fbpx
Menu
Lundi au vendredi - 9h à 17h
All Posts By

Jérémie Bolduc

All posts by Jérémie Bolduc

Sous le ciel scintillant du Loy Krathong

By | Blogue | No Comments

La fête du Loy Krathong est une célébration traditionnelle en Thaïlande, généralement observée chaque année au mois de novembre, pendant la pleine lune du douzième mois du calendrier lunaire thaïlandais. Le terme “Loy” signifie “flotter” et “Krathong” se réfère à la petite embarcation décorative fabriquée à partir de feuilles de bananier et souvent ornée de fleurs, de bougies et d’encens.

Lors de cette fête, les gens se rassemblent près des rivières, des lacs ou des étangs pour lancer leurs krathongs à l’eau. Ils le font souvent en guise de remerciement à la déesse de l’eau, Phra Mae Khongkha. Le geste est également considéré comme un moyen de se libérer de ses soucis et de ses péchés, en laissant flotter ses soucis sur l’eau avec le krathong. Également, la lancée de lanternes illuminées (khom loy) est une pratique festive pratiquée dans la région d’Ayutthaya et de Chiang Mai offrant un spectacle lumineux et féérique aux milliers de festivaliers se regroupant aux abords des différents cours d’eau thaïlandais.

L’histoire du Loy Krathong remonte à plusieurs siècles en Thaïlande. Bien qu’il n’y ait pas de consensus absolu sur ses origines, la tradition remonte probablement à l’époque de la dynastie Sukhothai, qui a régné sur la Thaïlande du 13e au 15e siècle.

Une théorie populaire est que le Loy Krathong trouve ses origines dans les pratiques brahmaniques hindoues. Selon cette croyance, la fête pourrait être dérivée du festival hindou de Deepavali, également connu sous le nom de Diwali, qui célèbre la lumière sur l’obscurité et le bien sur le mal. Avec le temps, la célébration aurait été adaptée et incorporée dans la culture thaïlandaise, prenant des éléments locaux et bouddhistes.

Une autre théorie suggère que le Loy Krathong a des racines dans les pratiques animistes des peuples thaïlandais indigènes, qui honoraient les esprits de l’eau en offrant des krathongs comme signe de respect et de gratitude pour l’eau qui était vitale pour leur vie et leurs cultures agricoles.

Le Loy Krathong est une occasion festive où les gens portent souvent des vêtements traditionnels, participent à des spectacles culturels, mangent des plats traditionnels et assistent à des feux d’artifice. C’est l’une des fêtes les plus populaires en Thaïlande et attire également de nombreux touristes chaque année.

Venez vivre avec nous les festivités du Loy Krathong avec notre circuit automnale Passion Thaïlande et Phuket!

Zanzibar : la perle de la Tanzanie

By | Blogue | No Comments

Quand nous pensons à la Tanzanie, l’image de la vaste savane et des grands mammifères africains comme l’éléphant, la girafe et le lion nous vient instantanément à l’esprit. Cependant, la Tanzanie préserve un petit paradis insulaire dans l’océan Indien. L’archipel de Zanzibar se caractérise par ses plages magnifiques, son histoire riche, et sa culture diverse. L’île principale se nomme Unguja, mais plus souvent, on l’appelle tout simplement Zanzibar. Les plages de sable blanc et ses eaux translucides font la renommée de Zanzibar au près des touristes. Également, on y retrouve la ville de Stone Town avec son quartier historique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Partons à la découverte de cette perle de l’océan Indien!

Que dire des plages?


Les plages de Zanzibar sont renommées pour leur beauté et leur sable blanc immaculé, attirant des visiteurs du monde entier. Voici quelques-unes des plages les plus populaires de l’île :

Nungwi Beach : Située au nord de l’île, Nungwi est célèbre pour ses eaux cristallines, ses activités nautiques et ses couchers de soleil spectaculaires. C’est également un point de départ pour les excursions de plongée.

Kendwa Beach : Proche de Nungwi, Kendwa est réputée pour ses soirées animées sur la plage et son atmosphère détendue. La plage de Kendwa est idéale pour la baignade et la plongée en apnée.

Paje Beach : Sur la côte est, Paje Beach est appréciée des amateurs de sports nautiques, en particulier le kitesurf. La marée basse dévoile un vaste banc de sable.

Jambiani Beach : Une plage tranquille sur la côte est, Jambiani offre une expérience plus paisible. Les pêcheurs locaux peuvent souvent être vus à l’œuvre

Ces plages ne sont qu’un échantillon de la diversité des options disponibles à Zanzibar. Chacune a son propre charme, que ce soit pour la détente au soleil, les sports nautiques, l’exploration des fonds marins ou l’immersion dans la culture locale.

L’histoire de Zanzibar est riche et complexe, marquée par l’influence de diverses cultures et événements clés. Les premiers habitants de Zanzibar étaient probablement des Bantous. Au fil des siècles, l’île a été influencée par des commerçants arabes, persans et indiens.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, Zanzibar est devenue un important centre commercial pour la traite des esclaves, l’ivoire et les épices. En 1698, l’île est tombée sous le contrôle de l’Empire omanais. Zanzibar a prospéré en tant que centre d’échange commercial, en particulier pour les clous de girofle.

Zanzibar a joué un rôle majeur dans le commerce transatlantique des esclaves au XIXe siècle. Les esclaves étaient capturés sur le continent africain et emmenés à Zanzibar avant d’être expédiés vers d’autres parties du monde.

Au XIXe siècle, les Britanniques ont commencé à s’intéresser à Zanzibar, et en 1890, l’île est devenue un protectorat britannique, bien que le sultan d’Oman conserve un certain contrôle. Zanzibar a ensuite été gouvernée par des sultans sous le contrôle indirect des Britanniques.

