir sur un récent anniversaire international
    qui a très peu capté l’attention de tout un chacun.

    DEVOIR DE MÉMOIRE

    Le 8 mai 2020 a marqué le 75e anniversaire de la capitulation de l’Allemagne nazie mettant fin en partie
    à la Deuxième Guerre mondiale. Au Canada, cet événement important est passé quasi inaperçu, éclipsé
    par la tristement funeste mais très présente pandémie de la COVID-19. Plusieurs ont tout de même eu
    l’occasion de lire quelques articles au sujet de cet anniversaire dans les médias. D’autres ont pu
    visionner l’émission spéciale sur TV5 décrivant cette commémoration diffusée de l’Arc de Triomphe, à
    Paris, à laquelle participait le Président Macron. Ce pays a été durement touché par la guerre et il était
    donc tout à fait normal qu’une telle cérémonie commémorant un événement d’une telle ampleur soit
    retransmise. Dans une vie antérieure où j’étais attaché de défense à l’Ambassade du Canada en France,
    j’ai eu l’occasion de participer à ce genre de cérémonies à Paris, en Normandie ou en Belgique. À
    chacune d’elles, j’étais toujours étonné du témoignage souvent spontané mais très sincère des
    populations locales évoquant leur gratitude envers les Alliés venus les délivrer de la tyrannie nazie
    quelques décennies plus tôt. Combien de fois ai-je entendu les habitants d’une ville, d’un village, d’une
    commune me dire : « Que serions-nous devenus si vous, les Alliés, n’étiez pas venus nous libérer? ».
    Bien sûr, ici, au Québec ou au Canada, nous ne retrouvons pas ce même engouement, ce même
    empressement envers ce que plusieurs qualifient de devoir de mémoire. Certains diront que c’est parce
    que les grands conflits mondiaux du 20e siècle se sont déroulés à l’extérieur de nos frontières. Il y a de
    quoi se réjouir, c’est certain, mais devrait-on pour autant oublier ces affrontements dévastateurs qui ont
    marqué l’Histoire?

    Au fait, pourquoi commémorer? Pourquoi se rappeler des actes qui se sont passés il y a si longtemps et
    si loin de chez nous? Certains avancent qu’il serait temps de tourner la page et d’oublier ces tristes
    anniversaires? Mais comme l’a dit Winston Churchill : « Oublier son passé, c’est se condamner à le
    revivre une seconde fois ». Je souscris à cette citation. Je pense que dans le contexte mondial actuel
    d’intolérance grandissante et d’inégalités croissantes, il est essentiel de regarder vers le passé afin
    d’avancer et d’évoluer de façon positive. À mon sens, le devoir de mémoire fait partie de ces exigences
    collectives visant à combattre et à rejeter l’oppression. Il ne s’agit pas ici de glorifier la guerre. Au
    contraire! Il s’agit plutôt de se souvenir que la liberté dont nous jouissons tous aujourd’hui a été acquise
    au prix de nombreux sacrifices humains. Cette liberté, il faut la chérir! Elle est précieuse, mais ô combien
    fragile.

    Lors d’un prochain voyage en Europe, je vous invite à visiter les plages du Débarquement en Normandie.
    Vous sentirez alors le défi quasi surhumain qu’a constitué le Débarquement de juin 1944, cette
    formidable opération qui a changé le cours de la Deuxième Guerre mondiale et qui a mené au monde
    libre que nous connaissons aujourd’hui.
    N’oublions jamais.

    Marcel Cloutier

    La fête des mères n’a pas de frontière

    By | Blogue | No Comments

    Chaque année, les petits (et grands) enfants mettent leur créativité à l’épreuve pour créer le cadeau unique qui fera plaisir à leur maman. Mais d’où provient cette fête et quelles sont ses frontières ?

    La plupart des pays ont coutume d’offrir des cadeaux ou des fleurs, des œillets rouges au Japon, en Chine, des grands Hortensia aux Etats-Unis ou encore des roses en France. Mais certains pays se démarquent avec des coutumes originales.