En 1963, Zanzibar a obtenu son indépendance du protectorat britannique et a fusionné avec le Tanganyika voisin pour former la République unie de Tanzanie. En 1964, Zanzibar a connu une révolution qui a renversé le sultan et a établi un gouvernement révolutionnaire socialiste. Aujourd’hui, bien que Zanzibar soit désormais une région semi-autonome de la Tanzanie, elle conserve un certain degré d’autonomie avec son propre président et son propre gouvernement.

La culture de Zanzibar est influencée par un mélange de cultures arabes, persanes, indiennes, africaines et européennes. Cette fusion se manifeste dans la langue, la cuisine, la musique, la danse et l’architecture.

La plupart des habitants de Zanzibar parlent swahili, une langue bantoue qui a été influencée par l’arabe. L’islam est la principale religion, et de nombreux habitants pratiquent le sunnisme.

Stone Town, la vieille ville de Zanzibar, est un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en raison de son architecture unique. Les bâtiments présentent des éléments arabes, persans, indiens et européens, créant un paysage urbain caractéristique. Fait notable, c’est à Stone Town que naquit que le fameux Freddie Mercury du célèbre groupe de rock britannique Queen.

La cuisine de Zanzibar est une délicieuse fusion de saveurs locales et étrangères. Les épices, en particulier les clous de girofle, la cannelle et le poivre, sont des ingrédients clés. Des plats tels que le pilau (riz épicé), le biryani, le samaki wa kupaka (poisson dans une sauce épicée à la noix de coco) sont populaires.

Zanzibar est connue pour son artisanat, notamment les sculptures sur bois, les tissus batik, les bijoux en perles et les paniers tissés. Les marchés locaux, tels que le marché de Darajani à Stone Town, sont d’excellents endroits pour découvrir l’artisanat local.

La culture de Zanzibar est une célébration de la diversité, de l’histoire et des traditions qui ont façonné cette île unique au fil des siècles. Les habitants sont souvent accueillants et fiers de partager leur riche patrimoine culturel avec les visiteurs.

Si Zanzibar vous fait rêver, n’hésitez pas à venir nous rejoindre dans un de nos circuits Passion Kenya, Tanzanie et Zanzibar!

Delphes : voyage au centre de la Terre

By | Blogue | No Comments

Le site archéologique de Delphes représente un point important d’un séjour en Grèce. En effet, pour bien comprendre les rites religieux de la Grèce antique, un arrêt à Delphes est central. En parlant de centralité, le site de Delphes était connu dans tout le monde antique par le centre de la Terre. Empoignez votre pelle et votre pinceau et commençons les fouilles de ce site tout à fait remarquable!

Il existe deux versions mythologiques de la création du site sacré de Delphes.

Le premier récit raconte que Zeus, dieu du ciel, de la sagesse, de l’ordre et de la justice, aurait envoyé deux aigles dans deux directions opposées. Delphes fut le point de rencontre de ces deux aigles et fut déterminé comme le centre de la terre. À cet endroit, Zeus marqua le site à l’aide d’une grosse pierre appelée omphalos (nombril en grecque ancien).

Le deuxième récit explique que Delphes serait un site sacré pour Gaïa, la personnification de la Terre. Afin de protéger ce lieu, elle ordonna à son enfant Python, un serpent géant, de devenir le gardien de Delphes. Un jour, Apollon, dieu des Arts, de la Lumière et de la Divination, se rendit à Delphes et tua le serpent légendaire pour devenir propriétaire des lieux. Situé au “centre du monde”, Delphes est devenu un site sacré névralgique au culte d’Apollon. C’est aussi à cet endroit que l’oracle, aussi connue sous le nom de la “Pythie”, était en mesure de faire le lien entre les prophéties divines d’Apollon et le monde des mortels. Malgré tout, elle proférait les prophéties à travers des mots généralement incompréhensibles que seules les prêtresses étaient capables de traduire. Posée sur son trépied sacrificiel, la Pythie était consultée par plusieurs chefs dirigeants de grandes cité-états afin de connaître les prédictions de dieu Apollon et ce à chaque 7 du mois.

 

 

Depuis le 8ième siècle avant Jésus-Christ, Delphes est devenu un site sacré d’une grande importance dans toute la Grèce antique. Posée sur son trépied sacrificiel, la Pythie était consultée par plusieurs chefs dirigeants de grandes cité-états afin de connaître les prédictions de dieu Apollon et ce à chaque 7 du mois. Par exemple, durant la bataille de Salamine qui opposait la coalition de cités grecques et les Perses, Thémistocle et Aristide, deux stratèges athéniens, se rendirent à Delphes et demandèrent une consultation avec l’oracle. Prédisant des conséquences importantes sur le côté grec, la prédiction de l’oracle fut rejetée de l’envers de la main par les deux athéniens. La bataille de Salamine finit par contredire les dires divinatoires de la Pythie.

 

Avec le temps, le site de Delphes fut fréquenté et visité par les plus grands du monde antique. Plusieurs différentes sociétés érigèrent des monuments en l’honneur d’Apollon et en commémoration de Delphes. Des jeux sportifs s’y tenaient qu’on nommait les jeux pythiens et qui prenaient place à chaque 4 ans après les jeux d’Olympie. Inévitablement, quand un site augmente en importance plus grandes sont les chances qu’il soit ravagé par un peuple conquérant. Ce fut le cas des Perses en 480 avant Jésus-Christ et des Gaulois en 279 de notre ère. C’est avec l’arrivée du Christianisme et de l’Empereur romain Théodose 1er (379-395) que Delphes perdit toute sa grandeur sacrée puisque toutes activités considérées hérétiques furent interdites. Delphes s’évapora tranquillement dans les esprits des Européens jusqu’à sa redécouverte au 19 siècle.

 

C’est suite à l’indépendance de la Grèce en 1822 face à l’Empire Ottoman que Delphes commença à retrouver peu à peu son aura sacré helléniste. Afin de développer une image cohérente et unifiée de la nouvelle Grèce indépendante, le gouvernement et la société grecque se sont retournés vers le passé glorieux et mythique de leur passé. Plusieurs furent mis à disposition pour rétablir des bâtiments et monuments historiques qui, pendant plusieurs siècles, furent laissés à l’abandon. De plus, des sommes furent injectées afin de stimuler les recherches archéologiques et retrouver le passé glorieux de la Grèce.

Au fil du temps, plusieurs sites archéologiques virent le jour comme celui à Delphes où plusieurs équipes françaises firent des fouilles tout au long du 19ème et 20ème. Faute d’argent, d’effectif et de connaissance au niveau des sciences archéologiques, la Grèce à dû céder plusieurs sites d’importance à des expertises françaises et allemandes; une des seules solutions possible afin d’hâter le processus des fouilles archéologiques et de chercher des appuis européens dans les revendication territoriales grecques.

 

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, Delphes est aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants et populaires du pays. En raison de son importance historique, archéologique et mythologique, le site de Delphes attire des visiteurs du monde entier.

De plus, un musée a été construit afin de présenter et conserver les différentes découvertes archéologiques liées à ce site exceptionnel. Cela inclut des sculptures, des bijoux, des poteries et d’autres artefacts qui offrent un aperçu de la vie quotidienne et de la richesse artistique de l’époque.

 

Delphes est situé sur le versant sud du mont Parnasse, offrant des vues panoramiques spectaculaires sur la vallée en contrebas. Les paysages pittoresques ajoutent à l’expérience immersive pour les visiteurs.

Si une excursion au centre de la terre helléniste vous tente, n’hésitez pas à rejoindre notre circuit en Grèce!

Découvrez le pont Charles de Prague!

By | Blogue | No Comments

Il est difficile, voir impossible de ne pas penser au pont Charles quand on entend le nom de la capitale de la République Tchèque. Prague éveille plusieurs images enchanteresses d’une ville médiévale bordée par les eaux calmes de la Vltava. En effet, Prague ne serait pas Prague sans son pont Charles qui permet aux habitants de franchir le courant et rejoindre l’autre rive. Affiché sur chaque carte postale, ce pont vieux de plus de 6 siècles en fait rêvé plus d’un!

Le pont Charles est le deuxième plus vieux pont du pays et également le plus célèbre. Depuis son érection en 1360 jusqu’en 1841, il était le seul et unique lien terrestre reliant la Vieille Ville de Prague et le quartier de Mala Strana. Niché au pied du château de Prague depuis plus de 600 ans, cette structure de style gothique permet aux praguois de franchir la Vltava.

Cependant, le pont Charles n’est pas la première structure à avoir existée qui reliait les deux rives de l’agglomération de Prague. Avant, le pont Judith était le plus vieux pont de toute la ville. Malheureusement, c’est à la suite de la fonte des glaces de 1342 que le prédécesseur du pont Charles fut emporté par les eaux. C’est à ce même endroit que le symbole de la ville de Prague fut érigé afin de remplacer le pont Judith.

Le pont Charles n’en est pas à son premier nom. Au début, il portait le nom de “pont de pierre”, puis “pont de Prague” pour enfin adopter son nom officiel en l’honneur de Charles IV, empereur du Saint-Empire qui naquit et mourut à Prague au 14ième siècle.

Le pont Charles est également reconnu pour son architecture statuaire. De chaque côté de son pavement se tiennent des statues de personnages marquants de l’histoire de Prague. Au 17ième et 20ième siècle, plusieurs institutions culturelles et religieuses ont réalisé des statues en l’honneur de leurs figures notables respectives. La plus ancienne des sculptures date de 1683 et représente le saint Jean Népomucène. Cette représentation statuesque fut conçue pour célébrer sa béatification qui eut lieu seulement qu’en 1721. Des récits du 18e siècle révèlent quelque chose de mystérieux à ce personnage. Selon la légende urbaine, le roi Wenceslas IV aurait jeté par-dessus bord le prêtre catholique puisqu’il n’aurait pas accepté que Jean Népomucène ne puisse lui divulguer ce que la reine, Sophie de Bavière, lui aurait confessé. Toujours selon les récits, une auréole aurait fait son apparition au-dessus de l’eau. C’est pourquoi qu’aujourd’hui la statue du prêtre est accompagnée par une auréole dorée.  

Si vous passez par Prague, le pont Charles est un incontournable. Il serait même vrai de dire qu’une visite à Prague n’est pas complète ni même une vraie visite sans faire un tour au fameux pont. Afin de profiter du mysticisme de cette œuvre architecturale, il est fortement conseillé de visiter ce lieux très tôt le matin ou tard le soir afin d’éviter les foules de touristes qui se bousculent pour prendre leur meilleur selfie. En effet, c’est par la lumière d’un levé de soleil ou par la luminosité des réverbères adjoignant aux statues que le pont se dévoile dans toute sa splendeur!  

 

Bienvenue chez les viticulteurs australiens!

By | Blogue | No Comments

L’Australie est réputée pour produire une grande variété de vins de qualité, avec des régions viticoles distinctes dans tout le pays. Les vins australiens se distinguent par plusieurs caractéristiques qui résultent de la combinaison de facteurs tels que le climat, le sol, les techniques de vinification et les cépages cultivés.

Le “Down Under” possède une grande diversité climatique, des régions chaudes de l’intérieur aux zones plus fraîches et océaniques. Cette diversité permet la culture de divers cépages et donne naissance à une grande variété de styles de vin.

Les vignerons australiens sont également connus pour créer des cuvées assemblées, combinant plusieurs cépages pour produire des vins équilibrés et complexes.

L’Australie a souvent été à la pointe de l’innovation en matière de vinification, expérimentant avec des techniques telles que la macération préfermentaire à froid, l’utilisation de fûts de chêne neufs et la fermentation en cuves en béton. De plus, les vignerons australiens accordent de plus en plus d’importance à l’expression du terroir, mettant en valeur les caractéristiques uniques des différents vignobles. Certaines régions, comme la Barossa Valley, sont connues pour leurs vins qui reflètent le terroir spécifique.