    Au Mexique, les soirs des 9 et 10 mai, les enfants frappent aux portes et chantent au son des guitares.

    En Haïti, les enfants accrochent des fleurs sur leurs vêtements, appelées « fleurs des mères». Elles ont une signification le rouge et le rose pour célébrer la Fête des mères. Noir, blanc ou mauve témoigne l’amour à une maman disparue.

    En Arabie Saoudite, Liban ou encore la Syrie, la fête est célébrée à l’équinoxe de mars. La tradition provient de deux journalistes égyptiens, suite à une plainte d’une maman oubliée par ses enfants. Ils ont alors décidé de rendre hommages à toute les mamans en instaurant cette fête.

    Au Brésil, le fête est célébrée en famille autour d’un repas traditionnel. Il est composé de churrascos et feijoada : grands barbecues, viande, riz et haricots noirs.

    En Thaïlande, le 12 Août, on célèbre l’anniversaire de la Reine Sirikit, considérée comme la mère de tous. Lors de cette fête la reine et les mamans ont droit à des feux d’artifices, défilés, illuminations, gratuité des métros et des bouquets de jasmin.

    En Australie, la tradition résulte d’une jeune fille qui offrait des cadeaux aux mamans sans ressources. Petit à petit, cette générosité, s’est étendue à l’ensemble du pays et est devenue une fête pour tout le pays.

    En Éthiopie, la date n’est pas fixe et n’est pas déterminée à l’avance. Elle dépend directement de la fin de la période des pluies ! Les enfants reviennent des 4 coins du pays pour rendre visite à leur mère.

    Comme vous l’aurez compris, la fête des mères n’a pas de frontière ! Chaque pays rend hommage aux mamans de différentes façons mais tous ont le même objectif, montrer son amour inconditionnel à la personne qui la mise au monde.

    Bonne fête des mères à tous !

    source : http://www.fleursetcouleurs.net/details-la+fete+des+meres+a+travers+le+monde-80.html

    Notre directrice de Circuit Anne-Lise donne de son temps pour nos aînés !

    By | Blogue | No Comments

    Martine a fait passer une interview à notre directrice de circuit Anne-Lise, qui nous raconte pourquoi et comment elle a décidé de venir en aide à nos aînés en donnant de son temps en étant volontaire pour travailler dans un CHSLD en ces temps de crise sanitaire.
    Nous sommes fiers de te compter parmi notre équipe Anne-Lise, et nous te remercions pour ton dévouement.

    Martine : – Raconte-moi un peu comment t’es venue l’idée de t’impliquer dans un CHSLD de la Rive Nord de Montréal dans cette période de crise?

    Anne-Lise: – Depuis le début de ma retraite, je me disais que je voulais faire du bénévolat. J’ai toujours travaillé dans des milieux où j’étais en contact avec les gens. Je ne savais pas trop comment m’enligner. Lorsque la plateforme JeContribue à été mis sur pied, j’ai envoyé mon nom en disant que j’étais prête à donner du temps dans la région nord de Montréal. On m’a contacté à 3 reprises pour des postes dans des régions autres que le nord de la ville. Je ne voulais pas y aller question d’éviter le transport en commun. Finalement, le CIUSS du Nord m’a contacté en m’offrant 3 CHSLD du nord et ou l’hôpital Sacré-Coeur. J’ai choisi celui dans lequel mon père a travaillé comme médecin et aussi car c’est le plus proche de mon domicile.

    Martine : – Est-ce que c’est ta première expérience de bénévolat?

    Anne-Lise : – Non j’en ai fait beaucoup dans le monde du sport dans les Laurentides. J’aime vivre bien entourrée!

    Martine : – Quels ont été les pré-requis avant de commencer ta 1ere journée? Est-ce que tu as été testée avant ton arrivée au centre?

    Anne-Lise : – On m’a demandé si j’avais des symptômes et non, n’ai pas été testée. Ils gardent les tests, pour le moment, pour les gens symptômatiques.

    Martine – Quelles sont tes principales tâches?