En résumé, les vins australiens se caractérisent par leur diversité, leur puissance, leur équilibre et leur capacité à refléter le terroir spécifique de chaque région. Les vignerons australiens continuent d’explorer de nouvelles approches pour produire des vins de qualité et innovants.

Voici quelques-uns des types de vins australiens les plus populaires, ainsi que certaines des régions viticoles les plus renommées.

L’Australie est célèbre pour son Shiraz robuste et fruité. Ce cépage est emblématique de de ce pays et est souvent associé à des vins rouges puissants, riches en saveurs de fruits noirs, de poivre et parfois de notes chocolatées. Les régions comme la Barossa Valley en Australie-Méridionale et la Hunter Valley en Nouvelle-Galles du Sud sont particulièrement connues pour leurs Shiraz de grande qualité.

Le Cabernet Sauvignon est cultivé dans diverses régions australiennes, mais certaines sont particulièrement renommées pour la qualité de leurs vins. Coonawarra en Australie-Méridionale est célèbre pour ses Cabernets Sauvignons, caractérisés par des sols de terra rossa qui contribuent à la complexité des vins. Margaret River en Australie-Occidentale est une autre région notoire pour ses Cabernets Sauvignons élégants. Ils peuvent varier en style en fonction de la région. Dans l’ensemble, ils sont souvent décrits comme étant riches, corsés, avec des tanins fermes et une structure solide. Certains peuvent afficher des arômes de cassis, de menthe, de poivron vert et d’épices. Bien que le Cabernet Sauvignon soit souvent vinifié en mono-cépage, certains producteurs australiens créent des assemblages intéressants en mélangeant le Cabernet Sauvignon avec d’autres cépages tels que le Merlot, le Petit Verdot ou le Malbec. Le climat varié de l’Australie et la diversité des sols ont un impact significatif sur le profil des Cabernets Sauvignons. Les régions plus fraîches peuvent produire des vins avec une acidité plus élevée, tandis que les régions plus chaudes peuvent donner des vins plus riches et plus concentrés.

Le Chardonnay australien est largement cultivé à travers le pays et offre une diversité de styles allant des vins frais et croustillants aux vins riches et beurrés. Il est cultivé dans de nombreuses régions viticoles en Australie, mais certaines se démarquent plus que d’autres. La région de Margaret River en Australie-Occidentale est réputée pour ses Chardonnays élégants et équilibrés. La Yarra Valley en Victoria et l’Adélaïde Hills en Australie-Méridionale sont également connues pour produire d’excellents Chardonnays. Ces vins australiens peuvent varier considérablement en style. Certains sont vinifiés de manière plus légère, mettant en avant la fraîcheur et l’acidité, tandis que d’autres passent un élevage en fûts de chêne, produisant des vins plus riches et crémeux avec des notes de beurre et de vanille.

Le Sauvignon Blanc-Sémillon est un assemblage classique en Australie, produisant des vins blancs frais, vifs et souvent aromatiques. Cette combinaison de cépages, avec le Sauvignon Blanc apportant vivacité et arômes fruités, et le Sémillon contribuant à la structure et à la complexité, est souvent associée à la région de Margaret River en Australie-Occidentale. Ils sont souvent décrits comme des vins blancs vifs avec une acidité rafraîchissante. Le Sauvignon Blanc apporte des arômes floraux, d’agrumes et parfois d’herbes fraîches, tandis que le Sémillon ajoute de la profondeur avec des notes de fruits tropicaux, de pêche et parfois une touche de cire. En raison de leur acidité et de leur fraîcheur, les Sauvignon Blanc-Sémillon australiens sont souvent des vins polyvalents qui se marient bien avec une variété de plats, en particulier les fruits de mer, les salades et les plats légers.

Les régions viticoles de Clare Valley et d’Eden Valley, toutes deux situées en Australie-Méridionale, sont particulièrement célèbres pour leurs Rieslings. D’autres régions, telles que l’Alsace et la Tasmanie, produisent également d’excellents Rieslings. Les Rieslings australiens sont souvent appréciés pour leur acidité vive et tranchante. Cette acidité ajoute une fraîcheur distinctive aux vins, les rendant polyvalents pour l’accompagnement des repas et offrant un potentiel de vieillissement en bouteille. Ces vins australiens présentent une large gamme d’arômes et de saveurs, allant des agrumes (citron, lime) aux fruits tropicaux (mangue, ananas) en passant par des notes florales délicates. Certains Rieslings plus matures peuvent également développer des caractéristiques minérales et des nuances de pétrole, qui ajoutent de la complexité. En raison de leur acidité vive, les Rieslings australiens sont des compagnons idéaux pour de nombreux plats. Ils peuvent bien accompagner des fruits de mer, des plats asiatiques, des plats épicés et même des fromages.

Le Pinot Noir australien est produit dans diverses régions viticoles du pays, et bien que l’Australie ne soit pas aussi emblématique que certaines autres régions pour ce cépage, elle a gagné en reconnaissance pour ses Pinots Noirs de qualité. Des régions telles que la Yarra Valley en Victoria, la Mornington Peninsula, la Tasmanie, l’Adélaïde Hills, et le Geelong en Australie-Méridionale sont réputées pour leurs Pinots Noirs. Certains sont légers, élégants et axés sur la fraîcheur, tandis que d’autres sont plus corsés, avec des notes de fruits rouges intenses et une texture plus riche. Les arômes typiques incluent des fruits rouges tels que la cerise et la framboise, ainsi que des nuances florales et épicées. Certains Pinots Noirs australiens peuvent également présenter des notes terreuses et minérales. En raison de leur structure et de leur acidité, les Pinots Noirs australiens sont souvent polyvalents à table, se mariant bien avec une variété de plats, y compris des plats à base de volaille, de porc, de champignons et même certains poissons.

Il est important de noter que l’Australie possède de nombreuses autres régions viticoles dynamiques, chacune apportant sa propre contribution unique à la scène vinicole australienne. La diversité des climats et des sols australiens offre aux vignerons une palette variée pour produire une large gamme de vins. Si vous avez la possibilité, explorer les différentes régions et essayer divers cépages peut être une excellente manière de découvrir la richesse du vin australien.

 

Le coup de cœur de Jérémie

By | Blogue, Europe | No Comments

Un voyage qui parcourt Vienne, Bratislava, Budapest, Prague et Berlin est une aventure passionnante à travers l’Europe centrale, offrant une expérience riche en histoire, en culture et en diversité. Laissez-moi vous décrire en quelques phrases mon merveilleux périple en Europe centrale.

Mon voyage en 2023 a commencé à Vienne, la capitale autrichienne. J’ai immédiatement été frappé par le charme impérial de la ville. J’ai visité le palais de Schönbrunn, avec ses jardins majestueux, et j’ai assisté à un concert de musique classique à l’orangeraie. La visite de la cathédrale Saint-Étienne et du Musée Albertina a enrichi ma compréhension de l’histoire autrichienne et de l’art. Que dire de la Hofburg avec son imposante architecture gothique. Un vrai bijou architectural!

Vienne, Parc, Château, Palais, Zoo
De Vienne, j’ai pris un court trajet en bateau sur le Danube pour atteindre Bratislava, la capitale de la Slovaquie. Bratislava est une ville charmante avec son château dominant la vieille ville. J’ai flâné dans les rues étroites des lieux historiques très bien conservés. J’ai également visité la cathédrale Saint-Martin et profité de la vue panoramique depuis le château de Bratislava qui fait face au grand Danube.

Bratislava, Slovaquie, Capitale
Le trajet en train de Bratislava à Budapest a été un voyage pittoresque à travers la campagne hongroise. Arrivé à Budapest, j’ai été ébloui par la beauté du Parlement hongrois illuminé sur les rives du Danube. J’ai visité les bains thermaux, plongé dans l’histoire du Bastion des pêcheurs et du château de Buda, et exploré les marchés animés de la ville. Une croisière nocturne sur le fleuve offrait une vue magnifique sur les monuments illuminés.

Budapest, Hongrie

Le voyage s’est poursuivi jusqu’à Prague, la capitale tchèque. J’ai été immédiatement conquis par le pont Charles, le château de Prague et la vieille ville. La visite du quartier juif et du Musée national a été instructive, et je me suis régalé de plats tchèques traditionnels dans les restaurants locaux. Les soirées à Prague étaient magiques, avec l’éclairage doré de la vieille ville.

Soleil, Vieille, Ciel, Vue, Dôme, Ville

Le dernier arrêt de mon voyage m’a conduit à Berlin. La ville est  un contraste frappant avec les précédentes, avec son ambiance moderne et son histoire récente. J’ai visité le mur de Berlin, le Mémorial de l’Holocauste et le Checkpoint Charlie pour mieux comprendre le passé de la ville. J’ai également exploré les musées de l’île aux musées, assisté à un concert de musique électronique et profité de la scène artistique dynamique de la ville.

Brandenburgertor, Berlin

Au fil de ce voyage, j’ai été témoin de la diversité de l’Europe centrale, avec ses influences historiques, culturelles et architecturales uniques. Chaque ville avait son propre charme et sa propre personnalité, ce qui a rendu ce périple mémorable. J’ai découvert des trésors artistiques, des saveurs culinaires uniques et une profonde appréciation de l’histoire et de la culture de cette région fascinante. Ce voyage a été une expérience inoubliable, et il m’a permis de mieux comprendre et apprécier l’Europe centrale.

Si vous voulez également découvrir les merveilles de ce petit coin de continent, rejoignez-nous pour une fabuleuse aventure! Cliquez ici.

De Nantes à Saint-Nazaire; un parcours parsemé d’œuvres d’art

By | Blogue, Europe | No Comments

Que ça soit par la route, le bateau, le vélo ou à pied, le trajet Estuaire Nantes – Saint-Nazaire regorge d’œuvres d’art cachées par-ci, par-là au milieu d’une nature calme. Le circuit relie les deux villes par un trajet de 60km qui longe les rives de l’estuaire de Loire. Tout au long du parcours, il est possible d’observer différentes œuvres artistiques ou architecturales créées par des artistes d’horizons différents.

Entre autres, on retrouve le fameux “Serpent d’océan” par l’artiste Huang Yong Ping qui baigne dans les eaux de l’Atlantique à la pointe du Nez de chien à Saint-Brevin-les-Pins. “Serpent d’océan” est une sculpture monumentale en forme de serpent qui mesure environ 130 mètres de long. Elle est composée de bois et de métal et est installée sur la plage, serpentant entre les dunes de sable et se dirigeant vers l’océan. L’œuvre a été conçue pour s’intégrer harmonieusement dans l’environnement naturel de la plage et pour interagir avec les éléments, tels que la marée montante et descendante. L’œuvre de Huang Yong Ping est souvent associée à des thèmes liés à la nature, à la mythologie, et à la relation entre l’homme et son environnement. La sculpture évoque un serpent géant qui semble se déplacer vers l’océan, créant ainsi une atmosphère mystérieuse et énigmatique. L’installation encourage les spectateurs à réfléchir sur la nature, la transformation et la coexistence de l’art et de l’environnement naturel.

Source: https://www.saint-brevin.com/le-serpent-d-ocean.html

Sur la plage proche du port de Saint-Nazaire, on retrouve l’œuvre “Le pied, le pull-over et le système digestif” par Daniel Dewar et Grégory Gicquel. Ces trois gros blocs de ciment sculptés représentent respectivement un pied humain, un pull-over (un coton ouaté) et un système digestif. Ces trois morceaux de sept mètres de haut abordent le thème de la dégradation de la civilisation moderne face à l’érosion des forces naturelles. Cette attraction est un incontournable d’une visite au port de Saint-Nazaire.