    Anne-Lise : – Je veille au bon suivi de la désinfection des employés à l’entrée du CHSLD. Les employés doivent se désinfecter les mains, signer un régistre qui confirme qu’ils sont asymptômatiques, indiquer leur numéro d’employé et signer. Ils doivent à nouveau se désinfecter les mains après la signature et par la suite mettre un masque. Ceci se fait à la porte du CHSLD. Je n’ai aucun contact avec les patitents aux étages (dommage).

    Martine : – Ton action bénévole apporte très certainement du réconfort à toute une équipe de travailleurs et assurément à tous les usagers. Que retires-tu personnellement de cette expérience?

    Anne-Lise: – Je suis incapable de demeurer insensible à la situation. Je veux apporter quelque chose qui fera en sorte qu’on sortira de cette crise. Nos aînés ne méritent pas ce qui se passe et doivent avoir des gens pour les aider. Même si ce sont des gens en fin de vie, ils doivent partir dans la dignité.

    Martine : – Ce sera important selon toi de continuer à offrir du temps une fois la crise passée?

    Anne-Lise: – Oui j’aimerais beaucoup avoir l’opportunité d’être en contact directement avec les patients pour leur apporter un peu de soleil !

    Martine : – Il y a sans doute plusieurs personnes qui voudraient faire une différence comme tu le fais mais qui ne possèdent pas de connaissances médicales? Que leur répondrais-tu?

    Anne-Lise : – De ne pas hésiter, les besoins sont criants et les CHSLD cherchent des gens qui veulent donner du temps. Le bémol est que pour le moment, on cherche des gens qui veulent travailler 5 jours par semaine. Je pense que ceci en freine plusieurs.

    Martine : – En terminant, pour les personnes intéressées à suivre ton exemple, quelles sont les démarches à faire? Par où commencer, qui contacter?

    Anne-Lise : – De s’inscrire auprès de JeContribue (https://jecontribuecovid19.gouv.qc.ca/Inscription.aspx) ou de communiquer directement avec les ressources humaines du CIUSS de leur région.

    Tout simplement merci Anne-Lise au nom de toute l’équipe de Passion Monde.

    Comment créer des souvenirs mémorables en voyage?

    By | Blogue | No Comments

    Notre directrice de circuit, Anne-Lise Leclerc, nous raconte sa façon de créer des souvenirs mémorables en voyage.
    Bonne lecture…