Source :https://www.saint-nazaire-tourisme.com/offres/le-pied-le-pull-over-et-le-systeme-digestif-daniel-dewar-et-gregory-gicquel-saint-nazaire-fr-2988014/

Au canal Saint-Félix à Nantes, nous retrouvons la “Nymphéa” d’Ange Leccia, une projection à la surface de l’Erdre. Cette création artistique est inspirée des nymphes, divinités féminines gracieuses de la mythologie grecque associées aux différentes forces de la nature. L’artiste a exploré ces figures mythologiques dans son travail et les a transformés en une œuvre d’art captivante. L’œuvre “Nymphéa” peut prendre différentes formes et médiums, car Ange Leccia est connu pour sa polyvalence artistique. Il a travaillé avec la photographie, la vidéo, la sculpture et d’autres médias pour créer des œuvres qui reflètent sa vision artistique. En ce qui concerne “Nymphéa”, il est possible que l’artiste ait utilisé l’eau, la lumière, la vidéo ou d’autres éléments pour capturer la beauté et la mystère de la jeune femme, tout en offrant une interprétation artistique unique de ces divinités.

source: https://www.estuaire.info/fr/oeuvre/nymphea-ange-leccia/

En remontant la Loire, nous rencontrons une drôle de demeure à moitié immergée de l’eau. C’est près de Couëron que se trouve “La maison dans la Loire” par Jean-Luc Courcoult. L’œuvre consiste en une maison en bois de taille réelle, qui a été placée au milieu de la rivière Loire. La maison flotte sur l’eau, créant ainsi une image étonnante et surréaliste d’une habitation immergée dans la rivière. Les visiteurs pouvaient voir cette installation depuis les rives de la Loire et de l’île située dans la rivière. “La Maison dans la Loire” illustre la capacité de Jean-Luc Courcoult à transformer l’espace public en un lieu d’expression artistique inattendu. Elle invite les spectateurs à repenser la relation entre l’architecture, la nature et l’environnement, tout en créant une expérience visuelle mémorable.

Source : https://www.royal-de-luxe.com/creation/la-maison-dans-la-loire/

Sur le quai des Antilles à Nantes, nous nous baladons en compagnie de “Les Anneaux” de Daniel Buren et Patrick Bouchain.  “Les Anneaux” est une installation artistique monumentale qui se compose de trois structures en forme d’anneaux qui s’illuminent. Ils créent un contraste saisissant avec l’environnement urbain environnant. Les anneaux sont de grande taille, et ils semblent flotter au-dessus du sol. L’œuvre de Daniel Buren est souvent caractérisée par l’utilisation de bandes verticales alternées de couleur blanche et d’une autre couleur, généralement rouge. Dans “Les Anneaux”, cette esthétique est reconnaissable dans le choix de la couleur blanche, qui est une marque distinctive de l’art de Buren. L’installation vise à créer une interaction entre l’art, l’architecture et l’espace public, et à remettre en question la manière dont les visiteurs perçoivent et interagissent avec leur environnement urbain.

Source : https://www.levoyageanantes.fr/oeuvres/les-anneaux/

Si vous vous promenez au long du canal de la Marinière, vous pourrez observer l’œuvre “Misconceivable” conçu par Erwin Wurm, un artiste autrichien reconnu pour son travail qui mêle sculpture, performance et photographie, explorant des idées de distorsion, de transformation et de déconstruction de la réalité quotidienne.  “Misconceivable” est une série d’œuvres qui s’inscrit dans le cadre du travail d’Erwin Wurm sur les corps de matières et ses possibilités de transformation. Dans cette série dont ce voilier de 9 mètres fait partie, l’artiste a créé des sculptures qui semblent déformées, étirées ou compressées de manière inhabituelle. Cela invite le spectateur à réfléchir sur la manière dont la société perçoit et définit la normalité, l’apparence physique et l’identité. Les sculptures et les performances de Wurm sont souvent humoristiques et provocantes, incitant le public à remettre en question les conventions et les préjugés.

Source : https://voilesetvoiliers.ouest-france.fr/culture/le-bateau-mou-2c4cae45-c9ab-7547-a990-51609ee95d2c

 Si l’appel de la grande région de Nantes est forte, restez à l’affut puisque Passion Monde pourrait bien vous y amener prochainement! Qui sait?!

La Thaïlande avant l’heure : Oeuvres à dévorer

By | Asie, Blogue | No Comments

Vous trouverez au fil de ces lignes quelques suggestions d’œuvres à dévorer avant un merveilleux voyage en Thaïlande.

Au niveau littéraire, L’empailleur de rêves (2007) de Nikom Rayawa est un incontournable d’un pré-départ pour le pays du sourire

C’est à travers la vie de Cam-Ngai, un thaïlandais vivant sur les berges de la rivière Yom, que l’arrière-pays de la Thaïlande s’ouvre à nous. Ce roman explore la tradition, la nature et l’histoire de ce pays appelé autrefois Siam.  Loin des grands centres touristiques de Bangkok et de Phuket, c’est avec l’aide de Cam-Ngai que nous découvrons les racines culturelles et historiques de ce peuple souriant et accueillant.

Trouvez le dans une librairie près de chez vous!

Nikom Rayawa est né en 1944 à Had Sia dans la province thaïlandaise de Sukhothai. Rayawa est également un des seuls auteurs thaïlandais à avoir été publié en français, en anglais, en japonais, en malais et en allemand. Fier de sa terre natale, il passe la majeure partie de son temps dans sa plantation d’hévéas dans le sud de la Thaïlande.

Sur la scène cinématographique, retrouvez Leonardo DiCaprio dans le film La Plage (2000) à travers son périple dans les îles Phi Phi. De son hôtel de Bangkok aux îles thaïlandaises du sud, Richard se retrouve sur une plage paradisiaque et interdite aux touristes. Loin de s’imaginer que le danger le guette à tout moment, Richard sera contraint à dépasser ses limites physiques et mentales en bravant les défis que lui réserve l’île.

Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures (2010) par Apichatpong Weerasethakul retrace la vie de Boonmee, un thaïlandais vivant dans la jungle au nord-est du pays. Face à sa condition de santé précaire, le protagoniste bouddhiste replonge dans ses vies antérieures et nous fait vivre un tourbillon d’émotions dans l’imaginaire thaïlandais.

Dans Les Voies du Destin (2013), c’est l’histoire de la Seconde Guerre mondiale qui y est décrite à travers les souvenirs d’un soldat anglais nommé Éric. Emprisonné et envoyé dans un camps japonais en Thaïlande, Éric raconte sa torture et le travail forcé qu’il a dû subir. Le Pont de la Rivière Kwai (voie ferrée de la mort) témoigne de ce passé esclavagiste puisque plusieurs esclaves ont perdu la vie durant sa construction. Souffrant encore d’un stress post-traumatique, c’est avec l’aide de sa femme qu’il tente de surmonter ses pensées traumatiques, mais le chemin vers la guérison semble encore être parsemé d’embuches…

The Impossible (2012) est un film réalisé par Juan Antonio Bayona et raconte la vie d’une famille passant les vacances de Noël sur les plages de Khao Lak dans le sud-ouest de la Thaïlande. Pensant passer de belles vacances inoubliables,  cette petite famille de vacanciers se retrouvent face à un tsunami qui tuera presque 230 000 personnes. Basé sur l’histoire du séisme et du tsunami de 2004 dans l’Océan Indien, ce film émouvant retrace le passé d’une des catastrophes naturelles et humaines les plus violentes que la Thaïlande ait connue au long de son histoire contemporaine.

Si c’est l’action qui vous fait vibrer, ne cherchez plus! Le film Demain ne meurt jamais (1997) avec James Bond vous comblera. C’est dans la baie de Phan Nga que se tourna la majorité du film et les lieux du tournages sont accessibles par une de nos excursions dans cette baie digne des plus grandes cartes postales. Les lagons bleus, les formations rocheuses époustouflantes et les grottes secrètes sont à l’honneur dans cette aventure de James Bond face Elliot Carver. Il est aussi à noter que L’Homme au Pistolet d’Or (1974) est également un autre film de James Bond tourné dans la baie de Phan Nga! On peut dire que ce cher James Bond a définitivement laissé sa marque dans cette région qu’on pourrait presque nommer :  la baie de Bond!

Inscrivez-vous maintenant pour partir à la découverte des merveilles de la Thaïlande en embarquant pour le circuit Passion Thaïlande et Phuket!

Que serait Buda sans Pest?

By | Blogue, Europe | No Comments

Budapest est une ville impériale et la capitale de la Hongrie. Son nom résonne à travers l’histoire de l’Empire Austro-hongrois. Cependant, Budapest n’est pas aussi jeune que nous pourrions le penser. Certes, son statut royal durant le 19ième siècle a fait de Budapest un centre névralgique culturel et économique de l’Europe centrale.  En effet, sa situation géographique a fait de Budapest un point de passage presque obligatoire entre l’Europe de l’Ouest et l’Europe de l’Est.

Les romains sont les premiers à s’être installés à Aquincum (que nous appelons maintenant Budapest). Loin d’être la grande métropole du 21ème siècle, Acquincum, au fil de son histoire, a grandi d’un centre militaire romain à une grande ville urbaine réunifiée.  Dans son évolution,  “la Perle du Danube” a donné naissance à deux quartiers d’importance: Buda et Pest.  C’est au Moyen Âge que Buda et Pest se réunirent pour former qu’un: Budapest. Ces deux quartiers réservent plein de surprises et d’émerveillement aux voyageurs désirant découvrir une partie du charme de l’Europe centrale.

Divisés par le Danube, mais liés par le Pont des Chaînes, Buda et Pest se visite harmonieusement. Entre visites historiques, virées gastronomiques ou tournées muséales, chaque quartier se distingue par leur architecture et leur population respective.

Buda est riche et luxueuse. Elle se veut également ouverte à la nature. En effet, le quartier Buda rythme avec haut de gamme et richesse. C’est sur cette rive que résident la plupart des familles fortunées de Budapest. Bien évidemment, on retrouve plusieurs boutiques de luxes et d’endroits pour faire des emplettes de choix! Au niveau historique, c’est à Buda que se trouve, entre autres, le quartier du château, la bibliothèque Széchenyi, la Galerie Nationale et le ruines d’Aquincum. Également, les randonnées et les activités extérieures ne sont pas en manque à Buda puisque plusieurs espaces verts font partie du décor. Côté gastronomique, déguster du merlu frit au bord du Danube reste un incontournable. Le poisson ne vient pas de la région, mais il a été tellement popularisé que ce plat est devenu un incontournable de Budapest.

Pest, quant à lui, est un quartier avec une effervescence gastronomique incroyable. Cette rive du Danube regorge de restaurants cuisinant des plats typiques hongrois à déguster sans modération.  De plus, un arrêt dans un bar-ruine fait partie de l’expérience touristique par excellence quand on visite Budapest. Ces petits bâtiments qui semblent manifestement abandonnés cachent à l’intérieur de leurs murs des locaux célébrant la joie de vivre hongroise. Le plus vieux bar-ruine se nomme Szimpla Kert et y pénétrer fait vivre aux visiteurs l’expérience d’une véritable dystopie visuelle.