    Quoi de plus merveilleux que de partir à l’étranger et en plus accompagner un groupe de voyageurs qui
    rêvent de ce voyage depuis plusieurs semaines et parfois plusieurs mois. En de début d’année 2020, j’ai eu le
    privilège d’accompagner un groupe de 17 voyageurs pour deux semaines de safari au Kenya et en
    Tanzanie. Un groupe merveilleux de différents milieux et avec différentes personnalités. Un groupe qui se
    soude très rapidement et qui aime beaucoup découvrir, bien rire, bien boire et bien manger.
    Nous visitons le Kenya dans 3 jeeps différentes avec un guide francophone par jeep. Afin de m’assurer
    que tous profitent pleinement du Kenya et de l’expertise des guides, je dois m’assurer de faire une
    rotation des voyageurs dans chacun des jeeps. Je ris bien, car 17 adultes ne comprennent pas tous le
    principe de la rotation de la même façon. Je vous laisse imaginer tous les scénarios vécus. On visite
    Nariobi, la réserve Nationale du Masai Mara, le lac Naivasha, le lac Nakuru et la Parc Amboseli. On y voit
    beaucoup d’animaux; éléphants, zèbres, girafes, gnous, etc. Après 7 jours chauds et ensoleillés, nous nous retrouvons
    sur des routes plus ou moins praticables à cause des pluies de janvier, qui sont anormales pour cette période de l’année.
    On quitte le Kenya, le coeur gros de laisser nos supers guides et on entre donc en Tanzanie.
    La frontière est facile d’accès, et on est prêts à vivre tous ensemble cette deuxième semaine.
    3 nouvelles Jeeps se présentent à nous, avec un guide francophone par jeep. La rotation dans les jeeps continue tant
    bien que mal. Tous se taquinent sur le sujet. On perd le fil de qui doit être assis dans quel jeep…bref pas
    simple. Sous un soleil radieux et une température extraordinaire, on visite le Parc National de Manyara,
    Karatu, le parc National de Serengeti, le cratère Ngorongoro, le parc Tarangire, lac Burunge. On voit de
    très près un éléphant adolescent suivre un patriarche. Le jeune éléphant ne semble pas heureux, le patriarche cherche
    une femelle. L’adolescent passe à côté de notre jeep dans lequel nous sommes tous immobiles. C’est gros un
    éléphant, et ça semble encore plus gros quand c’est en course. Le bruit incroyable. On le gardera en
    mémoire très longtemps.
    Le dernier soir un cocktail s’organise sur le bord du lac Burunge. 5 voyageurs sont fatigués et restent au
    lodge. Les 13 autres marchent un peu plus d’un kilomètre vers le bord du lac. Le ciel bleu que nous
    avons eu pendant les 13 jours disparaît soudainement. Notre guide nous dit qu’on évitera la pluie. Le
    ciel est gris, presque noir. On prend une consommation et soudainement la pluie se met à tomber. On
    est tous trempés et on est à plus d’un kilomètre de marche du lodge. Il faut penser vite. Je vois un pick
    up près du bord de l’eau. C’est la propriété du garçon qui prépare nos consommations. Sans tarder, je
    demande aux voyageurs s’ils veulent entrer au lodge. Le moyen le plus rapide: on s’engouffre les 13
    dans la boîte arrière du camion. La boîte est couverte. On est tassés comme des sardines, dans des
    positions incongrues, que ce soit à genoux ou en petit bonhomme ou encore pratiquement
    couché l’un par-dessus l’autre. On rit tellement! À l’arrivée au lodge on nous regarde sortir l’un derrière
    l’autre de la boîte du camion. Les gens n’en reviennent pas; 13 personnes dans la boîte! Tous les
    voyageurs en rigolent à n’en plus finir.
    Il faut avoir réussi à tisser des liens bien serrés pour vivre une aventure de la sorte!
    Je recommencerais sans hésitation.

    Anne-Lise Leclerc

    Un imprévu qui s’est transformé en une très belle histoire

    By | Blogue | No Comments

    Notre directeur de circuit, Marcel Cloutier, nous fait voyager avec son histoire rocambolesque survenue lors de son accompagnement en Inde du Nord.
    Bonne lecture…

    Plusieurs d’entre nous détestons la routine et privilégions les changements. Je suis un de ceux-là. Cela dit, un des rares moments pendant lesquels je ne souhaite aucun imprévu, c’est bien lorsque j’assume les tâches de directeur de circuit. Unanimement, je crois que mes collègues et moi aspirons tous à un accompagnement sans pépin, sans mésaventure et sans anicroche.

    À l’automne 2017, j’ai effectué un accompagnement de 24 jours en Inde du Nord. J’avais un très bon groupe et un excellent guide; une belle chimie s’était installée. Toutes les activités au programme se déroulaient comme prévu. La météo était très clémente. Nous avions même eu la chance d’apercevoir un tigre pendant le safari au Parc de Ranthambore. Tout se passait selon le plan. Rien ne pouvait briser cette cohésion quasi parfaite.

    Au jour 13, Passion Monde à Montréal m’informe qu’un vol intérieur, devant nous transporter de Khajuraho vers Varanasi au jour 20, est compromis. L’aéroport local fermera pendant trois jours empêchant tous départs et arrivées. Passion Monde me signale cependant qu’ils étudient avec le réceptif local les alternatives au vol. Je suis rassuré, mais tout de même inquiet. Tout allait si bien!

    Au fur et à mesure que les jours passent, toujours pas d’alternatives viables en vue. L’aéroport étant également fermé la veille et le lendemain de notre déplacement prévu, nous ne pouvons modifier le programme au point d’attendre sa réouverture ou encore de devancer notre départ. Il faut donc choisir un autre mode de transport. Le train est considéré, mais s’avère impraticable. Nous sommes trop loin des circuits possibles. Il faudrait quasiment retourner à Delhi par une série de trains locaux avant de poursuivre notre route vers le sud-est. Il y a l’autobus. Par contre, il n’y a pas de routes goudronnées, praticables et empruntées par les autobus dans cette région du pays. Il n’y a, non plus, ni installations sanitaires ni restaurants pouvant accueillir autobus et passagers. De plus, l’autobus que nous utilisons depuis le début du circuit doit nous quitter immédiatement après notre départ de Khajuraho et n’est donc plus disponible. Il faut préciser qu’en Inde, Passion Monde loue des autobus de grand luxe style Mercedes, Volvo, etc., pour offrir un confort adéquat à ses clients. L’état des routes est souvent mauvais et l’utilisation d’autobus locaux, tels ceux du fabricant Tata, sur de longues distances rend tous voyages éprouvants. Que faire?

    Finalement, Passion Monde m’informe un peu plus de 48 heures avant cette journée fatidique que toutes les options ont été étudiées attentivement et que, tout compte fait, le trajet se fera en autobus, de style Tata par surcroît! Oh là là! Il faut maintenant annoncer aux clients que le déplacement en vol d’une durée d’à peine une heure sera remplacé par un trajet d’autobus d’une douzaine d’heures. Bon, je me résigne et j’explique la situation. De plus, je remets une lettre à chacun des clients dans laquelle Passion Monde mentionne que ce contretemps est hors de son contrôle tout en indiquant qu’un remboursement équivalent à cette portion du transport aérien sera envoyé sur-le-champs à chacun des passagers. Tous ont bien compris. Cette dure étape maintenant passée, il faut bien sûr essayer de rendre ce trajet des plus agréables. Douze heures non prévues en Tata, il faut s’y préparer! Giri, mon sympathique guide, et moi nous mettons à la tâche pour planifier ce trajet en y insérant quelques surprises.

    La matin du Jour 20 venu, nous montons dans ce fameux autobus. Quel contraste! Les sièges sont nettement moins confortables et, pour une raison quelconque, ils sont très hauts du sol empêchant les personnes de petite taille d’avoir les pieds qui reposent sur le plancher. Assez incommodant! Giri et moi nous mettons à fabriquer des repose-pieds avec de vieilles boîtes de boissons gazeuses pour remédier à cet inconfort. C’est bruyant aussi. Mais bon, la climatisation fonctionne. Important car il fait chaud dehors. La route est très mauvaise. Le chauffeur doit contourner les innombrables nids-de-poule si bien qu’il n’arrive pas à rouler à plus de 40 km/h. Les nombreux motocyclistes que nous rencontrons sont tous très surpris de voir un autobus circuler dans ce coin de pays. Notre chauffeur nous informe que les habitants des environs ont peu l’habitude de voir des touristes. Pour certains, c’est la première fois. Qu’à cela ne tienne, nous sommes étonnés par le paysage pittoresque et complètement inconnu qui s’offre à nous. Nous sommes certes confrontés à la dureté de la vie des habitants, mais nous ne pouvons qu’être admiratifs devant la sérénité qui se dégage des gens, ajoutée à l’élégance du mouvement des saris colorés et jumelée aux sourires contagieux de tout un chacun. Nous sommes vraiment en dehors des sentiers battus.

    Vient, bien sûr, le temps de la pause technique. Aucune station service à des kilomètres à la ronde, aucun restaurant à l’horizon, il faut se résigner! Par ici une série de buissons : les femmes à gauche, les hommes à droite! Et on continue…

    Régulièrement, nous nous arrêtons pour prendre des photos et se dégourdir les jambes. À chaque occasion, les habitants viennent nous voir. Comme notre chauffeur nous l’a si bien décrit, beaucoup de locaux n’ont jamais eu de contacts avec des touristes. Nous sommes des objets de grande curiosité pour eux.