Pest est aussi connu pour sa vie culturelle. En effet, on y retrouve l’Opéra, des théâtres et la salle de spectacle The Pesti Vigado. De plus, c’est un quartier possédant plusieurs lieux de culte d’importance comme la Grande Synagogue et la Basilique Saint-Étienne. Budapest protège en ses lieux une communauté juive notable et la visite de la Grande Synagogue reste un incontournable. En outre, il ne faut pas oublier un des emblèmes de la capitale hongroise qui est son majestueux parlement regardant fièrement le grand Danube. Une visite guidée s’impose!

Si le charme de Buda et Pest vous attire, faites partie de notre merveilleux voyage en Europe centrale Passion Vienne, Prague, Budapest, Berlin…!

Vietnam : À la rencontre des peuples du nord

By | Asie, Blogue | No Comments

C’est en longeant les différentes vallées et rizières qu’on retrouve les Haut plateaux montagneux du Vietnam. Bordant les frontières du Laos et du Cambodge au Nord-Ouest et formant une frontière quasi-naturelle avec la Chine, le nord du Vietnam est une région qui se caractérise par une forte présence de plusieurs minorités ethniques. Bien que divisées arbitrairement de part et d’autre par des frontières géographiques, ces communautés minoritaires réussissent à perpétuer leur culture malgré l’afflux extraordinaire des touristes occidentaux.

Malgré tout, l’arrivée des touristes dans ces contrées montagneuses permet non seulement à ces minorités ethniques de promouvoir leur culture, mais aussi de vendre leur artisanat conçu avec soins. Maîtres des rizières, ils vivent principalement de la l’agriculture et de l’élevage du bétail. Quelques-unes font également la culture du café et du thé.

C’est au marché de Bac Ha que se rendent traditionnellement les voyageurs de passage afin de rencontrer les différents peuples de la région. En effet, le marché de Bac Ha grouille de vendeurs locaux prêt à partager leur art ou leurs récoltes à tous ceux et celles qui souhaitent s’y intéresser. On reconnaît principalement les marchands des minorités ethniques par leur habillement. En effet, chacune des différentes ethnies se différencie par la couleur de leurs vêtements et par leur langue.

À Bac Ha, on retrouve principalement (mais pas exclusivement) les Hmongs. Ils sont l’une des minorités ethniques les plus connues de la région de Sapa. Les Hmongs sont reconnaissables par leur style vestimentaire très coloré. Les femmes portent de nombreux bijoux et une jupe avec un tissu indigo (Hmongs fleuris, verts ou noirs). Les cheveux longs et le port du turban sont également des caractéristiques reconnaissables de ce peuple.  

Le marché de Bac Ha n’est pas le seul endroit où il est possible d’aller à la rencontre des minorités ethniques du Vietnam. Plusieurs villages au nord du Vietnam sont aussi accessibles aux visiteurs étrangers. On note entre autres, le village de Ta Phin avec les Dao Rouges, le village de Cao Chai avec les Hmongs Noirs et le village de Ta Van avec les Giays. Passion Monde reconnaît l’importance d’encourager l’économie  et la culture locale et son circuit Passion Vietnam et Cambodge tente de conjuguer la visite de ces différents villages pour créer un échange culturel pertinent entre les populations locales et les visiteurs.  

Accueillants, souriants et chaleureux, les peuples du nord du Vietnam vous charmeront et graveront un souvenir inoubliable dans vos esprits.

Si vous êtes intéressé par notre circuit Passion Vietnam et Cambodge, n’hésitez pas à nous contacter!

Sur les traces de Shakespeare : escapade immersive dans l’univers du barde

By | Blogue | No Comments

À 2 heures de train au nord de Londres se trouve la charmante communauté de Stratford-upon-Avon. Loin d’être une simple petite ville du comté du Warwickshire, Stratford-upon-Avon évoque l’un des noms les plus proéminents de la culture occidentale : William Shakespeare. C’est à cet endroit que le barde anglais naquit et grandit pour devenir un des poètes les plus influents de son époque.

Bercée par la douce brise de l’Avon, la ville natale de Shakespeare est gorgée d’inspiration artistique pour offrir un cadre enchanteur aux voyageurs de passage. Située dans le quartier historique, la maison de naissance du grand poète anglais (ci-dessous) se dresse fièrement malgré les dommages du temps. De style Tudor, cette petite demeure à colombage a vu plusieurs artistes franchir son porche en l’honneur de Shakespeare. Parmi eux, on note Walter Scott, Dickens, Melville ou encore Twain. Une visite de la maison est possible et remonte dans le passé du dramaturge à travers des objets d’origine et des éditions de ses premières pièces.

Non loin de la maison natale du dramaturge se trouve Hall’s Croft (ci-dessous), une demeure à colombage typique du style Tudor dans laquelle vécut Susanna la fille de Shakespeare. On y trouve un musée de la médecine puisque son époux, John Hall, était un professionnel de la santé. Aujourd’hui, nous trouvons des tableaux et des meubles appartenant à la fille de Shakespeare de même qu’un petit jardin à l’anglaise.

À environ 1.5 km de la maison des Shakespeare se trouve le cottage d’Anne Hathaway (ci-dessous). Non, on ne parle pas de la célèbre actrice hollywoodienne, mais bien de la femme de William Shakespeare avec qui il a partagé sa vie dès ses 18 ans. Architecture typique de la région, cette demeure a su retenir l’intérêt de plusieurs écrivains dont Tennyson et Dickens. Aujourd’hui, la petite demeure rustique construite en pierres, en briques et en bois protège un petit jardin anglais datant du 19ième siècle.

En outre, Stratford-upon-Avon offre aux voyageurs un cadre idyllique où il fait bon de se promener à travers ses petites rues tout à fait charmantes. Ce n’est pas une coïncidence si Passion Monde passe par là. Nous voulons offrir toute la beauté exquise de ce lieu enchanteur qui ramène à tous ceux qui foulent son sol l’énergie Shakespearienne. Rejoignez nous dans notre découverte de l’Angleterre en participant à notre circuit Passion Angleterre, Irlande et Écosse!