    Puis vient le temps du dîner. Notre chauffeur nous propose un magnifique endroit sur le bord du chemin avec un gros arbre sous lequel nous pourrons pique-niquer. En effet, pas de restos dans le coin. De notre hôtel de la veille, j’avais fait préparer de superbes boîtes repas que Giri et moi distribuons à chacun de nos convives. En surplus, nous avons débouché quelques bouteilles de vin, question de rendre le moment choisi des plus agréables. Il n’en fallait pas plus pour créer une ambiance festive. Ce qui se présentait pour certains comme un vulgaire et banal repas s’est transformé en un festin champêtre en plein coeur de l’Inde, loin des circuits habituels. Bien sûr, les habitants du coin, peu habitués à ce genre d’événements, sont venus nous saluer. Ils étaient hyper accueillants, bien entendu curieux et nullement intimidés par notre présence. Quelques-uns baragouinaient un peu l’anglais et voulaient en connaître plus sur nous. Il va sans dire que nous avons fait de très très belles rencontres. Il a tout de même fallu se résigner à repartir; quelques-uns n’en finissaient plus de prendre photos et d’échanger des sourires et poignées de main. Des moments magiques!

    Cette bonne humeur s’est prolongée tout l’après-midi dans l’autobus où nous avons entonné de nombreuses chansons à répondre et plusieurs autres ritournelles du répertoire québécois agrémentées de quelques pièces de folklore indien, courtoisie de notre guide Giri. Ce long trajet a été loin d’être désagréable comme plusieurs l’appréhendaient.

    Le plus beau compliment m’est venu d’un client qui a écrit dans son sondage que cette journée avait été une des plus réussies du voyage. Un autre a suggéré à Passion Monde d’incorporer ce trajet au programme à l’avenir. Oui, ç’a été une longue journée, un peu fatigante il va sans dire, mais drôlement valorisante et culturellement très enrichissante. Comme quoi la routine fait souvent place à de merveilleux imprévus.

    Bonne route,

    Namasté!

    Marcel Cloutier

    Mon premier accompagnement

    By | Blogue | No Comments

    Ayant passé ma vie professionnelle au service des gens et étant une passionnée de voyages, il m’a semblé tout naturel de devenir une directrice de circuit pour Passion Monde. Lorsqu’on m’a proposé de partir en Afrique du Sud, j’ai tout de suite accepté car j’étais tombée en amour avec ce pays et ses habitants lors d’un voyage personnel l’année précédente. J’étais fébrile à l’idée d’amener mon premier groupe faire la visite du Cap, les vignobles, les sites historiques ainsi que les safaris, mais j’étais très excitée de leur faire découvrir toutes ces richesses. Mon groupe était fantastique, j’avais tellement hâte avant chaque activité de voir et d’entendre leurs réactions qu’il m’était parfois difficile de garder les surprises. Je n’oublierai jamais la réaction d’une voyageuse voyant un éléphant surgir derrière notre Jeep lors d’un safari, son expression valait tous les efforts déployés pour assurer ce moment wow!!!
    Un autre moment fort me venant à l’esprit, a été celui d’aller prendre un apéro surprise en pleine savane en regardant des girafes au loin, pas mal non plus. J’ai eu la chance d’avoir plusieurs moments émouvants tels que la célébration d’un anniversaire où tous les employés et clients du restaurant ont chanté un bon anniversaire à la fêtée. Un geste spontané et généreux. Comment ne pas tomber en amour avec ses gens soucieux de nous imprégner de leur culture. Partout, on sentait le désir de nous faire plaisir et que nous étions les bienvenus dans leur pays. Le plaisir d’être directrice de circuit vient de la possibilité de partager la culture, l’histoire, faire dès rencontres, et observer la beauté des paysages. Bien que nous soyons en pause, permettez-moi de rêver à mon prochain voyage avec mon prochain groupe. Ce n’est qu’une pause et au plaisir de vous voir bientôt !!!
    Josée Brunet